Publicité

Accueil / Éditorial / [Éditorial] Bye bye 2016 !

Publicité

Dragon Ball Z © 1989 TORIYAMA Akira / Tôei Animation, Studio Bird

[Éditorial] Bye bye 2016 !

2016 est une année qui n’aura pas été facile : climat tendu et des artistes qui nous ont quitté à la pelle (David BOWIE et Carrie FISHER pour n’en citer que deux). Dans cette atmosphère pas toujours favorable, l’actualité manga a été riche et variée et a même réservé quelques surprises à des lecteurs qui avaient bien besoin de s’évader un peu…

Le premier temps fort de l’année est arrivé très vite puisque la sortie de One-Punch Man de ONE et Yusuke MURATA chez Kurokawa a su faire du bruit avec une communication bien gérée mais aussi des ventes record qui ont affolé les compteurs. Grâce à des qualités qui ne sont plus à démonter et un héros qui n’en est pas vraiment un, le titre aura su donner un petit coup de fouet à un marché qui faisait un peu la moue.
Autre titre phare de l’année, My Hero Academia a été raflé par Ki-oon et force est de constater que l’éditeur a mis le paquet pour promouvoir son dernier bébé. Soirée de présentation du titre, dossiers de presse avec du relief… Bref, il y avait de idée et une jolie mise en oeuvre pour un titre qu’il est très difficile d’ignorer tant il renoue avec les valeurs traditionnelles du shônen tout en leur donnant un petit coup de jeune.

Japan Expo 2016 était d’ailleurs l’occasion pour l’éditeur de présenter ce nouveau titre issu du catalogue de la Shûeisha. Pendant la grand messe du manga, on pouvait participer à une petite animation qui nous permettait de « combattre » contre certains ennemis présent dans la série et on pouvait repartir avec un petit montage sur une clé USB à l’effigie de la série.
Ce n’est pas tout ce qui attendait le fan qui était monté à la capitale pour l’occasion. Avec le retour d’Hiro MASHIMA, on retrouvait un nombre non-négligeable d’auteurs venus rencontrer leurs fans sous l’égide de nombreux éditeurs différents. On peut bien sûr citer LINCO chez Glénat, Shiori TESHIROGI et Chimaki KUORI (les auteures de Saint Seiya The Lost Canvas et Saintia Shô) chez Kurokawa ainsi que Kotah HIRANO et Hitori RENDA, respectivement chez Delcourt/Tonkam et Ki-oon.

©Aurore/SEFA Event

My Hero Academia n’était pas le seul coup d’éclat de Ki-oon qui a annoncé Les Fleurs du Mal, titre de Shûzô OSHIMI que les fans de l’auteur désespéraient de voir un jour dans la langue de Molière puisqu’Akata avait officiellement annoncé qu’ils ne publieraient pas le manga. L’éditeur parisien lancera ainsi les deux premiers volumes du titre la semaine prochaine et donneront un avant-goût aux lecteurs de ce que pourrait être Happiness, dernière série en date de l’auteur.

Au niveau des autres titres qui pèsent, on notera le bon départ de Platinum End, dernier manga des auteurs de Death Note, Takeshi OBATA et Tsugumi OHBA. Kazé Manga a, pour l’occasion, mis un dispositif tout particulier en place avec un simultrad pour les plus impatients et une sortie très proche du Japon au niveau des volumes reliés.

Après Dragon Ball Evolution, un film que l’on aimerait véritablement oublier, et l’arlésienne Battle Angel Alita (titre de Gunnm chez l’Oncle Sam), c’est à Ghost in the Shell d’avoir le « privilège » d’une adaptation américaine. Le film a quand même le mérite d’avoir un joli casting (on compte notamment Scarlett JOHANSSON et Takeshi KITANO) et une photographie qui laisse rêveur. On saura ce que ça vaut vraiment en mars lors de la sortie mais disons que le premier trailer laisse quelques espoirs quant à la qualité du film.
Plus étonnant, c’est Death Note et Naruto, deux titres phares du Shônen Jump qui vont bientôt avoir le droit à une adaptation live américaine. Même si assez peu d’informations ont filtré sur ce que sera l’adaptation du ninja aux cheveux orange, on connaît déjà quelques acteurs de celle de l’affrontement entre L et Light.
On n’oublie pas non plus le projet d’adaptation en série télévisée (et non plus en long-métrage) de Sword Art Online, un titre qui fait les beaux jours d’Ototo dans sa version manga mais aussi light novel chez nous.

Deux ans après la fin de Naruto, il ne reste plus aucun des anciens piliers du Jump si ce n’est One Piece. Avec Gintama qui approche de sa conclusion et si on ne compte pas le titre d’Eiichiro ODA, la série la plus vieille du magazine l’année prochaine sera… Haikyu!!. On sent donc une véritable volonté de la Shûeisha de rajeunir son magazine, de démarrer un nouveau cycle en mettant un point final à ses anciennes gloires.

On notera ainsi la fin de deux titres (publiés chez nous par Kazé Manga) qui avaient su tirer leur épingle du jeu avec (dans l’ordre) la bagatelle de 25 et 43 volumes. On veut bien sûr parler de Nisekoi et Toriko.
Le premier, dans la plus pure tradition des comédies romantiques du Jump aura permet à Naoshi KOMI de rendre chèvre les lecteurs en leur présentant des prétendantes crédibles pour Raku à tour de bras. Il lui aura quand même fallu près de 5000 pages pour enfin trouver une conclusion (satisfaisante ?) à une histoire que l’on aurait imaginée réglée en quelques volumes !
Le second, plutôt dans la veine d’Hunter X Hunter, aura eu un joli parcours et pendant toute sa prépublication, on a pu sentir toute la volonté de l’éditeur japonais pour le pousser sur les plus hautes marches du podium. Avec ses nombreuses pages en couleur et couvertures de magazine, on se souvient que Toriko était aussi un perso mis en avant les adaptations dans l’animation (il a eu le droit à un joli crossover avec One Piece dans un style visuel qui se voulait novateur) comme dans les jeux-vidéo. Il apparaît d’ailleurs comme le « troisième homme » dans Jump Vs, le titre anniversaire sorti il y a quelques temps sur consoles Playstation.

Cependant, ces deux fins restaient prévisibles puisque les titres se trouvaient dans leurs arcs finaux respectifs. Un autre manga phare du magazine se trouvait dans une position similaire, Bleach. L’œuvre de Tite KUBO a été stoppée alors que l’auteur développait le combat final d’Ichigo et ses compagnons shinigami. Cette fin, un peu à la Shaman King, a provoqué une véritable colère chez certains fans qui ont été jusqu’à détruire les produits estampillés Bleach qu’ils possédaient… Après une quinzaine d’année de publication, on aurait pu espérer un meilleur traitement de la part de la Shûeisha qui n’a pas vraiment permis au manga de partir la tête haute.

Complètement aléatoire, Kochikame (ou  Kochira Katsushika-ku Kameari Kôen mae Hashutsujo) le plus vieux manga publié dans le magazine, s’est achevé de façon inattendue puisque l’annonce de la cette fin n’est arrivée que quelques chapitres avant l’arrêt. Manga humoristique qui « faisait partie des meubles », rien ne laissait imaginer une telle situation même si on imagine qu’Osamu AKIMOTO, son auteur, a profité du joli chiffre rond qu’est le 200 pour mettre un terme en beauté aux aventures de Ryotsu, policier de quartier depuis quand même 40 ans (la publication s’est étalée de septembre 1976 à septembre 2016).

La prépublication du manga culte de Masashi KISHIMOTO s’est terminée en novembre 2014 au Japon. En France, Naruto s’est achevé au mois de novembre et a marqué la fin de l’année chez Kana. Cependant, l’éditeur ne prévoit pas d’abandonner la licence qui possède encore quelques œuvres inédites en France et certaines encore en cours.
En janvier, on pourra donc découvrir une aventure inédite faisant le lien avec la nouvelle génération. Les aventures de Boruto arriveront en volumes reliés (elles sont déjà disponibles en simultrad) un peu plus tard, en mars, et on retrouvera aussi des histoires non-dessinées puisque l’éditeur français continue à proposer les romans et continuera avec le quatrième dans quelques semaines.

Naruto

Bye bye 2016, année qui aura été mémorable à bien des niveaux. Le changement de cycle du Shônen Jump devrait commencer à faire parler et certaines de ses séries se démarquent déjà chez nos amis américains dans le Jump Alpha. Pour ne citer qu’une seule œuvre, The Promised Neverland (Yakusoku no Neverland), manga de Kaiu SHIRAI et Posuka DEMIZU, a pas mal de succès puisqu’il a été gardé dans le line-up du magazine. Il semblerait d’ailleurs qu’un certains nombre d’éditeurs français s’y intéressent beaucoup…
Quoi qu’il en soit, on espère une année 2017 aussi riche et intéressante que la précédente dans le monde du manga.

Yakusoku no Neverland
© Posuka DEMIZU, Kaiu SHIRAI / Shueisha

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

6 commentaires

  1. Quand je pense que Toriko se termine en 43 tomes,il aurait pu faire 100 tomes comme un Jojo ou un One Piece.La fin cela sera presque un tome=un arc,c’est con.

  2. Moi je retiens surtout de 2016 le gros foirage de Glénat sur l’edition grand format d’Akira repoussée puis commencée puis en suspens pour des raisons ridicules, et la réedition (enfin) de Gunnm.

    Niveau Shonen Seul Hinomaru Sumo et My Hero Academia en nouveautés m’ont convaincu et dans l’ensemble peu de nouveaux titres de 2016 ne mont tentés ou plus. Avec une palme spéciale pour Stray Souls que j’ai trouvé juste nullissime à tous les niveaux.

    Pas mal d’annonces d’editions Blu Ray se profilent pour 2017 en revanche à suivre donc, et mention spéciale pour les coffrets Blu ray de Lupin une femme nommée fujiko Mine ( grosse qualité pour seulement 40 balles !) Onepunch man egalement de qualité pour seulement 33e et Full metal Alchemist Brotherhood aussi.

  3. Bon HxH et Togashi ont beau d’être des intermittents du spectacle dans le Jump, mais ça reste actuellement la 2ème série la plus vieille du magazine après One piece…

  4. Allez on y croit : The Promised Neverland chez Casterman 😀

Laisser un commentaire

banner