Publicité

Accueil / Éditorial / A quoi ressemblera le marché du manga en 2016 ?

Publicité

Photo : WN
Photo : WN

A quoi ressemblera le marché du manga en 2016 ?

Bien qu’elle ne soit pas encore terminée, l’année 2015 s’annonce comme celle du rebond. Après cinq années de baisse consécutives, les ventes de mangas devraient connaitre leur première année positive depuis 2009.

myheroacademia_cutComme si cela n’était pas suffisant, 2016 se profile comme une nouvelle belle année pour le secteur de l’édition avec des titres d’envergure à paraître : le phénomène One-Punch Man chez Kurokawa dès janvier, mais aussi un autre titre Shueisha dont on parle beaucoup en ce moment : My Hero Academia.

Glénat en perte de vitesse régulière, avec des lancements compliqués, en dehors de Ajin et Tokyo Ghoul -ses derniers cartons-, risque de perdre son historique place de leader du marché au profit d’un Pika à qui tout réussit (L’Attaque des Titans, L-DKSeven Deadly Sins, Noragami).
L’éditorial des deux premiers du marché ne devrait pas trop varier en 2016, avec des titres choisis par les deux précédents directeurs éditoriaux des vénérables maisons.
Si One Piece, meilleure vente du secteur, tient Glénat à flot, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt car le titre compte pour près de 50% dans le chiffre manga de l’éditeur, quand Fairy Tail, la figure de proue de Pika, se “limite” au tiers.

Kana est en souffrance avec un Naruto en perte de vitesse, dont la parution s’espace petit à petit, pour se terminer, probablement, en novembre ou décembre 2016 avec le tome 72. Certes les ventes d’un tel blockbuster ne disparaissent pas d’un coup après la parution du dernier tome, mais la majorité des ventes se fait, quand même, grâce aux nouveaux volumes.
L’éditeur du groupe Média Participations devrait encore tenir sur le même rythme l’an prochain, alternant titres bankables et titres d’auteurs, mais qu’en sera-t-il après ? Quel avenir pour l’actuel troisième du marché ? Les derniers titres parus n’incitent pas à l’optimisme. Si Assassination Classroom se défend, il reste loin d’un Naruto avec six fois moins de ventes, restant dans les clous d’un Death Note qui vend encore presque autant de tomes que l’œuvre de Yûsei MATSUI !

Avec son One-Punch Man porté par une campagne d’envergure, Kurokawa va probablement se détacher de Ki-oon pour venir titiller le top 3 français.
Bien aidé par un Arslân en grande forme, qui ne pourrait être freiné que par ses délais de parution, et une saga Pokémon qui a trouvé son (ses ?) public(s), l’éditeur d’Univers Poche semble être taillé pour faire de 2016 son année, après celle qui aura marqué ses dix ans.

Ki-oon semble être l’éditeur invariable, toujours égal à lui même, toujours en positif, avec des titres qui cartonnent, même si on ne les attendait pas forcément, comme A Silent Voice, et ses valeurs sures : les King’s Game et autres survival mangas.
Il sera intéressant de voir comment l’éditeur indépendant tiendra la barre l’an prochain, face à un Kurokawa en pleine bourre.

Kazé donne l’impression de doucement se stabiliser, mais peine à se trouver une locomotive durable (en dehors de son Blue Exorcist dont la parution complique le succès) et de nouveaux titres marquants. Dernier en date : Twin Star Exorcists, mais qui fait à peine mieux que le Kill la Kill de Kana pourtant simple adaptation d’un animé au succès limité.
Les temps sont durs pour la marque de Viz Media, à qui il faudrait un gros titre durable pour enfin s’imposer. En l’absence de directeur éditorial, après le départ de Mehdi BENRABAH, la tâche s’annonce ardue.

Delcourt à radicalement changé de ton, et il est encore un peu tôt pour juger de la réussite ou de l’échec de Pierre VALLS aux commandes d’un éditeur qui aura, pendant une décennie, porté les couleurs d’Akata.
Tonkam, marque de Delcourt, semble avoir une forme de plus en plus mauvaise, laissant craindre une disparition du vénérable éditeur à moyen terme. Entre choix discutables et une saga Jojo qui représente aujourd’hui les meilleurs lancements du label (avec un public toujours fidèle mais tout de même réduit), les temps sont durs.

Quid des quelques 13% restants du marché ? Les Soleil, Panini, Doki-Doki, Komikku, Akata, Casterman, Ototo, nobi nobi ?
Panini reste, et restera probablement, une énigme dont on ne peut réellement percer les intentions. Akata s’installe progressivement, Casterman va faire évoluer son catalogue sans renoncer à son passif, Komikku devrait, encore, alterner le bon et l’anecdotique, Ototo semble bien fonctionner avec peu de titres édités mais souvent issus de licences light-novels à succès, nobi nobi! commence tout juste à s’implanter sur un marché compliqué, et Soleil grandit à son rythme avec l’arrivée de titres majeurs comme Choubi-Choubi, de l’auteur de Chi, qui pourraient lui faire passer un cap.

Si l’on pouvait craindre une nouvelle année de baisse, 2015 semble montrer une embellie, qui devrait, probablement, se confirmer l’an prochain avec des titres d’importance, et la fin d’un manga majeur (Naruto) qui devrait être fêté comme il se doit.

A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

13 commentaires

  1. Avec la fin de Naruto kana va prendre un sacré coup

  2. Moi qui suit assez bon en prédiction, voilà ce que je vois pour 2016 : Pannini va reprendre tous ses titres arrêtés et les publier régulièrement, IMHO va sortir ses titres à leur date annoncée, Akata ne sortira aucun titre écolo, Pika et Kurokawa vont sortir à la fois des titres vintage mais aussi des titres moins grand public, Black Box va arrêter de mendier heu je veux dire faire contribuer ses “fans”, le Lezard Noir va sortir un des derniers titres du Shônen Jump et Tonkam ne devrait sortir que des titres de grande qualité. Allez, hâte de savoir lesquelles de mes prédictions seront bonnes 😉

  3. Que Tonkam disparaisse après que To love darkness soit terminé alors… :/

  4. Peut-être qu’en 2016 ceux qui plient les couvertures arriveront enfin à plier droit ! Parce que 2015 c’était pas trop ça… Et je prédis qu’en 2016 Soleil fera du shojo ( ben oui quoi, c’est possible qui sait ^^).
    Je prédis aussi que 2016 sera l’année du scan ( attention je me mouille là).Au final tout dépendra de la longueur de la moustache à kubo ! Les dés sont lancés 😉

  5. « Panini reste, et restera probablement, une énigme dont on ne peut réellement percer les intentions. »
    Merci pour ce fou rire x)

  6. Merci pour ce bilan (provisoire ?) sur une année 2015 bien chargée, et hautement qualitative. Comme tu le dis, je crains pour l’avenir de Tonkam, car excepté Jojo et quelques coups comme Ex-Vita ou les one-shot de Junji Ito, je ne vois pas en quoi ils sont différents de Soleil ou Delcourt (notamment leurs shôjos sortis récemment).

    Par contre, je vois plus 2016 comme une année agitée pour Glénat. Fort ralentissement de One Piece, et après ? Car il faut rappeler que les véritables cartons durant « l’ère » Stéphane Ferrand sont assez rares ; Ajin, Tokyo Ghoul et Chi, le reste étant la continuité d’un patrimoine historique.
    Quant à Kazé, l’éditeur est comme une poule sans tête, à courir des lièvres à la fois, mais sans réelle cohérence (au contraire d’Akata et Ki-Oon). C’est aussi le défaut de garder aussi peu de temps des directeurs éditoriaux ; comment créer une réelle structure éditoriale en deux-trois ans sans historique derrière ?
    Perso, je ne connais pas One-Punch Man, car je ne lis pas de scans, mais l’attente autour de ce titre a de quoi faire rêver Kurokawa.

    Pour le reste, nous verrons bien, même si j’ai un faible pour Black Box et leurs choix de titres vintages, car c’est un secteur qui se fait désormais bien rare en France.

    • Kubo

      Ce n’est pas réellement un bilan, j’ai juste posé l’état actuel et ce que j’en déduis pour un petit édito. C’est juste de « l’analyse prospective ». :p

      J’envisage de faire un vrai bilan permettant de remettre 2015 dans son contexte, sans forcément noyer sous les chiffres. A voir comment j’arriverai à traduire tout ça.

  7. Bonne synthèse éditoriale de cette année. Kubo, tu oublies que Bleach va bientôt se terminer, faisant perdre un titre phare des ventes pour Glénat. Pour Pika, je pense aussi qu’ils ne sont plus très loin de passer en première place en terme de ventes, ce qui m’attriste profondément. Ensuite, pour Kana, la fin de Naruto pour 2016 va probablement donner des ruptures de titres dans leur catalogue, en particulier dans leu collection Sensei et Made In. Il y a peut-être Assassination Classroom et Détective Conan qui assurent en terme de ventes, mais ce n’est pas suffisant pour maintenir la machine. Pour Ki-oon et Kurokawa, je ne me fais pas trop de souci pour eux, même si je n’achète pas grand chose chez eux. Pour Kazé, il faudrait consacrer une partie de leur budget à la réimpression de certains de leurs titres et moins de sorties, de mon point de vue. L’orientation de Delcourt ne me plait pas du tout. Il doit rester Casterman, Cornélius et Imho qui ne sortent pas beaucoup de titres mais, dans la grande majorité, qualitatifs! Si il y a un avenir d’éditeur qui me fait très peur, c’est bien Tonkam. Ils n’ont plus que Jojo et Food Wars pour les maintenir à flot.

    • Kubo

      Pour le moment je ne prends pas Bleach en compte pour Glénat, le titre n’est pas encore tout à fait terminé au Japon, et il y a encore 5 volumes de décalage. Le manga n’a aucune chance de se terminer en 2016 chez nous, le problème se posera effectivement probablement en 2017. 😉

  8. Merci pour l’article, finalement, il y a pas mal de positif, et je trouve que d’un point de vue de la diversité des titres, nous vivons une période intéressante.

Laisser un commentaire

banner