Publicité


Accueil / Dossiers / [Dossier] Scantrad : entre fantasmes et réalité

[Dossier] Kazuo KAMIMURA, l’estampiste de l’ère Shôwa

Librairie japonaise

[Dossier] Scantrad : entre fantasmes et réalité

Peu répandu il y a quelques années (alors que son pendant animé – le fansub – cartonnait en France), le scantrad a, depuis, clairement prit son essor et est devenu une composante incontournable du secteur du manga.
S’il n’a pas (encore) atteint la masse critique du fansub, et du piratage vidéo en général, dans les pratiques courantes, le scantrad, et plus généralement la lecture numérique, tend à s’imposer dans nos « modes de consommation ».

app-vizmedia
© Viz Media

Bien aidé par l’adoption massive de tablettes diverses, et par une pratique installée de consultation de chapitres sur ordinateur, le scantrad, qui n’est pas une pratique particulièrement récente, prend de plus en plus de place dans le paysage du manga en France.

On entend souvent dire que le fansub a poussé les éditeurs (et les diffuseurs) à adapter leurs offres. C’est tout à fait vrai. Le fait d’avoir des épisodes « fansubbés » en quasi-direct avec la diffusion japonaise, a poussé les éditeurs hexagonaux à revoir leur copie, et à proposer d’autres solutions.
C’est ainsi, qu’avec des années de retard, est apparu le simulcast (diffusion en quasi simultané avec le pays d’origine).

Le fansub et le piratage ont un peu enfoncé la porte, et les éditeurs ont fini par proposer des offres adaptées, tant dans la rapidité de production, que dans la simplicité d’accès et du prix demandé. Quand on voit les tarifs de la VOD (vidéo à la demande) à ses débuts, on se dit qu’on revient de loin comme c’est toujours le cas avec les nouveaux modes de consommation.
On loue les prix pratiqués par Crunchyroll ou Netflix, mais il a fallu de nombreuses étapes, tant financières que techniques, pour en arriver aux offres actuelles.

Aujourd’hui, devenu une pratique tout sauf marginale, le scantrad pose les mêmes problèmes, aux éditeurs de mangas, que le fansub en a posé aux éditeurs vidéo.
Comment endiguer une hémorragie de lectorat qui a accès à tous les blockbusters gratuitement, et dont chaque chapitre est disponible, en français, avant même la parution de son hebdomadaire papier nippon ?

Kana et Pika ont répondu avec leurs offres de « simultrad », ou « simulpub , vendant au chapitre les dernières sorties de leurs titres majeurs. Et d’autres sont en passe de leur emboiter le pas.
Le succès est-il au rendez-vous ?
Tout dépend de la façon de voir les choses. Aux yeux des éditeurs, officiellement, ça reste dans leurs prévisions.
Aux yeux du marché, particulièrement en comparaison avec les téléchargements (estimés) de ces mêmes chapitres de façon illégale, et même par rapport aux ventes des livres, ça reste tout de même extrêmement marginal.

Naruto Gaiden
NARUTO GAIDEN © Masashi KISHIMOTO, Shueisha

Pourquoi pas un Jump en français ?

On lit souvent des gens se plaindre de la non disponibilité d’une version française du Weekly Shônen Jump, alors qu’existe la version numérique américaine de Viz Media.
Outre le fait que Viz US est le seul détenteur des droits des titres publiés dans le dit magazine, il ne faut pas oublier que ce titre est accessible par abonnement. Le Jump anglais n’est PAS gratuit.

english-jump-cover-601 WSJ2013-07-08 WSJ2015-04-27
© Viz Media

Alors, comment gérer un tel produit chez nous ?
One Piece est chez Glénat. Naruto et ses spin-off chez Kana, Assassination Classroom aussi. Nisekoi est chez Kazé
Comment mettre d’accord autant d’éditeurs différents sur l’édition de leurs titres phares ? Sur la répartition financière (si un tel produit arrive à générer un quelconque bénéfice) ?
Rien que la traduction pourrait poser problème. Qui traduit ? Le traducteur habituel de la version papier ? Une équipe de traducteurs pour l’ensemble du canard ?

Qui paye ces gens ? L’éditeur original ? Celui qui fait la gestion courante du magazine ? Autant de questions qui bloquent de façon quasi certaine une telle initiative.

En réalité, on se demande surtout qui paierait pour un Jump à la française ? Et combien ?
Dire qu’on serait prêt à payer ne signifie pas qu’on le ferait de façon certaine. Si on n’est pas prêt à mettre plus de 5 euros par mois pour une parution hebdomadaire, aucune chance de profiter de ce genre de production, car elle est très coûteuse pour un éditeur.

ipad-wsj ipad-wsj-2
© Viz Media

One Punch-Man
ONE PUNCH-MAN © ONE, Yusuke MURATA / Shueisha

Le prix, parlonsen

Qu’est-ce qui pousse les gens à lire du scan ?
L’accessibilité à une publication au plus près de la parution nipponne bien sur. Cette soif de coller toujours au plus près de la sortie japonaise provoque, même, une spirale pernicieuse, que l’on retrouve dans la consommation de séries TV américaines.
A force d’entendre leur entourage parler de ces sorties, on a tendance à avoir envie de suivre le mouvement, pour ne pas être largués dans nos échanges. Du coup, on se jette sur chaque sortie, provoquant, à notre tour, le même engrenage, qui se répète indéfiniment.

Le côté « positif » de la chose est une incontestable popularisation des œuvres provoquant cet effet de masse.
Pour autant, l’effet général est-il bénéfique pour la licence ? Difficile à dire.
Toujours est-il qu’une œuvre lue (ou vue) illégalement ne profite pas, pécuniairement, à ses ayants-droit. On trouvera toujours des reports d’achats, livre pour le scan, vidéo pour le fansub/séries TV, voir dans les produits dérivés.
Mais dans quelle mesure cela profite-t-il à l’œuvre en question ? La gratuité peut-elle, dans une certaine mesure, être une « chance » pour une licence ? Certains clameront que oui, assurément, d’autres que non.

fairytail-ch293
FAIRY TAIL © Hiro MASHIMA, Kôdansha

Plus on parle d’une licence, meilleur cela est pour elle, évidemment.
Mais quand une pratique devient une certaine forme de norme, dans quelle mesure peut on parler de chance ?
Le scantrad est dans le même cas, comme le fansub, en son temps, sa consommation est devenue norme. Combien de gens entendons-nous dire : « Ah ouais, je connais, je l’ai lu en scan, j’adore ! » ?
Même parmi ceux qui ne disent rien, ou qui s’en défendent, il est toujours assez drôle d’entendre parler de titres cités en version originale, parlant même de passages non encore parus chez nous…
Mais, avouons-le, avoir accès, aussi facilement, aux chapitres de nos séries favorites, en direct avec la publication originale, c’est plus que tentant.

On retrouve même des reviews de chapitres sur les sites de grands médias, ou même d’importants médias spécialisés, pourtant très proches des éditeurs français. Chapitres qui ne sont, évidemment, pas officiellement diffusés en simultrad chez nous.
Il arrive même que des employés d’éditeurs, ne lisant pas le japonais, découvrent la suite des titres qu’ils éditent en scan… Preuve que tout cela n’est pas marginal, et que, bien au contraire, c’est devenu une réalité tendant, clairement, à se généraliser.

En marge d’éventuelles reviews de chapitres, on retrouve la folie des spoils.
De plus en plus de gens se massent sur des forums pour retrouver, plusieurs jours avant la sortie même du scan d’un chapitre, quelques lignes qui leur décriront le contenu à venir.
Pourquoi ? L’impatience tout simplement.
La composante « addictive » du manga pousse à savoir ce qui va se passer le plus vite possible. Le cliffhanger de fin de chapitre (bel héritage des feuilletonistes) pousse le lecteur à revenir avec les dérives qu’on connaît.

Lire la suite




A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la "génération Club Dorothée", c'est un gros lecteur de mangas depuis plus de 20 ans et fan invétéré de Dragon Ball. Fondateur du podcast Mangacast, il est aussi l'un des créateurs de Manga Mag.

85 commentaires

  1. J’ai pas oser lire l’ensemble de l’article mais la simplification de tout à un seul facteur c’est juste pas comprendre le marché et le public.

    Le simulcast n’est pas né que du fansub. C’est une évolution logique de l’éditeur par rapport à sa volonté d’origine : amener des oeuvres japonaises en France. Le simulcast n’a pas pu exister pendant longtemps aussi à cause d’ayant-droits frileux ou qui n’avaient pas la structure pour le faire.

    Le scantrad est-il positif pour l’oeuvre et sa popularité ? Pas du tout incontestable. Pour chaque exemple de bonne vente, il y en a des mauvaises. Peut-être pourrait-on se dire qu’il n’y a soit :
    – pas de corréllation entre les deux
    – une équation beaucoup plus complexe à prendre en compte pour juger du « positif » du scantrad.

    Le public lit du scantrad *seulement* pour le délai ? Rien à voir avec les gens qui ne veulent pas payer pour ça ? Pourtant tu es le premier à dénoncer des gens qui se plaignent que c’est pas gratuit. Certains scantrad sont même avec des délais risibles, en retards sur l’édition française ou l’édition américaine. D’autres sont de simples scans de bouquins sortis en france. Rappellons que la Bande Dessiné subit le même problème alors qu’il n’y a pas la problèmatique du délai !

    Bref, Je ne vais pas lire l’ensemble d’un article dont les propositions de départ sont douteuses et sans sources.

    • Kubo

      Juger du propos, du contenu, et du positionnement d’un article de 12 chapitres qu’on avoue ne pas avoir lu, c’est plus que douteux. C’est totalement inutile.

      De même je ne tiens pas les propos que tu me prêtes. Tu interprète des écris qui sont pourtant clairs, pour le seul plaisir de dire que je dis de la merde. Sans intérêt !

      • Tu n’as pas répondu et tu as pris ça pour un ad hominem.

        J’ai pas dit que c’est de la merde. J’ai juste dit que je ne peux pas cautionner quelque chose dont les propos de départ ne sont pas prouvés/documentés.

        Je vais pas lire toutes une démonstration mathématiques si une des premières lignes est fausse. Je me fous du nombre de chapitre si tu poses quelque chose de base en vérité générale sans le prouver.

        De plus, je te permet de dire que j’appelle à une démonstration de ta part pour prendre en considération ce que tu avances. Mets des études, des statistiques, des exemples, des contres exemple pour avancer tes arguments que tu imposes.

        C’est pas en imposant son avis que l’on convainc, c’est en argumentant. Si tu n’es pas ouvert à la critique, n’écris pas d’article.

        • Kubo

          Je te ne demande pas de cautionner quoi que ce soit.
          Tu te base sur une affirmation : comme quoi le fansub à poussé les éditeurs « à adapter leurs offres », ce qui est confirmé par la majorité d’entre eux.
          Après tu as peut-être plus raison que les intéressés, je ne sais pas.

          Et c’est un simple parallèle qui n’a pas plus d’utilité que ça, si ce n’est de partir d’un dénominateur commun.
          Tu t’arque-boute sur du vent pour démonter 3 pages que tu n’as pas lu.
          Et que, de toute façon, tu as décrété comme mauvaises, donc qui le seront quoi qu’il arrive.

          Perso je n’impose aucun avis ni aucune position. Je donne mon avis, ce qui est l’intérêt de ce types de papiers engagés. Basés sur mes discussions avec les éditeurs, et avec certains scantradeurs.

          Je terminerais dans la même veine que toi : si tu n’es pas ouvert d’esprit et que ton seul objectif c’est de t’occuper un moment, n’écris pas de commentaire.

          • Tu as détourné mon argument.

            Je dis que tu donnes des « vérités » sans les prouver. Des mes discussions avec les éditeurs, le piratage n’est pas la seule raison du simulcast de mon coté, du coup qui a raison ?

            Peut-être que tu peux aussi m’expliquer la raison d’être de Wakanim, service qui s’est créé dans le but de faire du simulcast( et qui donc n’avait pas de raison de lutter contre le piratage pour ses sorties DVD).

            Je n’arque-boute pas du vent. Je ne démonte pas 3 pages, je demande de prouver le postulat de départ qui me semble douteux et imposé à coup de pseudo-vérités générales. Je ne lis pas une argumentation qui s’appuie sur des choses non prouvés.

            Je suis ouvert d’esprit, je suis contre l’imposition d’une opinion et d’ouïe-dires comme étant des vérité et utiliser ça comme postulat de départ.

            Si tu fais un billet d’opinion, soit ouvert à ce que chaque élément que tu avances soit questionné si non prouvé. Une bonne argumentation est basée sur du concret pas sur des bruits de couloirs.

            • Kubo

              Voilà, tu valide tout ce que je dis depuis le début.
              A quel moment dis-je que c’est « la seule raison » ? Jamais.
              Je dis que c’est une réponse, et que le fansub à poussé les éditeurs, pas que c’est la seule raison.

              Encore une fois cet argument n’est là que pour faire un parallèle avec un élément commun.

              Wakanim s’est créé pour être le prestataire des simulcast des éditeurs.
              Quand on pense éditeur vidéo, il est évident que j’entends Dybex, Kazé Play, Genzai, éditeurs vidéos historiques.

              Tous tes commentaires vont dans le sens de ce que je dénonce depuis le début : tu te bases sur un argument, que tu décrètes « seule raison » (alors que jamais je n’ai pas écris ça) pour justifier tous tes comm’.

              Quel est le but recherché ?

              Si on fait l’effort de lire ce qui est écrit, tel que cela l’est, sans parti pris, sans avis préconçu sur ce que je pense ou dis, on peut en discuter. Sinon ça n’a pas d’intérêt de commenter, à part se faire plaisir et me faire perdre mon temps.

              • Je cite :
                « On entend souvent dire que le fansub a poussé les éditeurs (et les diffuseurs) à adapter leurs offres. C’est tout à fait vrai. »

                Dans son contexte : « On entend souvent dire que le fansub a poussé les éditeurs (et les diffuseurs) à adapter leurs offres. C’est tout à fait vrai. Le fait d’avoir des épisodes « fansubbés » en quasi-direct avec la diffusion japonaise, a poussé les éditeurs hexagonaux à revoir leur copie, et à proposer d’autres solutions. »

                1 – Tu poses une vérité sans la démontrer : « C’est tout à fait vrai ». Un lien rapide ou une source, c’est toujours mieux quand on pose un élément défini comme objectif.

                2 – La formulation ici implique fortement que le fansub est le seul facteur (ou tu du moins le facteur décisif) à la décision des éditeurs de faire du simulcast.

                Bref, l’un de tes paragraphe d’introduction montre ce que j’avance depuis le début. Comme aussi je l’indique depuis le début : je ne peux accepter un opinion basé sur un « fait » non prouvé.

                Deuxième argument :
                « Qu’est-ce qui pousse les gens à lire du scan ?
                L’accessibilité à une publication au plus près de la parution nipponne bien sur. Cette soif de coller toujours au plus près de la sortie japonaise provoque, même, une spirale pernicieuse, que l’on retrouve dans la consommation de séries TV américaines. »

                Je ne vois rien qui indique la possibilité d’un autre facteur que la disponibilité dans ta formulation. Tu dis donc que la seule raison qui pousse les gens à lire du scan c’est la disponibilité.

                Certes je conçois que c’est surement une maladresse de ta part que tu ne penses pas ça mais ton discours écrit l’indique.

                Du coup :
                « Voilà, tu valide tout ce que je dis depuis le début.
                A quel moment dis-je que c’est « la seule raison » ? Jamais. »
                Voilà ta réponse.

                « Wakanim s’est créé pour être le prestataire des simulcast des éditeurs.
                Quand on pense éditeur vidéo, il est évident que j’entends Dybex, Kazé Play, Genzai, éditeurs vidéos historiques. »
                Si on écoute les différents article sur Wakanim et leur histoire, ils disent avoir pris contact avec les éditeurs français mais aussi les japonais. Leur but était de faire du simulcast (avec ou sans les autres éditeurs). Pas de contrer le problème des ventes de DVD ou du piratage.
                Est-ce le fansub ou la demande du public à avoir plus de contenu plus vite qui a amené le simulcast ? Personnellement, je dirais le second point mais on a pas vraiment grand chose pour le prouver. Après, certains éditeurs dirons que c’est à cause du fansub(selon tes discussions avec eux) surement d’autres diront que c’est pour amener plus vite les séries au public (selon mes discussions avec eux).

                « Quel est le but recherché ?

                Si on fait l’effort de lire ce qui est écrit, tel que cela l’est, sans parti pris, sans avis préconçu sur ce que je pense ou dis, on peut en discuter. Sinon ça n’a pas d’intérêt de commenter, à part se faire plaisir et me faire perdre mon temps. »

                Comme expliqué déjà plusieurs fois, je veux bien accepter d’écouter tes arguments, si tu les bases sur du concret et pas juste des ouïe-dires ou des « vérités » imposées. Rajouter du conditionnel dans ses phrases par exemple, ou simplement exprimer que c’est une pensée permet d’éviter ce problème.

                Exemple :
                « Qu’est-ce qui pousse les gens à lire du scan ?
                A mon avis et de par mon expérience, l’accessibilité à une publication au plus près de la parution nipponne. Cette soif de coller toujours au plus près de la sortie japonaise provoque, même, une spirale pernicieuse, que l’on retrouve dans la consommation de séries TV américaines. » »
                Rajouter quelques mots suffisent et montre aussi une meilleure ouverture d’esprit.

                Je veux faire preuve d’ouverture d’esprit, mais tu commences ton argumentation en fermant le tiens. C’est bien d’avoir des convictions, mais il faut pas les transformer en « fait ».

                • Kubo

                  Ça ne change toujours pas le propos.
                  C’est un lieu commun entendu, et qui est vrai. Ni plus, ni moins.
                  C’est toi qui l’entend autrement que tel qu’il est. D’autant que ça n’a strictement aucun intérêt de déblatérer sur quelque chose d’aussi insignifiant.

                  Il n’y a pas de maladresse, le chapitre sur l’argent arrive après. Comme toujours un papier se conçoit dans on ensemble. Je le développe au rythme où je l’entends. D’ailleurs, vu que ce n’est pas mon métier, j’écris vraiment comme ça me vient, et comme ça m’inspire.

                  Écoute, franchement, Wakanim je les ai reçu, et j’ai préparé 2 heures d’émission sur leur histoire, je pense donc être pas trop mal placé pour savoir ce qu’ils ont fait. Y’a même une émission là dessus qui doit trainer quelque part sur internet.

                  J’adore ta façon de revoir mon texte, que tu aurais, assurément, considéré comme ouvertement égocentrique s’il avait été publié comme ça. « Moi je pense », « mon expérience »… xD

                  Pour ma part, il me convient tout à fait comme il est, et semble plutôt apprécié vu les commentaires, tweets, comm’ Facebook, stats de lecture, à l’exception d’un ou deux haters évidemment. Mais c’est la loi quasi universelle du net ! (souhaites-tu un lien Wikipédia pour cette dernière assertion ?)

                  Par contre, ce que je ne capte pas : tu as assez de temps à perdre à discourir sur un détail sémantique que tu as interprété, et à juger sans avoir une vision d’ensemble, mais pas à lire 3 pauvres pages ? xD

                  Franchement, tu fais un jugement de valeur inutile depuis ton premier comm’, tu ne lis pas le papier, et tu dis chercher une discussion ?
                  Non, tu cherches à t’occuper. Et franchement, arrête ici, les gens comme toi sont comme des pit’, ils s’accrochent jusqu’à ce que mort s’ensuive (un article du Monde pour cette affirmation là ?).

                  Je ne sais pas qui tu es Michemiche, mais franchement t’as un putain de temps à perdre ! :p
                  Moi pas tant que ça, on en restera, donc, là sur le sujet.

  2. Avez-vous vu beaucoup de scantrad de SnK depuis sa simulpub? Le seul scantrad qui traine c’est la version de Pika qui est ripé et mise en ligne par certains sites de lecture en ligne (le genre a avoir les tomes de Naruto 1 a 72 )

    Sinon y avait deux teams qui ont arrêté SnK comme quoi il n’y a pas que des méchants dans ce domaine.

    Au sujet de One Punch man, j’ai jamais autant entendu parlé d’une attente d’une licence venant d’un manga que.. personne devrait connaitre. On se demande pourquoi les éditeurs veulent tous l’avoir? (peut etre car ils savent que ca buzz sur le net et donc qu’un certain succès est déja assuré?).

    • Kubo

      Oui on trouve encore du Shingeki. Une recherche Google, et un tour sur des sites de torrents, et on en trouve encore.

      Concernant OPM, les éditeurs se basent essentiellement sur le succès d’un titre au Japon, pas sur une éventuellement « hype » dans le domaine du scan en France, qu’ils ne regardent pas en détail.

      • Je vais me repeter mais le Shingeki qu’on trouve c’est la version Pika qui est tout simplement ripé, ce n’est pas de la version « scantrad » (sauf le dernier). Trouvez moi le chapitre 71 version scantrad fr?

        Pour OPM y a bien plus de manga qui se vendent mieux au Japon et donc on parle beaucoup beaucoup moins. Mais bon la hype du net ne rentre psa en compte c’est sur 😉

        • On trouve le 72 : http://www.lirescan.com/shingeki-no-kyojin-lecture-en-ligne/72/
          Alors que celui ci n’est pas sorti chez Pika à cette heure.

          • Bonjour,

            Déja c’est Pika et non Kana qui fait SnK et oui Pika a du retard sur son simulpub d’aout.

            Sinon ou est le 71, 70 en version scantrad?

            (le 72 existe car Pika n’a pas sortie son simulpub)

            • Kubo

              Tu regardes le lien en haut, à gauche, et tu le trouve. Je te mâche le boulot : http://www.lirescan.com/shingeki-no-kyojin-lecture-en-ligne/71/

              Mais ça reste cocasse. Pika est « en retard » pour le 72, normal qu’on trouve le chapitre en scan ! ^0^

              • Malheureusement il existe dans le scantrad des sites/groupes qui font ça pour l’argent (on pense au site de lecture en ligne comme Japscan/Manga-fuki qui ne respectent absolument rien ou autre Japan-Shin/manga fucking team qui font beaucoup de projets licenciés pour le plus grand nombre de lecteurs.

              • Deux Choses

                – Ok pour ton lien mais ceci est la version… Pika et pas un scantrad 😉

                – Ensuite non pas normal, juste un constat et retard ou pas, quand Pika va sortir le 73 autour du 9 septembre il sera dans la journée sur « certains » site

                Un peu plus de recherche ou de connaissance serait apprécié je pense. (et ne pas prendre trop de haut svp)

                Comme au début de votre article, le scantrad était déja présent et très populaire il y a 6-7 ans. Sauf que c’était pas le meme mode de diffusion etc.

                • Kubo

                  Celui du 72 n’est clairement pas de Pika, à moins qu’ils aient changé de lettreur…
                  Que les mecs remplacent leurs précédents chapitres par ceux de Pika ne change rien à l’affaire. Ce site prouve, sans conteste, qu’il y encore du scantrad de SnK.

                  Vu que tu ne cherches pas toi même, je ne capte pas que tu puisses te permettre ce genre de remarque…

                  Tu fais comme si tu ne voyais pas/comprenais pas, alors que la preuve est devant toi, claire et net, et qu’elle valide mon propos.

                  • Oui car le Pika 72 n’est pas sortie.
                    Et non il ne remplace pas, tu verras que le 73 sera de pika sans version scantrad avant (et heureusement car Pika sort en meme temps que le magazine et souvent avant les VUS scantrad, bravo a Pika d’ailleurs)

                    La y a du scantrad car hélas Pika n’a pas pu sortir le chapitre et bon vu la qualité du dit scantrad sur le 72 on sent que c’est pas fait par une team mais par un kikoolol.

                    Moi je voulais juste vous faire dire que pour le cas de SNK, le simulpub a stoppé le scantrad mais hélas les gens s’en foute du lire du scantrad ou une version officiel de Pika.. le problème a juste changé de main, les gens lisent toujours gratos sauf que maintenant c’est fait par des professionnels.
                    La question est de savoir pourquoi Pika ne fait rien contre ce genre de site qui diffuse leur propre travail ! Avez-vous posez la question à pika?

                    • Kubo

                      Dans l’absolu ça ne change rien.
                      Qu’ils aient du retard ou non, on a la preuve que les mecs sont sur les dents pour le scantrader (ou diffuser le fichier d’origine, ce qui est, avouons-le, encore plus simple).

                      Après, pour ta question, je pense que plusieurs éditeurs ont déjà répondu dans plusieurs Mangacast.
                      Souvent les sites sont juridiquement inaccessibles, et leurs tenanciers non connus.
                      Sans compter que dès qu’ils interviennent ils se prennent une volée de bois vert.

  3. Sur le fait l’article est très complet et présente bien l’état actuel du scantrad par rapport au monde.
    Je ne vais pas me cacher je suis moi-même scantradeur (Djidane Zokawa pour ceux qui veulent trouver d’ou je viens), mais comme Kubo l’a précisé, il ne faut pas mettre tout les scantradeurs à la même enseigne.
    Ainsi il existe des teams/sites de lecture en ligne qui vont tout faire pour l’argent ou pour une notoriété, pour avoir « la plus grosse » (manga-fuki,japscan,japanshin,mft pour ne citez qu’eux).
    Mais il existe également l’opposé, des teams qui se veulent respectueuses au maximum des éditeurs et de leur travail.
    Ainsi, dans mon équipe on a des règles importantes :
    – Notre but, c’est faire découvrir aux lecteurs.
    – Ne jamais travaillé sur du licencié, et si une licence d’un de nos projets à lieu, supprimer au maximum toute existence de nos chapitres sur le web.
    – Respecter les demandes de retrait (comme Kazé a envoyé des fois), même si à cause de cela certaines séries qui ne paraitront JAMAIS en france ne sont plus accessibles aux lecteurs.
    – Ne mettre aucune pub ni watermark ou chose du genre sur notre site et nos chapitres, j’estime que nous ne sommes détenteurs d’aucun droit et que nous n’avons également pas le droit de nous enrichir sur le travail des autres.

    Finalement chez nous, on fait nos chapitres pour la fame et surtout pour le plaisir. Il est de toute manière vrai que tout homme aime se faire mousser pour ce qu’il a produit, c’est indéniable.
    Je peux presque dire que c’est même une addiction pour moi, j’aime le scantrad, j’aime travailler sur des projets qui ne sortent des fois même pas en anglais (traduction japonais/coréen/italien/espagnol/vietnamien –> français) et j’aime faire découvrir une série que j’apprécie aux lecteurs. Je passe beaucoup de temps par jour afin d’offrir des séries qui ne paraitront pour certaines jamais en France.

    Pour moi, au final, je pense que la solution qui me plairait le plus serait du genre de celle que crunchyroll propose en anglais, à savoir des simultrad pour un certain nombre de projets à un prix non prohibitif. Ce genre de plateforme pourrait exister en France je pense, mais il faudrait la penser de manière à partir sur une liste de projets non fait en France, ou alors ne prendre que quelques blockbusters, et surtout ouvrir une liste de nouveaux projets inédits qui pourraient, à terme, intéresser les lecteurs. Ils pourraient même faire un système ou ils traduisent par exemple les trois premiers chapitres d’une série, et si celle-ci plaît aux lecteurs, la continuer.
    L’intérêt du numérique est de pouvoir se permettre des essais plus facilement que le papier, on tease pour voir l’envie des lecteurs, et si les retours sont bons on lance la chose. De la même, un catalogue numérique reste plus simple à gérer qu’un catalogue papier, ou des réimpressions doivent être gérée, ou le risque est plus gros en cas d’échec.

    Ce qui est malheureux, c’est que finalement ce sont toujours les soucis d’argent et d’entente qui entrainent une lenteur de réaction et de prise de risque de la part des éditeurs (français ou japonais). Il faudrait que les japonais prennent conscience que leur manière actuelle de faire est trop protectionniste et que finalement, ça n’entrainera que la chute des ventes du manga si il n’aident pas à l’évolution de la production dans le reste du monde.
    Je pense même qu’ils ont déjà pris beaucoup trop de temps.

    Au final je pense que malgré quelques sites qui se moquent de tout et font un travail d’une qualité déplorable (comme le chapitre de SnK que tu as montré), le scantrad français reste en grande partie respectueux des éditeurs, en stoppant leurs travaux quand un éditeur annonce une licence ou en retirant les tomes sortis quand ceux-ci sont disponibles en France.

    J’ai toujours dis que je stopperai le scantrad quand une offre numérique légale de qualité paraitrait, ça fait 4ans que je le dis et j’attends toujours.

    • Kubo

      Merci pour ton retour.
      Content de voir qu’un scantradeur à compris ce que j’avais voulu dire.

      Je ne jette la pierre à personne, loin de là. Je pose des faits et des questionnements et tente d’y répondre, selon mes entretiens avec éditeurs, scantradeurs et selon ma sensibilité au propos.

      Beaucoup de teams, qui restent marginales au vu de leur trafic et de leur aura mais pas de leur travail, font du bon taff. Et il n’est pas dans mon idée de dire le contraire ! 😉

      • Merci ^^
        J’écoute les mangacast depuis quelques temps donc moi aussi j’ai développé mon avis sur la question sur les paroles des éditeurs et je sais qu’on est pas blancs. Après j’essaye quand même de sauver les meubles et de faire en sorte que notre scantrad soit de qualité et respectueux des éditeurs, au moins chez nous.

        Les teams vraiment irrespectueuses sont peu nombreuses (mais bien trop connues) et celles faisant des travaux de mauvaises qualité sont elles bien trop nombreuses (mais fanmade oblige, on ne peut pas avoir une qualité d’éditeur).

        D’ailleurs sur notre site on a une grande part de colonne qui indique tout les mois les sorties en tome des projets qu’on a fait auparavant et on incite bien nos lecteurs à acheter, pour profiter d’une traduction professionnelle et d’un vrai travail de fond sur le manga.

        En tout cas je ne pense pas que le scantrad réduira si les éditeurs (surtout japonais) n’ouvrent pas les vannes à une solution.
        Pourquoi ne pas penser à une autre manière de gérer les licences d’exploitation ? Pourquoi ne pas faire un système ou au lieu de payer une licence ils feraient un contrat ou ils prendraient par exemple 10% des recettes des ventes ?
        Voire même (de manière tout à fait impossible à voir arriver), peut être former des gens tirés du scantrad et dont ils reconnaissent des compétences et une passion du travail afin de bosser sur un système de simulcast qui demande une rapidité d’exécution que les scantradeurs ont l’habitude d’avoir.

        Tout ceci reste des idées d’un pauvre bonhomme qui ne connait pas la réalité de la chose, mais la motivation peut faire beaucoup dans la qualité d’un rendu.

        • Kubo

          Il est clairement nécessaire de revoir les façons de distribuer le manga en numérique.

          Perso, et c’est ce que je dis, je ne pense pas qu’un autre modèle que l’abonnement type SVOD puisse véritablement décoller. J’ai de gros doutes quant au modèle de vente au chapitre, corroboré par les chiffres donnés par les éditeurs (quelques centaines d’exemplaires ne me semblent pas faire un succès).

          • de toute manière maintenant les lecteurs de scantrad se sont habitués à ce modèle et ne voudront pas en changer.

            Il faut juste que les éditeurs trouvent un système rentable de faire une offre comme tu dis type SVOD qui ne mette pas sur la paille les éditeurs français qui doivent payer la licence dès le départ.

            Pour moi il faut qu’il y ait un travail, une entente entre éditeurs fr/jap afin d’éviter les problèmes de licences trop chères ou dangereuses (comme je disais, un contrat plutôt sur un pourcentage), ceci pour pouvoir s’offrir un plus grand choix, pour pouvoir se permettre plus de folie et ouvrir une nouvelle manière de consommer aux lecteurs qui rapporterait de l’argent.

            • Kubo

              Le simultrad est une licence à part entière, il faut que les ayants-droit la vendent au juste prix et dans le cadre d’une diffusion plus souple.

              Le modèle de Crunchyroll, qui ajoute le simultrad sans supplément à son offre d’abonnement, montre que c’est quelque chose de faisable.
              Après il y a toujours le problème de Shueisha, mais là… :p

  4. Dans le but de faire un article sur le scantrad (fantasmes et réalité), n’aurait-il pas fallut contacter les dites teams de scantrad pour avoir un article de fond et non pas de forme avec juste une opinion.

    Car hélas dans un flot de bonne information il y en a aussi des fausses, bien dommage. Mais bon sans doute l’article Buzz pour lancer le site 😉

    Ps: en espérant une réponse sur le lien du « scantrad en faite version Pika » SNK 71 🙂

    • Oublie mon PS, tu as répondu lors de ce poste.

    • Kubo

      En ayant déjà reçu pour un Mangacast, et ayant déjà beaucoup échangé avec certains, j’avais ce qu’ils me fallait dans la limite de ce que je voulais en dire.
      D’autant que les teams qui font le plus de « licencié » ne répondent juste pas aux demandes de contact. J’en sais quelque chose.

      Après pour le « fond », le problème c’est que tout le monde à son propre avis, et que tu ne décréteras jamais que c’en est un tant que le papier ne sera pas en adéquation avec ce que tu penses.

  5. Je m’apprêtai à dire à quel point l’article m’avait plu et puis je lis les commentaires en découvrant des commentaires pas très joyeux. Qu’as-tu fait Kubo ? Essayerais-tu de t’attirer des problèmes :p ?
    J’ai trouvé l’article plutôt complet, ça fait plaisir de voir, sur un sujet aussi sensible, quelqu’un qui ne s’emballe pas en transformant son article en un concentré de haine.
    Tu me laisses un peu perplexe en disant que le scantrad n’a pas popularisé le marché du manga. Je pense tout de même qu’il a une part de responsabilité même si c’est vrai qu’il n’en est ni l’initiateur, ni celui qui tient le marché.
    C’est vrai que comme le dit @Michel_Duault des chiffres auraient été intéressants pour soutenir tes dires. Pourtant difficile de faire énormément de reproches sur ce dossier, il est soigné, bien écrit et traite son sujet sans pour autant nous laisser sur notre faim.

    PS : C’est possible de virer ce widget flottant ou de le corriger ? C’est vraiment désagréable sur ce petit écran. http://i.imgur.com/69tXpMb.png

    • Kubo

      Quels problèmes ? De quoi parles-tu ?
      Que je m’insurge contre des propos qu’on me tiens, mais que je n’ai pas écris ? Contre le fait que je n’apprécies pas les jugements de valeur ?

      Je reste sur ma position : le scan n’a pas popularisé un marché qui était florissant à un moment où il était totalement absent, et « réservé » aux internautes de Daily Manga et d’Iscariote. Le « boum » (en terme de téléchargements) du scan coïncide avec la baisse des ventes (sans qu’il y ait de relation de cause à effet) globales, et (au moins en partie) avec l’accessibilité des tablettes.
      Tout ça pour dire que le marché n’avais aucun mal, à l’époque, à écouler plus de 20.000 exemplaires de titres totalement anecdotiques, et je ne parle pas des blockbusters qui cartonnaient comme jamais (Naruto et DB en tête).

      Je ne vois pas trop quels chiffres j’aurais pu donner, en dehors des estimations d’éditeurs sur les téléchargements de leurs titres.
      Mais ça reste leurs chiffres, invérifiables, et j’en vois bien 2-3 dire que ça ne vaut rien (ce qui ne serait pas totalement faux).
      Dans l’absolu ce n’est pas un papier sur la part du scan dans la lecture de manga, chiffre impossible à donner en vérité, mais sur certains aspects de la chose.

      J’ai juste essayé de donner des clés, à partir de mes échanges avec éditeurs, scantradeurs, et lecteurs, et donner des réponses à des questions et des affirmations qui circulent.
      Pas de haine de ma part, je ne suis d’aucun des côtés de la barrière, je ne suis engagé ni avec des éditeurs, ni avec des amateurs. Je suis au milieu, lecteur et observateur des choses, et j’essaie d’écrire le plus honnêtement possible, mais, forcément, avec ma sensibilité et mon avis.

      • Pour toi vers quels années a eu lieu le « boum » du scantrad ?

        • Kubo

          Parler de « boum » est un raccourci moyennasse, d’où mes guillemets, en étant plus clair et honnête on parlerait du moment où ça a commencé à devenir mainstream et à poser des problèmes aux éditeurs. Soit, à peut près, en 2012-2013.
          Mais ça reste dur à dater réellement, d’autant qu’on peut tous avoir un socle différent pour le « décréter ».

  6. Salut à toute l’équipe, j’en profite pour souhaiter longue vie à Manga Mag.

    J’aime votre ton et vos articles, ce site est un bon moyen de patienter avant le prochain Mangacast.

    Pour ma part, je partage sans réserve les opinions de Kubo. Le scantrad c’est du vol. L’auteur, non seulement ne touche pas un euro (ou un yen), mais en plus, l’œuvre est dénaturée. Lorsque l’on connait la difficulté de lettrer une planche et que l’on voit (je ne parle même pas de lire) ce que les teams font en terme de lettrage sans du grand n’importe quoi. Ce n’est que exemple parmi d’autre.

    Pour ma part, je lis sur papier ET digital. J’ai un compte Izneo et Comixology, j’achète, je profite des promos, je suis certaines séries uniquement en digital (genre 70 tomes) et je ne lis pas ce que je ne peux pas m’offrir.

    J’aime le manga, toute ma vie est tournée autour de cette passion de gamin et je respecte les auteurs ,mon libraire et même les éditeurs qui me permettent de vivre ma passion. Pour cela, il n’y pas d’autres solutions que de consommer légalement les séries que l’on aime, parce qu’une série qui ne se vend pas, c’est une série qui s’arrête.

    Merci pour cet article, comme à l’époque du débat sur le scantrad sur Mangacast, je trouve intéressant et courageux de faire un peu de pédagogie sur le sujet.

    Question annexe, seriez-vous d’accord pour que je vous mette en lien sur mon site?

    A bientôt.

    • Certains éditeurs ont une qualité de lettrage à vomir aussi des fois hein. J’estime personnelement que certains lettrages de scantrad sont limites de meilleure qualité que ceux de l’édition.

      http://bato.to/read/_/241803/kami-sama-ga-uso-o-tsuku_ch4_by_miammiam-team/3

      Prenons exemple de cette page là, elle a été récupérée sur un site de manga numérique japonais et très peu retouchée. Le lettrage est à mon avis de qualité, lisible et agréable. Il ne faut pas mettre tout les scantrad dans le même panier.

      Je comprend ton opinion et je la respecte, je me contente là de protéger ce que j’estime être quand même un travail de bonne facture (sans être parfait, loin de là).

      • Kubo

        Pas faux. Mais, globalement, ils bossent plutôt bien.
        Avec, évidemment, des lacunes de temps à autre (comme le papier à chier, en ce moment, de Glénat).

        • Oui c’est sûr qu’ils se sont améliorés, beaucoup même, je lis assez de manga pour avoir vu l’évolution.

          Après je suis devenu assez pointilleux sur le lettrage (car je fais beaucoup de lettrage en scantrad) et du coup j’ai tendance à ne pas aimer certains partis pris de certains éditeurs (certains refusent de faire des césures, d’autres laissent une dernière ligne deux fois plus longue que celle au dessus, etc…)

          Je pense personnellement qu’avec une légère formation certains lettreurs de scantrad seraient capable de faire un aussi bon, voire meilleur dans certains cas, travail que des lettreurs professionnels.

          PS : du coup moi aussi j’ai partagé ce dossier sur le facebook de ma team et sur un site communautaire :p

    • Kubo

      Merci à toi pour ton retour !

      Tu peux bien entendu faire un lien vers MM, ce serait avec grand plaisir ! 🙂

  7. C’était bien vu de consacrer une paragraphe sur les bibliothèques. Pour avoir travaillé dans une petite biblio municipale, je tiens néanmoins à apporter quelques précisions. Certes les bibliothèques ne se valent pas toutes que cela soit par leur taille, leurs moyens et l’intérêt que peut porter ou non le personnel vis-à-vis des mangas. Cependant, il ne faut pas oublier que les bibliothèques se fournissent en partie selon les demandes du public. Si vous voulez lire du manga il faut le faire savoir au personnel! Il ne faut absolument pas hésiter à venir à l’accueil avec une liste de série qui seront soient achetées soient empruntées à d’autres bibliothèques. Beaucoup de personnes l’ignorent mais la plupart des départements possèdent une sorte de « banque à livre » qui prêtent des livres aux bibliothèques. Tout cela pour dire que même les plus petites bibliothèques sont capables faire venir les séries que vous souhaiter lire si vous en faites la demande. Il vous faudra juste ensuite un peu de patience 😉

  8. Bonjour!

    Merci pour ce long article qui m’a permis de rendre compte de certains petits détails dont je n’avais pas connaissance.

    Je suis tout à fait d’accord avec toi djidanezokawa, je fais d’ailleurs partie d’une de ces teams comme toi, nous aussi on ne traduit que des mangas qui ne sont pas en France, même si un des mangas est licencié et en cours de parution. Cependant, dès que le tome sors en France, les chapitres sont supprimés et pour ce manga là, le téléchargement n’est pas possible.
    D’ailleurs j’ai découvert cet article grâce à la page facebook de ma team qui avait partagé le lien 🙂

    Dans mon cas, je fais partie de la minorité qui a découvert des mangas grâce au scantrad. Je lis le début et si ça me plaît, je l’achète (si j’ai les moyens, sinon j’attends de les avoir pour continuer de lire en papier).

    Même si je lis sur le net, je préfère largement lire en papier, surtout quand on voit les énormes fautes d’orthographe dans certains chapitres, ça me fait grincer des dents.

  9. Article très intéressant évidemment ! Puis pour une fois je suis content de voir tes propos un peu plus mesuré sur le scantrad. Pour ma part et comme tu le dis l’un des gros faire valoir du scantrad c’est pour moi l’aspect économique évidemment, mais aussi la facilité d’accès au manga sur internet.

    Pour ma part je suis un énorme consommateur de manga et d’anime, j’ai aussi la chance d’être plutôt aisé. Je n’ai pas de grosse contrainte économique donc et je peux plus ou moins me permettre d’acheter quasi tout les mangas que je veux. Pourtant je lis encore massivement en scan même des mangas licenciés en France. Car de une et comme beaucoup je suis un impatient et savoir que je peux lire la suite d’une histoire je suis souvent incapable d’y résister mais surtout et pour moi le point le plus important c’est la facilité. Quand je vais acheter mes mangas, je me force à allez dans une librairie, j’en ai pour 100 à 200€ d’un coup et je me trimbales des sacs énormes. Alors que sur internet, je prends ma tablette, mon appli faite par un tierce et qui pour 0.50€ j’utilise sans Pub et me voilà avec toute ma bibliothèque de manga sur batoto ( au moins 300 titres ) que je peux suivre tranquillement, sortie par sortie.

    Pour moi c’est ça l’énorme avantage du scantrad. Par apport aux simulcast j’ai pris un abonnement chez Crunchy/Waka/ADN et depuis je ne télécharge absolument plus d’anime mais pour le manga absolument aucune alternative.

    De plus entre les imbéciles qui ne comprennent pas que faire de l’entertainment ça coûte de l’argent, que le vol c’est moralement mal ou que sur internet tout n’est pas gratuit si les alternatives ne sortent pas vite je ne vois que le phénomène enflé pour le scantrad.

    Je suis comme tout le monde, je préfère un manga en format papier. Mais comme pour mes livres je suis prêt à sacrifier ce petit plaisir pour celui de la praticité.

    • Kubo

      Mes propos sur le scan ont toujours été les mêmes, je n’en ai pas changé pour cet article.
      Mais le format écrit permet de prendre son temps, de développer ses idées, de choisir ses mots, ce qu’une émission enregistrée en direct ne permet clairement pas.

      Les gens qui achètent vraiment les titres qu’ils ont lu en scan, ne posent, évidemment, aucun souci au marché. Au contraire ! Ils sont, bien souvent, les meilleurs portes-parole de titres qu’ils connaissent déjà, et, pour lesquels, ils vont investir leur argent.

      Mais la majorité n’est pas dans ce cas là. Je ne sais pas si les mecs dans ce cas ne se manifestent pas, ou s’il y en a qui enjolivent leur réalité, mais quand on regarde les chiffres de téléchargements estimés de Naruto (~250K), et les ventes au volume (~100K), il y a une différence de 150%, autant dire un fossé abyssal !

      Dans tous les cas, je pense qu’il faut être réaliste, et les éditeurs me semblent l’être : le numérique est l’avenir de l’édition.
      Pratique, ne prend pas de place, censé avoir des coûts moindres.
      Après on perd la qualité d’objet, et il y a un trouble sur la notion de propriété réelle. 😉

  10. C’est étrange, je serais plutôt tentée de dire que les scans fr étaient plus nombreux il y a quelques années. (je ne parle de One Piece ou de Naruto)

    • Meme sur OP et Naruto y en avait plus « avant » d. Y a clairement moins de team et moins de manga scantradé que y a quelques années.
      Y a moins de gens tout court pour faire du scantrad, d’ailleurs ca colle avec la baisse des ventes alors peut etre une overdose? Le retour en force des Comics.

      Mais bon pendant que les ventes de mangas chutent, l’activité sur internet aussi, corrélation ou simple coïncidence? (en gros la chute des ventes n’a pas de rapport avec une activité grandissante sur internet)

      • Kubo

        Affirmation un peu péremptoire, et difficilement vérifiable.

        Ce qui est sur, et c’est le sens de mon propos, c’est qu’il y a plus de consommateurs de scans, depuis 2013, qu’avant cela.
        Et un certain nombre d’agrégateurs et d’applications pour tablettes qui permettent un accès direct, et sans frais à tous ces chapitres.

        En définitive, ce qui va « poser problème » c’est la consommation dans son ensemble, pas le nombre de teams que l’on peut, éventuellement, répertorier. 😉

  11. tout ceux qui publi des anime ou scan payant font sa uniquement pour l’argent (ex:adn a annoncer « qu’ils fessait sa avant tout pour faire connaitre au publique les anime » or il on pris la licence High School DxD s3 mai pas les 2 première saisons) c’est pareil pour les scan il regarde les suces au japon puis les suces des scan fr et si il marche il prenne les licenses et comme les scan trad fond sa gratuitement il sont déclarer comme « illégale » des lors que la licence est acheter c’est sa la plus grosse aberration si il disait des la sorti au japons on va s’occuper de se manga la je serai peut-être prés a les payer sauf qu’il on trop peur que les ln ou les manga soit abandonner au japon et attende du coup leur sorti ou leur succès c’est a peu prés pareil pour les anime
    tout sa pour dire que perso a moins d’avoir des prix vraiment intéressant style 5E pour un abo 1 mois de visionnage illimitée des anime/scan sur leur site (avec du choix pas 2 scans qui se bat en duel) or il prefere payer a presque 2E cher certain site pour visionner 1 episode surtout quand on regarde ne nombre différent d’anime qui sorte par semaine ( minimum 30 anime par semaine) coûterai 60E par semaine soit 240E par moi dans l’hypothèse qu’il soit tous licencier sans compter les scan qui sorte Egalement régulièrement qui ferai dépenser presque 1/4 du salaire de quelqu’un qui touche le smig

    • Kubo

      Penser que les éditeurs regardent les « succès » en scan est un grand fantasme d’internet. Comment un éditeur, à partir de quelle notion, de quelle valeur, peut-il décréter qu’un titre scantradé est un succès ?
      Plus réellement, et Grégoire HELLOT de Kurokawa l’a bien expliqué dans un numéro de Mangacast, les éditeurs regardent ce qui marche au Japon, et voient si celà est éditable en France.

      De même, il est totalement impossible pour un éditeur français d’acheter une licence dès le début de publication.
      Les droits vendus sont ceux des volumes reliés, et les droits ne sont pas ouverts avant la parution du tankôbon sur le sol nippon. Bien souvent, l’éditeur japonais n’est pas prêt à mettre sa licence sur le marché avant 3-4 volumes, afin d’avoir le plus d’enchérisseurs possible.
      Et rares sont les éditeurs à parier sur un titre dès son premier tome. Il faut voir comment l’histoire évolue, et si l’auteur arrive à tenir la distance.

      Dans tous les cas, toute édition sans licence (ce qui est le cas d’un scantrad comme d’un fansub) est, de fait, illégale. Ce n’est pas l’éditeur français qui le décrète, c’est le droit local et international.

      Si un abonnement illimité devait voir le jour, je doute que ce soit à moins de 14-15€ par mois.

      Enfin, oui les éditeurs éditent des animés et des mangas pour générer des bénéfices, comme toute entreprise qui se respecte. Celles qui ne le font pas sont des causes humanitaires ou des bénévoles. Mais gérer une entreprise pour qu’elle soit rentable ne s’oppose pas au principe de passion.
      ADN oui, ONG non. :p

      • ta pas compris se que je voulais dire (en parti) évidement qu’il font sa pour l’argent mai qu’il assume adn on dit dans une interview (sur le sujet des anime et fansub qu’il fesait sa avant tout pour la passion et faire des couvrir les anime au grand publique or dans la même publication il on dit qu’il ne fesait que 15%(si je me souviens bien) de chiffre qu’il devrai les 85%autre étai fait par les fansub dire qu’une fansub est immédiatement illégale est vrai je suis accord mai dire qu’il font des perte a cause des fansub est un aberration dans la mesure ou 95% des gent(français) comment a vraiment s’intéresser au anime grasse au fansub (premier pas grasse a la télé ou bouche a oreil) mai es que la plus par des gent son prés a mètre 2E par épisode des le début ? alors qu’il ne sont pas sur que sa leur plaise vraiment ? sans les fansub il aurai oui 100% du marcher mai le marcher serai 90% moins fort aussi (se n’est que mon hypothèse) ensuite tout les anime ne son pas licencier pareil pour les scan donc la passion doit s’arrêter la ou c’est payant?? et un abonnement a 14-15e par moi ne intéresserai pas car ex anime de adn seul food wars m’intéresserai et la sorti de certain anime (simulcast) dans des délais trop long car il on des contra a la télé et qui ne peuvent les métré en ligne qu’a partir du moment ou il est passer a la télé alors que du coter des anime la quasi totalité (pour pas dire tout) est mis en vostfr que se soit un bid ou non pour moi sa c’est de la passion comparai a aux simulcast/mangacast qui eux ne chercher que les anime a succés

        sans conter que chez certain simulcast la caliter de la trad est moins bonne que chez certain fan sub (encore mon avis)

        alors est ce que les fansub ou scantrad nuise vraiment a l’industrie manga ?? pour moi c’est eux qui on vraiment importer se marcher en France et une fois que les entreprise on remarquer que sa pouvait rapporter il se sont proclamer porteur de la bonne parole car les fansub fessant sa illégalement il ne pouvais acheter les droit

        je trouve sa un peu simple de les déclarer comme néfaste car gratuit

        et aussi il faut se metre en etaite qu’an grande parti le publique des anime sont des enfant/colegien et après seulement vienne les lycéen et « adulte » la majorité de leur publique na pas les moyen de dépenser autan d’argent pour regarder un anime

        donc oui officiellement les fansub et scantrad sont officiellement illégale mai si vous trouver vos simulcast ou mangacast si bien a mon avis c’est car les simulcast rivalise langent qu’il son obliger de faire des effort niveau prix,qualité de leur produit il ne serai pas la les anime serai toujours uniquement en dvd et les manga seulement version papier et plein pot (si le marcher aurai fini par être exploiter ) car oui les anime ne passe pas tous passe pas a la télé les anime qui y passe sont « filtré » ou super censurer

        je pense que certain devrai le donner un minimum de respect enfin bon tout se si n’est que mes penser

        • Kubo

          Il faut arrêter de focaliser sur ADN, et d’en faire une généralité. Leur communication sur le fansub est, au mieux, maladroite…
          Il est impossible de chiffrer de la sorte d’éventuelles pertes dues au fansub. C’est une affirmation aberrante, je ne capte même pas que personne, chez eux, ne s’en rende compte.

          Toujours est-il qu’il va falloir cesser de répandre cette fausse rumeur comme quoi le fansub aurait importé le « succès » de l’animation en France.

          Kazé à commencé à distribuer des VHS en 1994, AK Video lui a emboité le pas, puis d’autres (Manga Video, Tonkam, Katsumi, Déclic, Dynamic…).
          Le marché de l’animation s’est construit autour de ces éditeurs qui vendaient des milliers de cassettes et de coffrets.
          Dans les années 90, le fansub n’existait juste pas. Toute juste pouvais-tu trouver des VHS transcodées, et des doublages fait à l’ancienne en conventions.

          Le fansub n’est venu que se greffer la dessus, sur un marché existant et florissant, en utilisant le jeune format Divx et l’IRC comme moyen de distribution (entre 99 et 2000).

          Je veux bien entendre que beaucoup de jeunes actuels sont passés par cette étape, mais le fansub n’a rien créé, comme je l’ai écris, il n’a fait que se greffer sur l’existant.
          Par contre son essor coïncide avec le déclin inéxorable du marché de la vidéo japanime.

          Comme toujours, ce n’est pas parce qu’on a envie de quelque chose, qu’on peut s’octroyer le droit de le prendre gratuitement, qu’elles que soient nos finances.
          Quand j’étais ado, je limitais mes consos de culture à ce que j’avais dans la poche.

          PS : Sérieux, fais quelque chose pour ton orthographe, c’est une torture occulaire. *__*

          • tout d’abord concernant mon orthographe je suis au courant (et je men escuse) mai merci de me le rappeler j’ai passer 30 min a essayer de corriger chacun de mes autre post mai il ne mes pas interdis de m’exprimer a cause de mon orthographe (et ceux même si tu est contre mes idée)

            ensuite je n’ai jamais voulu dire que c’est grâce au fansub que l’industrie de l’animation a été importé mai que la majorité des jeune qui regarde des anime ou lise des scan sont presque tous passer par les fansub évidemment

            j’ai bien dit que c’était illégale je suis au courant j’ai repris les parole d’adn car c’est celle qui mon le plus marquer mai se n’est pas les seul a prononcer de tel absurbiter

            mai pour moi sa ne change rien que c’est un aberation de dire que les fansub sont des voleur le marcher des anime et manga serai a mon avis moities moins important donc dire que les fan sub sont des voleur pour moi c’est une aberration puis dit se que tu ves ceux qui on forcer les « entreprise légal » a se développer c’est quand il on ouvert leur livret d’étude de marcher et il se sont dit il y a du pognon a se faire et qui leur reste juste a metre « dehors » les fansub/scantrad

            • Kubo

              Que les gens qui sont lecteurs de scans et spectateurs de fansubs aient eu comme porte d’entrée les médiums illégaux, je veux bien y croire.

              Mais à quoi bon ?
              Si ces gens ne consomment pas (en payant) les licences que vendent les ayant-droits japonais, ils sont en marge du marché, et n’aident qu’à l’enterrer.

              Je viens de mettre la touche finale à un entretien passionant avec un professionel de l’animation japonaise qui, je l’espère, permettra une certaine prise de conscience.

            • C’est tout à fait normal qu’ils étudient le secteur et se lance dans quelque chose qui rapporte de l’argent. Une entreprise son objectif avant tout c’est d’être rentable, une entreprise pas rentable, elle met la clé sous la porte, et les employés ont besoin de ce qu’on appelle un salaire pour vivre.

              De plus j’estime qu’il est normal qu’ils défendent les licences qu’eux ils payent pour les exploiter.

              Donc oui le fansub, même si c’est fait par des fans et tout, reste un poids qui empêche les éditeurs de pouvoir rentrer de l’argent et possiblement d’augmenter le nombre de séries qu’ils peuvent proposer.

              Je suis sûr que si une offre de manga numérique existait, il ferait de la même manière la chasse aux traductions amateures qui leur prendrait des lecteurs, donc des revenus, qui stabiliserait les recettes et permettrait une évolution de leur entreprise.

              Le fansub était peut être une porte d’entrée dans le monde de l’anime il y a quelques temps encore, mais maintenant avec ADN et autres compères, je pense que cette tendance changera en « on regarde du fansub parce qu’on a pas un rond ».

            • et étrangement tu révoque rien sur la qualité des fansub et le choix
              je trouve dommage de devoir se limiter a 1-2 anime car les 6 autre ne sont pas licencier
              la je te donne mon avis sur mes gout il y a beaucoup d’anime qui sont intéressant mai que les fansub ne s’en occupe pas (faut de fond ou d’interai) tu trouve sa normal que l’on ignore le travail d’une personne qui a fait du bon boulot juste car personne n’a voulu en acheter la License??moi non c’est pour sa que je regarde quand je peu les simulcast (oui je regarde se de wakanim principalement) mai si l’anime/le scan m’intéresse non franchement je le regarde et je n’est pas honte de sa vous pouvez me traiter de voleur mai je vais pas ignoré un oeuvre sous mon nez sous prétexte que personne en france n’a acheter la licence
              si quand tu étai ado tu n’était pas fan au poins de toujours en vouloir plus même si les License les ignore moi sa n’a jamais étai mon cas

              • faute syntaxe que les animecast* ne s’occupe pas

              • Kubo

                Mon propos ne tiens compte que de ce qui est licencié, celà s’entend.

                Le reste, bien que toujours illégal, est parfaitement tolérable, mais ne représente presque rien question téléchargements.

                • Ce qui est dommage c’est que si on nous empêche de lire des scans, c’est aussi nous faire passer à côté de quelques oeuvres géniales… J’ai découvert des manga comme ça et je rêve un jour qu’ils soient édités en France pour les avoir sur mon étagère car le format numérique reste de l’immatériel. (j’en ai déjà pas mal cela dit ~)

                • on se rejoins sur se point mai le truck pas logique quoi que tu dise c’est certain simulcast qui prenne par exemple la s3 sans jamais s’occuper des 2 saisons précédente pour moi le minimum si tu licencie un anime tu commence l’anime a la s1 et tu fini la série de saisons qui arrive
                  je reprend mon exemple (oui j’y tien) hight school dxd s1 et 2 les fan sub l’on fait découvrire (et donc créé des fan pour cet anime =pub) resultat adn arrive entend parlai d’une s3 l’anime a super bien marcher resultat sur leur site tu commence l’anime a la s3 si tu dit qu’il y a une once de passion dans leur traduction je suis prés a passer sur le bûcher (il doit aussi avoir d’autres exemple mai il me viens pas en tête dans limediat

                  • Kubo

                    Je te rejoins. Si tu simulcaste une saison x, il faut distribuer les précédentes. ADN l’a d’ailleurs déjà fait, si mes souvenirs sont bons c’était le cas de Chunibyo.

                    Après, ce n’est toujours pas le fansub qui les décide à prendre telle ou telle saison.
                    Il n’y a pas de chiffres d’audience pour les séries fansubbées, impossible, pour eux, de connaitre l’intérêt réel des gens par ce biais.
                    Sur certaines licences, on serait étonné des chiffres d’audience en simulcast, comparés à l’intérêt et à la « hype » qu’il semble y avoir à côté.

                    Par contre, la multiplication des offres de simulcast les pousse régulièrement à licencier des séries ou des saisons qu’ils n’auraient peut-être pas pris autrement, en se basant sur ce qui marche au Japon, et sur ce qui leur est accessible. Il y a une assez forte concurrence entre les licenceurs que sont Crunchyroll, Kazé, Kana ou Wakanim.

                    La traduction n’est pas une résultante de « passion », mais le travail d’une ou plusieurs personnes payé(es) pour ça, qui ne sont pas toutes des amatrices d’animés, ou du genre qu’ils traduisent, mais des gens diplômés.
                    Ça peut donner des trad’ totalement indigentes comme pour Shirobako.

                    Encore une fois, aux manettes des éditeurs ce sont, majoritairement, des passionnés, qui y bossent depuis belle lurette, observent le marché japonais, et tentent de faire vivre les boites pour lesquelles ils bossent et qui les payent.

                    Le grand méchant éditeur aux dents longues qui sniffe les billets volés aux gentils fans, et saccage le travail des gentils fansubbeurs, n’existe pas. C’est un fantasme, qui peut être « rassurant » pour certains, mais non conforme à la réalité.

          • « Dans les années 90, le fansub n’existait juste pas. Toute juste pouvais-tu trouver des VHS transcodées, et des doublages fait à l’ancienne en conventions.

            Le fansub n’est venu que se greffer la dessus, sur un marché existant et florissant, en utilisant le jeune format Divx et l’IRC comme moyen de distribution (entre 99 et 2000). »

            Une « vérité » énoncée sans preuves mon brave, le monde dit le contraire et ce sont très certainement pas les seuls :
            http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/05/06/le-piratage-a-force-l-animation-japonaise-a-se-reinventer-en-france_3166907_651865.html

            D’ailleurs, avant que le DivX pointe son nez, il y avait du fansub en real media sur internet. En fait, la distribution par IRC aurait commencé au milieu des années 2000 selon wikipédia : https://en.wikipedia.org/wiki/Fansub

            • Kubo

              Pas de besoin de « preuves » mon brave, j’y étais. Contrairement à toi j’ai vécu cette période dans le domaine, et je connais les gens qui ont œuvré pour que ça se structure.
              Encore une fois à contrario de toi.

              Si tu te bases sur un canard bien connu pour sa spécialisation dans le piratage et l’animation japonaise, franchement ne demande aucune preuve.
              L’essentiel des vidéos qui ont tourné étaient soit en V.O. soit en V.O.S.T.A., n’importe quel type qui était là à cette époque le sait (les mecs d’Animeland, de Tonkam…).
              Il y a bien cette « légende » de quelques vidéos STFR, mais personne n’en a encore apporté de preuve jusqu’en 2015.
              Pourtant c’est visuel comme truc, un screen, une photo et c’est fait 😉

              Le meilleur étant quand tu as balancé Wikipédia, à ce moment là on a atteint le summum. Sais-tu comment est renseigné cette « encyclopédie » ?

              Dans les commentaires je donne des dates approximatives, je ne tiens pas un journal de bord année par année de faits qui ont 10-15 ans. Ce qui est plus que certain, c’est qu’IRC était déjà un vecteur pour le fansub en 2002. FMA (2003) a été un des premiers blockbusters largement distribué par ce biais, et le système était déjà bien installé chez plusieurs teams.
              Tu avouera que 2002 c’est pas très « milieu » des années 2000 😉

              Encore une foi une simple volonté fielleuse t’anime.
              Franchement, passe ton chemin, va t’amuser ailleurs au lieu de chercher le moindre truc dans le moindre commentaire, quitte à ne même pas être en capacité de lire correctement une simple phrase française.

              • « Pas de besoin de « preuves » mon brave, j’y étais. Contrairement à toi j’ai vécu cette période dans le domaine, et je connais les gens qui ont œuvré pour que ça se structure.
                Encore une fois à contrario de toi. »

                Pas d’ad hominem ou de spéculation. « Contrairement à toi », tu ne sais pas qui je suis. Prendre les gens de haut c’est pas très bon dans un débat.
                Bref, je ne peux accepter un argument qui se base sur « contrairement à toi ».

                « Si tu te bases sur un canard bien connu pour sa spécialisation dans le piratage et l’animation japonaise, franchement ne demande aucune preuve.
                L’essentiel des vidéos qui ont tourné étaient soit en V.O. soit en V.O.S.T.A., n’importe quel type qui était là à cette époque le sait (les mecs d’Animeland, de Tonkam…).
                Il y a bien cette « légende » de quelques vidéos STFR, mais personne n’en a encore apporté de preuve jusqu’en 2015.
                Pourtant c’est visuel comme truc, un screen, une photo et c’est fait  »

                Tu viens de changer le contexte de l’argumentation. On parle du fansub. Pas le fansub en vostfr. Hier comme aujourd’hui, il y a toujours eu des consommateurs français de fansub VOSTA. Le fait que ce soit de la VOSTA ne change pas magiquement l’impact de leur consommation pirate sur le marché.

                De plus l’image et la ligne éditoriale du monde ne change pas le fait qu’ils aient dit le contraire.

                « Le meilleur étant quand tu as balancé Wikipédia, à ce moment là on a atteint le summum. Sais-tu comment est renseigné cette « encyclopédie » ? »
                Oui je le sais mais toi tu sembles pas le savoir. Wikipédia fait juste un travail de synthèse basée sur des sources disponibles en bas de page. D’ailleurs le choix des sources est un travail très sérieux pour Wikipédia. Certes tous les articles ne sont pas 100% accurate sur Wikipédia mais ça ne veut pas dire que c’est forcément faux.

                « Dans les commentaires je donne des dates approximatives, je ne tiens pas un journal de bord année par année de faits qui ont 10-15 ans. Ce qui est plus que certain, c’est qu’IRC était déjà un vecteur pour le fansub en 2002. FMA (2003) a été un des premiers blockbusters largement distribué par ce biais, et le système était déjà bien installé chez plusieurs teams.
                Tu avouera que 2002 c’est pas très « milieu » des années 2000  »
                Je veux bien te l’accorder. Mais ça ne change pas le fait que avant cela y’avait d’autres choses. Les news groups par exemple échangeaient déjà des épisodes à l’époque (je n’ai pas de source).

                « Encore une foi une simple volonté fielleuse t’anime.
                Franchement, passe ton chemin, va t’amuser ailleurs au lieu de chercher le moindre truc dans le moindre commentaire, quitte à ne même pas être en capacité de lire correctement une simple phrase française. »

                Je vais te dire la même chose en ce qui concerne la critique. Tu ne sembles pas vouloir l’écouter.

                Bonne ouverture d’esprit !

                • Kubo

                  Ce que tu ne semble pas comprendre, c’est qu’il n’y a que toi que ça intéresse ce que tu « accepte » ou pas.
                  Y’a des gens qui étaient là dans les années 90, ils étaient peu nombreux, et les autres.

                  Ne fais pas semblant de ne pas comprendre, évidemment que je parle de fansub VOSTF. Y’a que toi qui inclus tout pour avoir un os à ronger.
                  C’est plus que largement sous entendu.

                  Les sources de Wikipédia !
                  Les émissions que j’ai faites ont été utilisées comme sources pour au moins 3-4 éditeurs ou événements, qui à décrété ces émissions « fiables », sur quel critère ? xD
                  J’ai bien des exemples où les « sources » sont totalement fausses, notamment sur un événement historique manga. N’importe qui sait qu’on ne peut s’y fier.
                  D’autant que là c’était une page ricaine, et que je ne parle, comme de bien entendu, que de la France et du français, depuis le début.

                  Il n’y a rien à écouter, n’insiste pas, tu n’as pas compris, tu n’as pas compris.
                  Tu en as fait rigoler plus d’un à être aussi obtus (la palme à celui qui a résumé ton 1er comm’ en 6 mots), mais moi pas trop en fait.

                  J’ai débattu avec des éditeurs, avec des fansubbeurs, avec des scantradeurs, en face à face, sans fard et sans pinailler parce que je n’avais que ça. Je n’ai pas besoin de « débattre », avec toi, sur de la sémantique sans grand intérêt. Toi tu semble ardemment le désirer, mais vu que ça n’arrivera pas je te suggère de changer de passe temps 😉

                  • Non mais même si il y en a eu c’était dans des proportions dérisoires par apport à aujourd’hui… Que ce soit du VOSTA ou VOSTFR le phénomène a explosé au début du XXIe siècle.

                    • Kubo

                      C’est ce que je me tues à dire ! ^0^

                      Mais bon, quand on veut absolument avoir raison, on ne lâche rien, quitte à travestir la réalité.

                      Dans le même ordre d’idée y avait du scantrad (fait main) dans les années 90, mais qui les lisait ? Une bande de 50-60 types ? :p

  12. Bonjour,
    J’ai trouvé votre article très intéressant, bien écrit, bien documenté, bien argumenté… Ce fut vraiment un plaisir de le lire !

    Personnellement, je lis en ligne ( je ne télécharge pas ) 2 mangas : One Piece et Bleach, parce que j’ai pris les séries en cours, et il m’est impossible de suivre financièrement. De plus, (ayant acheté une trentaine de tomes One Piece) il me semble bien avoir lu dans « Les Questions que tout le monde se pose « , questions posées à Maitre Oda, qu’il répondait à la question concernant les scans qu’il était heureux que des enfants dans le monde ayant peu de moyens puissent quand même par ce biais lire son manga. ( Il faudrait que je retrouve dans mes tomes sa réponse exacte, maintenant, j’ignore ce qu’en pense Tite Kubo )
    Si je lis également ces mangas en ligne, c’est aussi parce que ce sont des blockbusters et que One Piece, par exemple reste numéro un des ventes. En revanche, moi qui adore les éditions Akata ou Komikku qui sont de plus petites maisons d’éditions avec des mangas juste excellents, abordant parfois des sujets plus profonds et plus complexes ( Daisy, Zéro pour l’éternité…),là, effectivement je les achète car pour moi, cela contribue à promouvoir en France le manga, cela diversifie le catalogue ( et puis je veux tout simplement ces titres dans ma bibliothèque, et je prends nettement plus de plaisir à lire un manga papier)… bref, je pense que si le lecteur veut du bon manga, il doit y contribuer.

    Je voudrais revenir sur le sujet des bibliothèques municipales, je suis totalement d’accord avec vous et l’auteur d’un commentaire précédent. Bien souvent, il suffit de demander, et tant que cela est possible d’acheter, les bibliothécaires le font, puisqu’ils ont à cœur de promouvoir la lecture et la culture.

    En tout cas, excellent article !

  13. Le Fansub et le Scantrad sont effectivement faciles d’accès et gratuits, deux composantes bien trop tentantes pour le public. Je ne formulerai pas de point de vue sur l’illégalité, qui est connu de tous et je m’attarderai sur la partie livre.

    Je peux « comprendre » les personnes qui souhaitent connaitre les derniers chapitres de leurs séries adorés ou découvrir des séries inédites, leurs impatiences et le manque d’offre les poussent à y accéder. Mais ces personnes souvent achètent peu voir rien !!! . Elles auraient les volumes physiques (ou epub achétés), ok bon ça se comprend (même si ce n’est pas cautionnable). Mais les personnes qui se contentent uniquement de lire sans mettre la main au portefeuille, elles font encore plus de mal à l’industrie.
    Combien de personnes j’ai rencontrées qui se procalme fan de manga, qui lisent tous les mangas à la mode, et qui n’ont aucun livre. C’est désolant et décevant à la fois !!

    Avant on avait envie de faire une collection, de choisir ses mangas préférés, d’hésiter entre deux titres, et de se renseigner dessus et le plaisir de lecture n’était que plus intense. Parfois on revendait (ou pas) ceux qui finalement étaient une mauvaise pioche. Le but étant d’avoir une collection de caractère, qui nous représente au fil des années. Maintenant les habitudes ont changé, tout le monde veut TOUS et DESSUITE. Exit la collection, faire un choix c’est trop dur donc je n’achète rien (ou très peu) et je me contente d’un scan à la qualité souvent doutouse sur une page blindé de pub. C’est de la boulimie de contenu sans en apprécier réellement la saveur, sans prendre le temps d’analyser ce qu’on lit et voir les réelles qualités/défauts d’un titre.

    Personnellement j’ai une grosse collection et cela m’arrive occasionnellement de consommer du Scrantrad sur quelques séries en cours, mais on peut dire quoi que ce soit, à chaque fois le plaisir de lecture est gâché par des scans souvent limites et des constructions de phases affreuses. Tous ne sont pas comme ça, mais les teams qui se tirent la bourre oui !. Quand je repasse sur des versions traduites par un pro, ça n’a rien à voir ! et il m’est arrivé de redécouvrir la série.
    Difficile de souligner ce point quand une partie des lecteurs savent à peine écrire leurs prénoms sans faute…. (ça c’était le commentaire gratuit mais vrai)

    De plus, cette nouvelle génération du tout, maintenant et gratuit, s’habitue et trouve ça normal de ne pas payer (Même une fois qu’elles sont dans la vie active). C’est donc un dû et un droit d’accéder à cela. C’est fort regrettable, mais les habitudes de lecture et de consommation changent. Vivement une offre légale avec un abonnement qui sera, pour moi, une des rares solutions aux problèmes.

  14. Bonjour,

    Je suis un ancien scantradeur de la génération 2001-2005. J’ai bossé sur des séries comme School Rumble, Mär, Negima ou Kingdom Hearts (pour les séries licenciées depuis) ou sur des séries qui n’ont jamais été licenciées (Puchimon, Rocket Princess ou Akuma na Eros).

    On était une dizaine dans l’équipe et on était vraiment des passionnés. C’était l’époque où l’on postait notre release sur Dailymanga (coucou Marcy) et où l’on traînait sur les chans d’Iscariote ou de Division XIII. On va dire l’avant boom manga de 2008. J’aime à croire qu’on a fait découvrir des mangas à des personnes qui n’auraient jamais lu ces œuvres. De là à dire que Pika a acheté les licences de School Rumble grâce à nous, il faut revenir sur Terre 😉

    C’était l’époque où il n’y avait pas forcément énormément de mangas qui sortaient, où chaque tome de Pika, Tokebi étaient achetés directement par les fans tellement on avait faim de manga.

    En 2004, il n’y avait pas ou peu d’agrégateur de manga, on (les teams de traduction) faisaient front pour les obliger à retirer « nos » chapitres de ces sites. On sentait le problème venir. En 2004, lorsqu’il y avait une licence d’une série, on retirait les chapitres de notre IRC, c’était globalement terminé, on ne trouvait plus de traces de notre travail. Maintenant, c’est foutu, même licencié et en retirant tout, les chapitres resteront à vie disponibles sur le net. Et c’est certainement le plus gros préjudice aux éditeurs que peuvent faire des fans.

    Maintenant, je suis totalement sorti du scantrad français, et globalement tout ceux que je coutoyais à l’époque aussi. Il y a qu’à voir les sorties scan de DailyManga, il ne reste guerre plus que des sorties Shojo (qui en seront jamais licenciées) et du Yaoi (qui a un certain lectorat). Le shounen pur et dur non licencié a quasiment disparu de la circulation.
    C’est certainement ce qui sauvera les éditeurs en France: le manque de scantradeur. A quoi bon maintenant de traduire des scans anglais si on peut acheter la version en française ?

    Surtout que maintenant les éditeurs mettent en lecture gratuitement les premiers chapitres de leurs séries. Plus la peine d’aller chercher ailleurs pour se faire une idée.

    Après, il m’arrive quand même d’aller jeter un coup d’œil lorsqu’un auteur que j’affectionne sort une nouvelle série au japon et même parfois écrire un billet dessus 😉 Et je reste fan des oneshot, ces histoires en 40-50 pages qui pour le coup ne seront jamais publiés par chez nous.

    • Il ne faut pas prendre dailymanga comme la référence du scantrad français. Avec toutes ses règles bloquantes et ses histoires, beaucoup de team justement de shonen, qui n’aime pas le fonctionnement du site, s’en sont séparés. Seules les teams de shojo, avec leurs 150 réservations de projets (par team) vont dessus pour se faire la guerre.
      Je peux t’assurer que le scantrad de shonen est encore assez fort.
      Après c’est vrai que l’époque ou les scantrads se limitaient aux sites de teams est maintenant révolu à cause des agrégateurs qui ne pensent qu’au fric, mais personnellement j’essaye de faire en sorte de faire au maximum disparaitre nos travaux.
      De plus il y a énormément de scantrad français qui ne sont justement PAS sur du licencié, voire même en grande partie sur des séries qui ne le seront jamais. Il ne faut pas croire qu’actuellement le scantrad se résume a Naruto, One Piece, Bleach et autres stars du jump.
      Des petites séries, inconnues au bataillon et que personne ne licenciera sont également scantradés.

      • Justement, les rêgles de DailyManga étaient simples: pas de licencié sinon out, pas ou peu de doublons sinon out. Ca permettait de faire un peu de tri dans tout ça. Je ne sais pas après comment ça a évolué.

        • Les doublons restent rares, même pour les grosses séries.
          Mais de toute manière dailymanga c’est dépassé. ça n’a jamais évolué et on se retrouve encore à devoir indiquer dans un topic sur un forum quand on fait une sortie alors que faire un espace membre sur le site serait mieux etc.
          Le site a mal vieilli et se retrouve être une relique du passé surutilisée par les teams de shojos qui s’en servent comme une vitrine pour leurs projets « réservés ».
          Si tu veux un aperçu de ce qui se passe vraiment côté scan fr en globalité, vaut mieux passer sur les agrégateurs ou les teams actuellement fortes.

  15. J’ai été un gros consommateurs de scan, je ne le suis plus mais seulement par manque de temps.
    Dans cet article vous parlez beaucoup des teams qui traduisent des manga connus, licenciés.
    Moi je lisais ceux qui ne seraient jamais publié, du moins c’est ce que je pensais.
    J’étais un lecteur assidu de la (feu) seinen scantrad qui avait pour éthique d’arrêter la traduction et de supprimer les chapitres publiés si l’œuvre devenait licenciée, toute les teams n’avaient pas cette éthique, certes.
    Cependant beaucoup de petite teams (qui malheureusement disparaissent assez vite) ont pour réelles motivation de faire découvrir des œuvres peu connues et non pas de traduire pour la énième fois le dernier chapitre de Naruto.
    J’ai donc pu découvrir des titres sur lesquelles je n’aurait sans doutes jamais jeté le moindre coup d’œil.
    Pour en revenir à la seinen scantrad, ils nous encourageaient à acheter les titres désormais licenciés afin de remercier l’auteur.
    Ce que je ne faisait pas, la plupart du temps j’avais déjà tout lu ou j’avais finit par lire les scans anglophones.
    Je n’étais pas un salaud, j’étais juste une lycéen sans une thune, maintenant je suis étudiant, toujours fauché mais chaque semaine (ou toutes les deux semaines) je sacrifie mon paquet de clopes afin d’acheter les œuvres que j’avais déjà lu en scan et qui au final sont restées dans ma tête.
    Aurais-je entendu parler de Chihiro Harumi sans la présence de ces teams ? Je serais sûrement passé à côté pensant que je n’étais pas le public visé.
    Je ressens la joie de posséder ces ouvrages, de les redécouvrir et de les faire découvrir, ais avant tout d’afficher mon soutiens à l’auteur.
    Donc oui effectivement, c’était illégal, comme le fansub, qui au passage m’a fait découvrir bien plus de titres (thx le streaming et les torrents) et m’a fait acheter beaucoup plus de manga que les scans (et oui j’avais envie de savoir la suite).
    Je ne sais pas comment cela va évoluer, je sais cependant que pour les animes des offres sont de plus en plus intéressantes comme avec le site ADN mais il faut tout de même avoir une source de revenus donc ce n’est pas encore pour moi.

    Donc oui le scantrad c’est mal mais pas que. Et je ne parle pas de l’influence sur le marché.
    Les scans génère des fans, des fans qui ensuite veulent posséder ces œuvres.

    Ah et sans le scantrad je ne serais jamais tombé dans l’univers du Shojo et du Yaoi, je suppose que je dois les remercier.

    • Kubo

      Effectivement, le parti-pris tacite est d’axer le papier sur les scans qui font le plus de téléchargement.
      Il y a, aussi, toutes ces teams qui s’occupent de mangas qui ne sortiront probablement jamais chez nous, et font, donc, un travail tout à fait appréciable.
      Même si cela reste illégal, tant que ça ne nuit pas… 🙂

      Si tous les lecteurs de scans faisaient comme toi, et finissaient par se procurer les autres, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais c’est n’est malheureusement pas le cas.

      Le scan, comme le fansub, peut être un vecteur de découverte, mais est, trop souvent, un simple vecteur de consommation gratuite. 😉

  16. Robot-M

    Merci d’avoir parlé des bibliothèques <3

  17. Bonjour,

    J’ai lu votre article et je l’ai trouvé intéressant mais je ne suis pas forcément d’accord avec tout ce que vous avez dit.

    Pour moi, effectivement, il faut que le monde des livres et de l’animation vidéo s’adapte à la nouvelle demande des consommateurs, ce qui est encore loin d’être le cas.

    Vous citez l’impact négatif du piratage sur les ventes mais il faudrait peut-être mieux mettre en cause la crise économique que subissent tous les pays plutôt que la lecture ou le visionnage d’animés illégaux sur Internet. Obligatoirement, lorsque les ressources diminuent, cela influence les dépenses et ce sont les loisirs et l’achat des produits culturels qui en pâtissent. Bien sûr, vous avez mentionné ce fait mais trop légèrement et rapidement par rapport au piratage, ce qui pour moi est le plus important dans la diminution des ventes.

    Je fais partie des consommateurs de scantrad. Je n’en suis ni fière, ni honteuse. Si je passe par ce biais, c’est parce que ces sites répondent le mieux à ma demande mais ce n’est pas pour ça que je n’achète pas les mangas que j’ai lus, s’ils m’ont plu. Pour moi, le scantrad est aussi bien un moyen de suivre le manga dont l’histoire est encore en cours et qui me plaît tellement que j’ai hâte d’en connaître la suite (« besoin » personnel et non social) que de pouvoir satisfaire mon appétit insatiable de mangas (pas toujours publiés ou disponibles pour les DVD en français ou en anglais) ou encore pour me faire un avis sur les livres, dans l’optique d’un potentiel achat.

    En effet, vous oubliez de mentionner que lorsque l’on achète à l’aveugle, avec seulement le résumé du livre pour toute indication, nous pouvons être déçus après achat. Ceci peut aussi bien être une nouvelle exigence de la part des consommateurs : en pleine crise, nous faisons attention à ce que nous achetons, et on peut avoir le sentiment d’avoir été « trompés par la marchandise » si le résumé et la couverture étaient bien alors que le contenu ne l’était pas à notre goût. On se dit alors qu’on n’aurait pas dû l’acheter, que ça va nous prendre de la place pour rien au fond d’un placard car le livre est quasiment invendable (ou on n’a pas forcément envie de s’embêter à le mettre en vente pour récupérer 2 €) et on déplore l’autre manga avec lequel on avait hésité mais qu’on ne pouvait pas acheter comme il fallait bien faire un choix.

    Peut-être fais-je partie des « passionnées » comme vous dîtes ou que je ne suis pas, selon vous, représentative de tout le marché puisque j’achète les mangas quand je sais que je voudrais lire et relire l’histoire, et j’ai aussi acheté des DVD des animés que j’aime, mais je pense qu’il y a beaucoup de personnes dans mon cas. Il suffit aussi de lire les divers avis des consommateurs que l’on peut trouver facilement sur Internet : ils ne souhaitent pas forcément ne pas acheter car le sort des éditeurs, des hommes que cela fait travailler, ne les laisse pas insensibles. Mais l’offre actuelle des éditeurs ne correspond pas du tout à l’attente des consommateurs, surtout dans cette situation de crise économique et s’ils ne s’adaptent pas, rien ne changera pour eux malheureusement. A l’heure actuelle, nous pouvons aussi savoir tout ce qui sort au Japon et il est aussi parfois frustrant de voir tout ce que les Japonais peuvent lire et regarder et ce qui nous est offert à nous, lecteurs et consommateurs de vidéos.

    Ici, je ne tente pas d’excuser, dirons-nous, l’utilisation de mangas piratés mais j’explique juste les raisons qui peuvent pousser les gens à passer par ce biais. C’est vrai, dans ce monde, il nous faut tout, tout de suite, ce qui est une attente impossible à satisfaire mais les entreprises ont aussi une part de responsabilités dans ce phénomène en exacerbant ce sentiment chez la majorité des consommateurs pour toujours faire consommer davantage. C’est donc un cercle vicieux mais qui peut être modifié selon les actions des éditeurs pour coller le plus justement, et en fonction de leurs possibilités, aux attentes des consommateurs.

    • Kubo

      Par la force des choses, les éditeurs sont forcés de s’adapter à une demande qui s’est créée via un circuit sans légalité.
      Mais, dans tous les cas et malgré tout ce que l’on pourra en dire, il est évident qu’ils se doivent de s’adapter, et vite, s’ils ne veulent pas perdre plus de terrain.

      La crise économique est, probablement, un facteur très impactant. Tout comme il doit l’être pour tout le secteur culturel, de façon générale.
      Ça provoque, assez logiquement, un report, au moins partiel, vers une consommation gratuite. Il me semble que j’en parle à un moment, mais le manque de financement ne devrait pas nécessairement trouver sa solution dans une consommation détournée.

      L’article étant consacré au scantrad et à sa consommation, il n’était pas dans mon idée de m’étendre de trop sur la question de la crise et du panier moyen des lecteurs. Je l’aborde, mais parmi d’autres éléments.

      Bien sur qu’en achetant un livre en ne se basant que sur des visuels et des synopsis on peut tomber sur de grosses déceptions. Ça m’est arrivé, ça m’arrive, et ça m’arrivera encore. Pareil pour un film au cinéma. Je peux me faire un avis avec des critiques, mais rien ne dit que je serais convaincu pour autant.
      Quand je teste un nouveau produit, je ne peux être parfaitement sur que j’en serais satisfait. C’est le jeu de la consommation. 😉

      Question édition, je ne comprends pas en quoi les parutions des éditeurs « ne correspond pas du tout à l’attente des consommateurs » ? Ils sortent des livres, globalement techniquement bons, à un rythme plutôt soutenu, prenant en compte les difficultés inhérentes à l’industrie du livre.
      Le numérique, quant à lui, en est, encore, à ses débuts. J’espère que les offres seront plus adaptées au marché, le plus rapidement possible, mais tout ça prend du temps ! 😉

  18. Whoua je suis désoler de vous dire ça, mais vous empilez certaines vérités avec un tas de merde pour dire que sa sent bon… Voila ma penser après avoir lu votre roman ( faudra penser à l’éditer quand même) Durant tout l’article vous citez des noms de « block buster » comme pour vous targuer de quelques choses… oubliez pas que Naruto doit avoir 15 ans maintenant une ou deux années de plus pour one pièce… et bien à l’époque le niveau graphique était entre le manège enchanté et oui oui… bizarrement vous n’en parliez pas, vous ne payiez pas de pub sur tf1 ou les autres chaines National ( et oui la tnt sa n’a pas toujours exister)…. Ben dite d’on aller faire un tour c’est universal il vous parleront du coter médiatique à mettre en place pour faire un BB.

    Non à l’époque on ma fait découvrir Naruto et One piece, Hunter x Hunter, Dragon Hunter et des dizaines d’autres en ce les prétends. je crois qu’on avait le dernier naruto sortie Vol 3… à coter de ça Dragon hunter avait 14 tomes de paru en france ( Sa c’était du manga ou plutôt manwha) vus que l’auteur est Coréen). Mais comme toujours l’argent que vous ne rappelez tellement au combien il est important… franchement vous nous prenez pour des cons?
    On est le 24 du mois aujourd’hui et à l’heure actuel je pense que l’on est nombreux à savoir combien y nous reste pour la fin du mois.

    Vous vous exclamez que des sites se fasse de l’argent par des pubs…. Et de nous obliger à les regarder…. Personnellement les sites ou je vais appel à la donation pour payer leur serveur, si une personne en a les moyens et donne par envie de quoi recouvrir les frais à l’année ou juste donnée un euro depuis 15ans ce site vie en se disant qu’il pourra fermer si ses passionnés ne se sente plus concernés.
    D’un autre coter 5 centimes pour 10 000 vus ( c’est pas youtube qui paye les tarifs ne sont pas les même) c’est pas se qui vous tue.

    De plus le travail des teams et souvent supérieur de part leur soucie du détaille, les traducteurs utilise des termes qui évolue au jour le jour pour que nous ayons la meilleur compréhension.
    Le premier éditeur des simsons penser que Omer était un intelligent vus qu’il travailler dans une centrale nucléaire. (préjuger français si je suis policier je suis un con si je suis patron je suis un trou du cul et ainsi de suite).

    Après je me souviens d’un auteur japonais qui avait contacter un petit groupe de fan Français pour leur proposer une solution, et ce groupe de fan c’est retrouver avec pour mission d’utiliser la licence d’exploitation pour un coup nul à l’achat, de scanner, cleaner ( numérisé le format papier) apporter une traduction et publier le manga sur internet.

    En deux ans et demie l’auteur eu publier son manga en entier en france et au japon en quasi-simultané et depuis profite du soleil des iles riukyus… ( dans son dernier chapitre il avait publier une liste de ce qu’il aurait du faire, si il avait voulu qu’un éditeur français le publie…) Les mecs pour le coup vous étiez pas glorieux.

    Comment faire car Vous( éditeur) nous imposer votre marché et vos choix, quand est’il de nos libertés intellectuels et notre libre arbitre quand à choisir qu’elle type et qu’elle sujet peut être intéressant.

    Pour ma part n’ayant jamais télécharger ou conserver de manga numériser sur mon poste, j’ai aussi choisit de ne plus être importuné par une série disparu du jour au lendemain ou de chapitre qui ne sortirons jamais, j’ai appris l’anglais et ne consulte plus que des cites internationaux.

    Dans dix ans j’espère parler et lire couramment le japonais, coréen, chinois pour ne plus avoir à venir être importuné par vos choix.

    Maintenant je vous propose un truc arrêter de publier des mangas trouvé vous un boulot réussi et par passion partager des mangas avec la communautés française vous le dite vous même qu’il y a tellement de cupidité entre vous que lorsqu’il faut signer le chèque vous vous regardez comme des poules devant un couteau.

    Je ne connais aucune team de scantrad qui fait vivre ces membres grâce à ses rentes l’action de donné de soit n’ai pas fait pour gonfler sont honneur je pays pas une brioche au sdf à coter de chez moi pour que les gens me regarde je le fais car je me gerberais dessus de manger à ma faim en regardant quelqu’un en crever, changer le monde changer les mentalités à la bases c’est vous changez vous! Si jamais vous ne bougez jamais les autres bougerons.

    Et une fois que vous aurez fait tout ça ayez les couilles de demande une rétribution sous forme de donation et non plus du au cout d’édition, mais car vous avez partager avec les autres et que eux partagerons avec vous.

    • Kubo

      Vu la quantité phénoménale de fautes d’orthographes et d’accord dans ton pavé, il n’est pas difficile de comprendre que n’importe quel scan te convienne. Mais avant de vouloir lire « couramment le japonais, le coréen, et le chinois », applique-toi déjà sur ta langue maternelle, ça ne manque pas de travail !

      Etrange comme dans ton texte tu sembles nous assimilier aux éditeurs, contre qui tu sembles avoir de gros griefs d’ailleurs. Mais nous ne sommes pas éditeur, d’aucune façon.

      Tu balances tout et rien, sans aucun sens, sans ligne directrice sinon du fiel envers des boites que tu ne sembles voir que comme des suceurs de fric.

      Comme tout produit culturel, aussi bien le 24 du mois que le 5, si tu n’as pas moyens tu ne consommes pas.

      Ton post est tellement nawak qu’il en devient drôle à tes dépends.

      • Et? ma langue maternel comme tu semble le penser n’ai pas le français, ou du moins ne l’ais plus depuis l’enfance, tu trouve mon poste sans intérêt mon style grossier et mes remarque déplacer…
        Franchement si je devais écrire tout se que j’en pense j’aurais les touches de mon clavier incruster sur les doigts.

        Mais ce qui ai drôle c’est que si je veux écrire correctement j’utilise de l’aide, je connais mon niveau et crois moi j’en pleurerais pas quand même, par contre ce surestimé est mauvais pour la santé.

        J’adore ta remarque sur le 24 ou 5 du mois j’espère que tu n’en viendras jamais au jour ou le 5 du mois tu n’aura rien et que par conséquent tu n’auras rien.

        • Kubo

          On comprend mieux, du coup, comment tu peux dire sans ciller que les éditeurs font un boulot plus mauvais que ceux des scantradeurs. Quand on ne pane pas le sens du truc, on s’invente une histoire.

          Se surestimer mauvais pour la santé ? Tu as une étude scientifique qui soutiens ça ? Où c’est une autre de tes inventions ?

          Que l’on ait de l’argent pour ses loisirs le 5 ou 24 du mois, comme qui dirait, ça dépend de sa capacité à bosser à l’école hein 😉
          Un manga, contraire au steak, c’est pas une nécessité vitale. Tu ne peux pas payer, tu ne consommes pas.

          Continue à piller la propriété intellectuelle des mangakas si le cœur t’en dit, mais ça n’a aucune intérêt de venir faire le kéké en racontant nawak avec un pavé sans queue ni tête. 😉

          • Je viens de relire Chaqu’un des comms poster c’est fort de voire comme tu aime te surestimer et rabaisser tout ceux qui on osé déposer un avis contraire ou dédaigneux…. franchement tu crois que les gens dont moi pille une propriété intellectuelle; j’ai fais ma part je pense dans l’aide aux auteurs, j’ai des dizaines de boites de livres mangas et comics qui on déjà était lu plusieurs fois.
            Quand j’habiter avec elle m’a mère devenez folle à chaque déménagement de devoir remplir le camion de bouquin.

            <>
            ( euh une argumentation ou un texte n’a pas besoin de queue ou de tête, mais d’un majuscule et d’un point) Après si pour toi le monde sert juste à lire ce que la queue dans ta tête à envie d’exprimer lâche ton ordi et va dans la vrai vie!

            Franchement cette article aurait peu être écris par un étudiants, y a du travail on voit clairement que tu l’as pas écrit d’un block comme mon pavé.

            Mais plus je lit tes réponses envers les autres et moi même plus je me dit, que tu n’as jamais dépasser l’age mental exiger au lycée.

            Quand au fait de se surestimé google est ton ami va chercher tout seul.

            Tes réactions et les futures interactions commentaires, ne pouvant être que hors sujet et dénigrant, je ne repasserais pas par ici, des fois vos mieux laisser à un chien son territoire, sa lui donne l’occasion de lever la patte pour monter au combien il domine.

            • Kubo

              C’est clair tout commentaire dédaigneux je l’envoie bouler. Le tiens en premier d’ailleurs.
              Ce genre de commentaire ça n’est pas de l’argumentation, c’est juste du fiel pour se défouler.
              Les gens qui proposent des choses, qui ont des arguments posés, sans se permettre des jugements de valeur basés sur rien, on discute avec eux.

              Je ne sais pas si un étudiant aurait pu écrire mon article, mais on moins c’est structuré, clair, construit et avec (presque) pas de faute. Ça change de tes blocs.

              Merci pour cette quote : « euh une argumentation ou un texte n’a pas besoin de queue ou de tête, mais d’un majuscule et d’un point ».
              C’est tellement nawak que ça en est bon ! xD
              Tu ne sais manifestement pas ce qu’est une argumentation. C’est fun les gens qui usent de mots qu’ils ne captent pas.

              Je ne comprendrais jamais cet argument qui veut que vu que vu que j’ai déjà acheté, j’ai déjà donné mon obole, et je peux, donc, piller allègrement… Dans cette logique, je devrais pouvoir « voler » le travail des auteurs jusqu’à la fin de mes jours…

              Pas mal de parler de dénigrement. Tu relirais ton comm’ initial, agressif, sans aucun sens, qui juge arbitrairement, qui ne sais même qui est son interlocuteur, qui attaque bille en tête, et tu verrais qui est celui qui se permets de chier gratuitement sur les bottes de l’autre, et de se plaindre que c’est l’autre qui « est trop méchant ». Faut grandir mon garçon ! 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.