Publicité

Accueil / Dossiers / [Dossier] One Piece – Arc Alabasta

Dossier Boichi

Publicité

[Dossier] One Piece - Arc Alabasta

[Dossier] One Piece – Arc Alabasta

Après un passage à East Blue assez tranquille, Luffy et son petit équipage nouvellement formé débarquent enfin sur Grand Line (anciennement « La Route de tous les périls ») et se retrouvent pris dans le combat d’une princesse pour son pays dans l’arc Alabasta. Vous l’aurez compris, Eiichiro ODA ne compte pas faire dans la dentelle pour le premier arc de One Piece sur la mer qui a consacré Gold Roger.

One Piece

Alors que la camaraderie avait le premier rôle lorsque le Vogue Merry naviguait sur East Blue, l’entrée de nos héros sur Grand Line viendra mettre en avant un thème cher au mangaka : le pouvoir.
On peut le prendre dans le sens de puissance, domination, force mais aussi dans le sens de gouvernement. Avec le royaume d’Alabasta, le dessinateur va développer son opinion sur la façon dont les peuples se prennent en charge et les différentes forment de leadership qu’elles peuvent impliquer.

On voit donc le duo de souverains au grand coeur formé par Vivi et son père Cobra s’opposer à celui qui veut tout diriger d’une main de fer, Crocodile. Ce dernier fait partie des septs grands corsaires, une sélection de pirates soutenue par le gouvernement en échange d’une part de leur butin. Ennemi de choix pour Luffy, il sera le premier à lui poser un véritable problème et à ne pas tomber facilement sous les coups du jeune capitaine au chapeau de paille.
À cela, il faut ajouter le petit passage par le pays de Chopper, l’ex-royaume de Drum qui, sous la coupe d’un monarque ridicule, a perdu foi en son sytème de gouvernement.

Crocodile, alias Mr 0 (son identité n’est connue d’aucun de ses associés si ce n’est Miss Allsunday) est le leader ultra-charismatique de Baroque Works, une organisation criminelle stratée qui agit dans l’ombre. Comme dans une petite société, tout est parfaitement compartimenté. Le haut du panier est formé par les « agents spéciaux » et les billions (leurs subalternes) et plus bas, on trouve les « agents des frontières » et les millions (ceux qui sont sous leurs ordres).
On ne serait pas dans un système autoritaire sans une force punitive; c’est le rôle qu’incombe aux unluckies.
Baroque Works, c’est l’inverse de l’équipage de Luffy et n’a rien d’une bonne de potes. Personne ne connaît tous les membres de l’organisation et personne ne fait confiance à personne. Les agents n’ont d’ailleurs aucun lien entre eux si ce n’est le pairing Mr/Miss. Il y a un vrai climat de rivalité et d’insécurité qui règne…
Évidemment, le patron possède les pleins pouvoirs et ses ordres de missions sont respectés à la lettre sous peine de repression immédiate. C’est à Miss Allsunday (alias Nico Robin), le bras droit du boss, de gérer les troupes et de faire en sorte que tout le monde comprenne ce qu’il a à faire.

Cobra n’a pas de surnom de l’ombre. En tout que roi d’Alabasta, il se montre en permanence au grand jour. Fier mais juste, il règne sur un peuple en proie au doute. À cause de l’absence de la pluie, les habitants du royaume commencent à se poser des questions.
Alabasta possède une armée traditionnelle avec l’équivalent des chevaliers (les grands protecteurs) et des responsables de la sécurité du royaume, Chaka et Pell. Ces deux combattants possèdent une force impressionnante conférée par des fruits du démon de type zoan (qui réveillent des pouvoirs d’animaux).
Vivi, à ce stade, n’est que la princesse et ne possède aucun pouvoir légal dans le royaume. Cependant, l’amour qu’elle porte à son pays l’a poussée à infiltrer Baroque Works pour tenter de contrecarrer les plans de Crocodile.

Wapol est à l’opposé de Cobra. C’est un roi fainéant, égoïste et matérialiste qui ne sait que profiter des richesses produites par ses sujets. Non content de leur prendre tout ce qu’ils avaient ou presque, il leur a aussi coupé l’accès à la médecine. Après avoir exilé tous les médecins, il s’est constitué son propre corps médical, les Toubibs 20, cachés bien au chaud dans le château qui lui sert de demeure.
C’est la seule particularité de son gouvernement qui reste très classique pour le reste : une armée standard et trois ministres principaux pour l’aider dans sa tâche.

Le royaume de Drum vient contraster Alabasta. C’est un pays où tout va mal, non pas à cause d’une force extérieure mais plutôt par la faute du souverain. Alors qu’il est en charge du bien être de ses sujets, Wapol ne va jamais s’en soucier. Il n’y a que lui-même qui l’intéresse, le reste, il s’en moque.
Au contraire, Cobra n’a aucune implication dans les problèmes qui gangrènent son pays. Ce n’est que le résultat de machinations imaginées par Crocodile, qui n’avait rien à voir avec Alabasta avant d’apprendre que le pays abritait une arme antique capable de lui conférer une puissance sans pareille.

Au départ, Baroque Works est montré comme le gouvernement le plus efficace, c’est l’organisation dirigée par Mr 0 qui fonctionne le mieux. Les membres se comptent en milliers, les missions sont effectuées avec la précision d’une horloge et aucun problème ne semble pouvoir ébranler cette structure totalitaire.
À Drum comme à Alabasta, les deux modèles monarchiques ne tiennent pas la route. Dans le premier, le souverain a abandonné son peuple de peur d’être tué par des pirates (première mention de Barbe Noire pour ceux que ça intéresse mais qui n’apparaîtra que dans l’arc suivant). Dans le second, la tête pensante est soupçonnée de bloquer la pluie et accusée de ne pas subvenir au besoin de ses sujets. Même la bonne volonté de Cobra ne peut souligner l’échec en temps de crise.

La gestion d’une situation de crise est aussi très différentes dans les trois cas.
Crocodile utilise la répression comme quand il envoie Mr 2 s’occuper de Mr 3 qui a échoué dans sa tâche, Wapol choisit la fuite alors que Cobra (dans toute sa sagesse) garde espoir et tente de rassembler ses sujets. Le mangaka, par le biais de Vivi, explique qu’il ne comprend pas le choix de l’ex-souverain de Drum. La princesse, lorsqu’elle apprend ce choix de la bouche de Dolton s’indigne : « On ne peut pas abandonner son peuple alors qu’on est roi ! ».

Gouverner n’est pas facile et chacun des trois monarques va en faire l’expérience. Du côté de Crocodile, l’échec est total avec une organisation qui s’écroule petit à petit alors que personne ne cherche réellement à collaborer, même quand les difficultés commencent à être insurmontables.
Les membres de Baroque Works ne cherchent qu’à prendre du galon. Par conséquent, si un agent se fait battre, c’est l’occasion parfaite de lui chipper sa place. Ils ne s’imaginent pas qu’ils vont devoir affronter les mêmes difficultés mais avec leurs facultés limitées…

La monarchie de Drum ne réussit pas à faire beaucoup mieux. Alors que Wapol a déserté, les habitants vont complètement abandonner ce système dans lequel ils étaient tant ignorés pour former un début de démocratie. Menés par Dolton, un soldat dont l’engagement idéaliste n’est plus à prouver, ils parviendront à un compromis qui fonctionne beaucoup mieux que le système précédent.
Cependant, c’est encore loin d’être parfait. Les débilités de Wapol ont laissé le pays meurtri et il y a des choses qui ne se réparent pas de manière instantanée. Le problème de Drum, c’est son manque de médecins. Pour une île hivernale, c’est un vrai soucis et c’est pour cette raison que Kureha (dont la légende est racontée un peu comme celle du Père Noël) peut se permettre de faire ce qu’elle veut. C’est la seule à pouvoir soigner efficacement les maladies qui surviennent sans crier gare.

Lire la suite




A propos de Ours256

Ours256

J’aime bien regarder des trucs chelous… et les langues aussi.

Laisser un commentaire