Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Wolf Girl & Black Prince – Tome 9

Publicité

wolfgirl tome 9

Wolf Girl & Black Prince – Tome 9

Wolf Girl & Black Prince – Tome 9 Éditeur : Kurokawa
Titre original : Ôkami Shôjo to Kuro Ôji
Dessin : Ayuko HATTA
Scénario : Ayuko HATTA
Traduction : Nesrine MEZOUANE
Prix : 6.8 €
Nombre de pages : 176
Date de parution : 14/01/2016

Erika est soupçonnée d’infidélité! Selon ses dires elle va acheter un cadeau d’anniversaire pour San, en compagnie du frère de cette dernière. Kamiya monte la tête de Sata, tentant de le persuader qu’Erika se comporte de manière louche. Sata s’inquiète de plus en plus. Finalement il décide de l’espionner pendant son rendez-vous avec le petit frère de San. Il voit apparaitre devant Erika un grand et beau garçon, loin de l’image qu’on se fait d’un écolier. Ne pouvant cacher son trouble, Sata sèche les cours. Comment notre couple va-t-il se sortir de cette situation ?

Bien que l’histoire n’offre plus de réels challenges depuis déjà quelques tomes, Wolf Girl & Black Prince reste plaisant à la lecture et ce nouveau volet ne fait pas exception. D’ailleurs on découvre enfin un coté un peu jaloux chez Sata tandis qu’Erika s’affirme de plus en plus dans son rôle de petite copine. Ce changement, bien qu’un peu lent, est très agréable dans ce titre qui n’a pas réellement de scénario de fond et qui s’inscrit plutôt dans la mise en situation du couple atypique. Ce tome se découpe en quatre histoires qui vont, une fois de plus, mettre en avant la relation de nos deux protagonistes.

La première partie de ce volume se concentre sur le personnage de San qui subit le harcèlement d’un client. Malheureusement, on ne creuse pas du tout son caractère, c’est simplement une mise en scène pour la mettre en avant histoire de changer un peu des deux autres. Il y a de quoi s’inquiéter pour la vie de cette série car on sent l’auteur vraiment pas inspirée, sans doute trop portée par le succès de l’anime et incapable de l’arrêter pour l’instant. Du coup… c’est très très mou !

Dans la seconde partie, on découvre donc un Sata jaloux, enfin plus que jaloux il va surtout se prendre un morceau de réalité entre les dents. Il pense qu’Erika ne le quittera jamais, il oublie que non seulement elle l’a déjà fait, mais surtout, elle peut recommencer. Du coup quand il l’a surprend avec un autre (quiproquo), ce n’est pas de la colère qui l’emporte mais plutôt une énorme surprise version « je suis dégouté de la vie ». C’est un sentiment qu’on avait pas du tout l’habitude de voir chez ce personnage donc ouf, un peu de renouveau et de prise de conscience ! Il n’est pas maître de sa copine, elle demeure libre malgré leur petit jeu du début.

Ensuite, on a du léger : Erika a grossi elle veut faire un régime car Sata dit en substance qu’il n’aime pas ça. J’ai bien aimé l’approche de l’auteure à ce sujet car en réalité Sata s’en fiche et c’est l’héroïne qui comprend ce qu’elle a envie d’entendre. Elle part dans un régime draconien qui ne fonctionne pas, fait ce qu’il ne faut pas… Bref, on n’est pas dans un message rabaissant sur le corps et c’est tant mieux. Ce chapitre rejoint ainsi le premier : c’est plaisant à lire, l’auteure dessine bien, mais ça reste plat et sans saveur. On tourne sur l’humour mais ça ne fonctionne pas toujours très bien…

On termine encore sur l’humour et le concept de briser l’image du prince avec l’arrivée d’un petit chien que Sata doit garder et qu’il va littéralement adorer. Il va se transformer, le temps d’une histoire, en un mec complètement gaga de son chien. C’est un poil ridicule mais pas trop, ça change de son profil habituel comme pour le second chapitre. Personnellement je trouve que ça ne suffit pas pour que cette série tienne la longueur, le niveau global est moyen et j’espère que la mangaka va se ressaisir afin de rendre la suite plus intéressante.

Bien que l'histoire n'offre plus de réels challenges depuis déjà quelques tomes, Wolf Girl & Black Prince reste plaisant à la lecture et ce nouveau volet ne fait pas exception. D'ailleurs on découvre enfin un coté un peu jaloux chez Sata tandis qu'Erika s'affirme de plus en plus dans son rôle de petite copine. Ce changement, bien qu'un peu lent, est très agréable dans ce titre qui n'a pas réellement de scénario de fond et qui s'inscrit plutôt dans la mise en situation du couple atypique. Ce tome se découpe en quatre histoires qui vont, une fois de plus, mettre…

Gentil toutou

Graphisme - 72%
Histoire - 35%
Mise en scène - 43%
Originalité - 36%
Edition - 63%
Dans son genre - 41%

48%

Ouaf !

C'est beau, c'est fluide mais c'est tellement ennuyeux ! On perd vraiment en intérêt scénaristique, vite vite une idée pour relancer tout ça car les personnages restent bons !

A propos de Marcy

Juste un chat qui traine partout, fan de Sailormoon devant l'éternel, spécialiste du glauque et du déviant, chose étrange: ne travaille pas/plus dans le monde de l'animation.

Laisser un commentaire

banner