Publicité


Accueil / Dossiers / Portraits / Ma Mangathèque Idéale / Ma Mangathèque Idéale : Marcy (Manga Mag)

Publicité

Ma Mangathèque Idéale : Marcy (Manga Mag)

Ma Mangathèque Idéale : Marcy (Manga Mag)

Ma Mangathèque Idéale est une rubrique dans laquelle une personnalité du monde du manga ou de la japanime partage, avec nous, sa bibliothèque manga idéale et nous explique brièvement pourquoi elle a choisit ces titres !
Entre coups de cœur et œuvres incontournables, découvrez leurs titres cultes !

Pour fêter notre première année, petit hors-série de la rubrique car c’est le staff de Manga Mag qui s’y colle !
Aujourd’hui, c’est Marcy, chroniqueuse sur Manga Mag, qui nous propose sa “mangathèque” idéale !

separ

City Hunter
de Tsukasa HOJO
J’ai Lu / Panini

« Dans le classement de mes incontournables, plusieurs titres se battent sur la première marche du podium. Ce cher Ryo Saeba sort toujours victorieux de ce petit drame mental, il a fait parti des tous premiers mangas que j’ai achetés. City Hunter ce n’est pas seulement une aventure, c’est un héros, un couple, un quartier de Tokyo et un auteur omniprésent. La beauté des derniers tomes comparés aux premiers m’a toujours donné l’impression d’avoir grandi avec. On a peu de héros aussi charismatiques de cet âge dans les titres d’aujourd’hui. »

separ

Akira
de Katsuhiro OTOMO
Glénat

« Il a échappé de peu à la première place, il s’agit du premier manga que j’ai lu (sans savoir ce que c’était d’ailleurs). Le film m’a aussi énormément marqué, et pas seulement parce que mon magnétoscope a rendu l’âme 10mn avant la fin. Du coup je crois n’avoir jamais autant été passionnée par un manga, il m’a réellement obsédé pendant un temps. Il remettait pas mal de choses en perspectives, notamment que parfois, il n’y a pas vraiment de méchants ni de héros, juste des gens avec des objectifs différents. »

separ

Gunnm
de Yukito KISHIRO
Glénat

« Dernier du trio de tête à avoir marqué mes débuts dans les mangas, j’ai été plutôt bien entourée je trouve ! Là encore, j’ai vu l’OAV avant de lire le titre et, là encore, ce fut le coup de foudre. Dans les années 90, on n’avait juste jamais vu quelque chose comme ça. Je n’ai jamais considéré le titre comme très violent ; je ne voyais qu’une héroïne, une femme forte, maître de son destin et solitaire. Moi qui ne connaissais que Candy et autre magical girl, Gally a toujours détonné dans le décor. Je n’ai jamais accroché à la suite, mais je chéris mes 9 tomes de la première saison. »

separ

Sailor Moon
de Naoko TAKEUCHI
Glénat / Pika

« Très honnêtement je l’ai mis parce que sinon, on allait crier au fake ! Si l’anime m’a beaucoup touché, le manga beaucoup moins car, à l’époque, je ne comprenais pas pourquoi l’histoire était si différente bien que plus intéressante. Je dois reconnaître aujourd’hui que ce titre reste une référence de shôjo fantastique, il possède un style unique et une histoire profonde. Encore une fois, c’était une référence pour le lectorat féminin, une promesse d’amitié éternelle et l’idée que l’on peut être plus forte que ce que l’on croit. »

separ

Réincarnations – Please save my Earth
de Saki HIWATARI
Tonkam

« Parfaite transition, au départ attirée par la mention « réincarnation lunaire » qui me rappelait mon manga fétiche (voir au-dessus), ce titre mélancolique restera toujours une référence pour moi. Déjà, comme pour City Hunter, l’amélioration fulgurante du trait de l’auteur est une prouesse à voir un jour dans sa vie. Ensuite, l’histoire est incroyablement poignante et parfaitement construite, j’ai rarement autant pleuré en lisant un manga mais la musique des OAV n’a pas beaucoup aidé. Pour l’anecdote, j’ai appris le japonais sur ce titre. »

separ

Life
de Keiko SUENOBU
Kurokawa

« Quiconque me connait a déjà entendu mon monologue vantant les mérites de ce titre. Il m’est difficile d’expliquer à quel point je l’ai trouvé incroyable et pas uniquement pour la violence des sentiments ou même du graphisme. Dans sa globalité, Life est une ode à la vie et dans notre société je trouve que ce genre d’histoire vous donne de la force. Aujourd’hui encore, je pense que ce manga pourrait aider des gens. »

separ

Berserk
de Kentarô MIURA
Samourai / Dynamic Visions / Glénat

« Quand je parle de ce titre, je raconte toujours l’anecdote comme quoi la première édition était tellement sombre que j’ai dû zapper les premiers tomes. J’ai donc commencé ma lecture vers le tome 5 quand, passé l’introduction, on narre l’enfance du héros. Je me suis pris l’Eclipse de plein fouet (position PLS pendant des jours). Je pense que Berserk est le meilleur titre d’heroic fantasy que j’ai pu lire. »

separ

Fruits Basket
de Natsuki TAKAYA
Delcourt

« À bien des égards, ce titre est un indispensable. De façon générale, et ma sélection reflète bien ça, je suis assez fan des héros/héroïne qui s’accrochent malgré tout.  Malgré ce qui nous ronge à l’intérieur, on peut être un pilier pour son entourage. Tôru n’a jamais aussi bien incarné cette volonté. La galerie de personnages a beau être vaste, le scénario s’emboîte parfaitement comme un puzzle. »

separ

Le Sablier
de Hinako ASHIHARA
Kana

« Il y a plusieurs titres ayant pour thème la mort qui m’ont beaucoup fait réfléchir, mais c’est celui-là qui l’a traitée le mieux. C’est un des rares titres que je relis au moins une fois par an et le sentiment qu’il procure ne faiblit pas. »

separ

GTO
de Toru FUJISAWA
Pika

« À un moment je me suis demandée si j’avais un titre « fun » à mettre dans ma collection, c’est vrai qu’ils ont tendance à moins nous marquer que ceux qui sont un peu plus profonds. Je garde un excellent souvenir de GTO, j’ai tellement ri sur ce titre, je me revois à décortiquer sa chambre dans le premier tome (avec le pot de ramen !!). Je regrette un peu la fin, mais il reste mythique. »

separ

Love Mode
de Yuki SHIMIZU
Taïfu Comics

« Il fallait que je propose un titre Boys Love ! Love Mode fut le tout premier titre qui m’a fait apprécier les BL. Pourtant les premiers tomes ne sont vraiment pas très beaux mais l’histoire est construite de façon intéressante. Ce titre a pas mal changé ma façon de penser l’homosexualité et, par la suite, le scénario est devenu incroyable. Malheureusement, beaucoup de gens passent à côté à cause du fort côté BL des premiers tomes, dommage… »

separ

Les Vacances de Jésus et Bouddha
de Hikaru NAKAMURA
Kurokawa

« Qu’il est difficile de raconter les blagues que l’on peut lire dans ce titre ! C’est le pire à conseiller, il est génial, mais impossible à décrire, il va donc falloir me faire confiance et l’acheter les yeux fermés ! »

separ

CLAMP

« Je n’ai pas réussi a me décider sur un seul titre des CLAMP. Ado, j’ai découvert RG Veda, j’ai tellement galéré sur les noms des personnages que je me faisais des fiches. Ensuite, il y a eu Tokyo Babylon qui m’a fortement influencé sur le rapport aux gens. De façon générale, tous les titres de CLAMP parlent de liens qui unissent les êtres entre eux et je les aime beaucoup pour ça. »

separ

Vampire Princess Miyu
de Narumi KAKINÔCHI
Atomic Club

« Je pense être la seule à aimer ce titre à ce point, je le mets en dernier mais, secrètement, il a la première place pour toujours. Ce top ne serait pas crédible sans au moins le citer ! Je n’ai jamais trouvé d’autres mangas aussi poétiques que celui-là. Il ouvre et ferme la marche en même temps. »

separ




A propos de Manga Mag

Manga Mag est un site francophone consacré au manga et à l’animation japonaise, à travers des chroniques de titres, des dossiers, des reportages et l’actualité du domaine.

6 commentaires

  1. Ces titres c’est tellement toi <3

  2. Je me rends compte que j’ai été très breve dans mes descriptions comparé aux autres mais j’avais tellement de titre à mettre je ne voulais pas faire un pavé >_<
    Merci de m'avoir donné l'occasion d'écrire dans cette rubrique, je me suis rendue compte qu'il manquait Basara, il n'est plus disponible a la vente mais c'est une aventure que je n'oublierai jamais. J'ai grandi avec les mangas (et les BDs), ce que je suis, je le dois beaucoup aux titres cités plus haut (et comme chuis cool, lisez des mangas, c'est bon pour la santé… enfin, vous connaissez la chanson 😉 #pubcachée

  3. Très bonne idée. Ca manque juste de titres euh.. déviants 🙂

  4. Vu que je ne l’ai jamais lu,je compte me prendre Fruits Basket,c’est aussi l’un des shojo les + cités par les lecteurs assidus de shojos,raison de +.Très content de retrouver City Hunter mais je trouve que cela manque de seinen pour une lectrice sensei:)

  5. Très belle sélection, mais où sont passés Ichi the Killer et Skip Beat? :p

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]