Publicité


Accueil / Dossiers / L’année manga d’Ours256 (Edition 2018)

L’année manga d’Ours256 (Edition 2018)

Juillet

Toriko – Tome 43
Mitsutoshi SHIMABUKURO | Kazé Manga | 6.89€

L’ultime affrontement entre Toriko et Acacia a commencé ! Ce dernier, devenu incontrôlable, constitue désormais l’ultime menace à écarter, car le sort de la Terre est en jeu… Alors que les grands mystères de l’univers Gourmet s’éclaircissent les uns après les autres, Toriko et Midora trouveront-ils un moyen de l’emporter ? L’incroyable périple de Toriko et de ses compagnons touche à sa fin ! Cette délicieuse série se conclut en apothéose, un régal !

Notre avis : Le mois de juillet était le mois des fins de série qui ont, à leur façon, marqué le monde du manga en France. On note donc la fin de Magical Girl of the End chez Akata qui avait fait halluciner bon nombre de lecteurs par son histoire complètement à l’ouest mais aussi la conclusion d’Assassination Classroom (dont le but secret (ou pas) était de faire aimer à nouveau l’école aux ados), véritable hit surprise chez Kana. Cependant, c’est la fin de Toriko qui nous a procuré le plus de sensations. Le titre de SHIMABUKURO, croisement entre Hunter X Hunter (pour le côté aventure) et Hokuto No Ken (pour le graphisme et les bastons dantesques), tire sa révérence de bien belle manière. Toriko complètera-t-il enfin son menu parfait ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour le savoir !

Coup de coeur nouveauté

Everdark
Romain LEMAIRE | Pika | 7.50€

Vestiges d’une ère disparue, de géantes divinités pétrifiées appelées « Les Veilleurs » parsèment le monde. L’énergie destructrice qui continue d’émaner de ces colosses figés est convoitée par le Royaume de Solaris et ses sombres desseins. Conscient du danger des Veilleurs, Neer, un jeune guerrier solitaire, se dresse face à l’armada de Solaris. Son chemin croisera celui de nombreux alliés et ennemis, sans jamais se détourner du même but : empêcher qu’une guerre contre le « Ciel supérieur » n’éclate !

Notre avis : Japan Expo fut cette année l’occasion de rencontrer quelques auteurs français et donc Romain LEMAIRE (dont vous aurez l’interview en Janvier à l’occasion de la sortie du tome 2 de sa série), l’auteur d’Everdark. Si vous vous attendez à une version heroic-fantasy de Dreamland, passez votre chemin. S’il y a bien un lien de parenté entre Reno et Romain, il se retrouve dans la méthode de travail mais pas du tout dans le style de narration. Everdark est une série sombre, très ancrée dans son genre. On sent aussi cette volonté de poser les bases d’une histoire longue (un peu comme dans Horion), ce qui permet à l’auteur de développer un personnage principal intrigant et un univers qui regorge de bonnes idées. 

separ

Août

La Courtisane d’Edo – Tome 3
Kanoko SAKURAKÔJI | Pika | 6.95€

À l’époque d’Edo, les parents d’Akane – des nobles de la caste des guerriers – ont été assassinés. Pour mener sa propre enquête, elle décide d’elle-même de devenir courtisane et s’engage dans l’une des plus grandes maisons closes du quartier des plaisirs de Yoshiwara : l’Akebonorô. Akane est tourmentée par l’attitude brusque de Sôsuke, qui ne sait pas contenir ses sentiments… Son ancien serviteur Riitchi et Sôsuke lui portent secours pour faire la lumière sur les causes de la destitution de sa famille…

Notre avis : Depuis que Pika a renouvelé et codifié sa nouvelle ligne shôjo, les bonnes surprises se succèdent. La Courtisane d’Edo est probablement leur plus belle trouvaille. Le titre de SAKURAKÔJI propose une romance sur fond historique particulièrement intéressante. Elle permet de découvrir le monde des courtisanes et d’éviter les lourdeurs habituelles du genre avec une héroïne fraîche et un prétendant plus épais qu’on ne pourrait le penser lors de sa première apparition. Comme si ça ne suffisait pas, c’est aussi super bien dessiné donc… Il n’y a pas vraiment de raison de s’en priver !

Coup de coeur nouveauté ?

Mujirushi – Le Signe des rêves
Naoki URASAWA | Futuropolis | 20€

Gérant naïf et falot d’une petite manufacture d’objets en caoutchouc, M. Kamoda se voit placer sous séquestre pour fraude fiscale ; excédée, sa femme le quitte, et il est victime d’une escroquerie qui le laisse criblé de dettes… Alors qu’il erre sans but dans la ville avec sa fille Kasumi, à deux doigts de céder à des pulsions de désespoir, il va trouver sur sa route un étrange “signe des rêves”, qui l’amènera jusqu’à Paris pour l’aventure de sa vie, dans une série de manigances concentriques autour de la Dentellière, le chef-d’œuvre de Vermeer…

Notre avis : Un nouveau titre de Naoki URASAWA ne peut pas passer inaperçu. Malheureusement, pour Mujirushi, force est de constater que les avis sont très mitigés. On retrouve bien le style narratif dont seul l’auteur a le secret pour mettre une tension folle dans une histoire… assez plate au final. Avec ses personnages très moyens et un rythme pas franchement motivant, ce premier tome n’est absolument pas ce que l’on attend d’un manga du maître. Même pour une histoire courte, il y avait peut-être un peu mieux à faire…

separ

Septembre

Moriarty – Tome 2
Ryosuke TAKEUCHI & Hikaru MIYOSHI | Kana | 5.95€

19e siècle en Angleterre, la famille Moriarty a recueilli deux orphelins William et Louis mais en leur conférant un statut de domestique. Albert, le fils aîné de la famille est pétri d’ambition et il déteste le système social qui régit la société britannique, dans lequel les classes supérieures se pavanent et oppressent le peuple sans pour autant être dignes du respect qu’elles exigent de lui.

C’est pourquoi Albert abhorre sa propre famille et voit dans les deux orphelins l’incarnation d’un souffle nouveau. Albert leur offre son statut, sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve : se débarrasser de sa famille et du système de classes actuel !

Les trois garçons complotent ainsi pour devenir les seuls héritiers de la famille. Treize ans plus tard, à seulement 21 ans, l’aîné des orphelins William James Moriarty est devenu professeur de mathématiques à l’Université et il pourrait voir surgir sur sa route un certain Sherlock Holmes…

Notre avis : Sherlock Holmes, Sherlock Holmes, Sherlock Holmes… Il n’y en a toujours que pour le détective quand il s’agit d’adapter l’oeuvre de Sir Conan Doyle. Ici, TAKEUCHI et MIYOSHI ont fait le pari inverse et vont donc prendre le point de vue de son ennemi juré : Moriarty. Il y a du très bon dans le travail effectué par les deux auteurs pour moderniser un peu le personnage et apporter leur propre originalité. Les mangaka nous donnent ainsi la possibilité de porter un oeil nouveau sur des histoires que beaucoup connaissent (notamment grâce à la série Sherlock avec Benedict Cumberbatch, adaptée en manga et édité chez Kurokawa). D’ailleurs, même si Moriarty a le rôle central, les auteurs ne peuvent pas se passer du personnage de Sherlock Holmes qui apparaît justement dans ce deuxième tome !

Coup de coeur nouveauté

Fool’s Paradise
NINJYAMU et MISAO | Kana | 5.95€

La super-idole Sela Hiiragi a été gravement blessée dans un attentat à la bombe. Tout le monde pense que l’auteur des faits pourrait être Kazutaka Nichiya, un garçon ayant commis plusieurs attentats à la bombe quelques années plus tôt, alors qu’il avait 13 ans. Après cet incident, l’amour qu’éprouvent les fans pour Sela fait place à une haine collective à l’égard du criminel. Comment empêcher que le chaos se propage ? Dans un pays devenu incontrôlable, la police aura fort à faire pour retrouver le criminel et apaiser les tensions….

Notre avis : Le mois d’octobre était assurément placé sous l’égide de Kana. Lorsque vous commencerez la lecture de Fool’s Paradise, vous vous demanderez ce que c’est que ce truc, si ce n’est pas juste une histoire d’idoles… Cependant, vous comprendrez très rapidement que ce n’est absolument pas le cas. Les auteurs prennent juste leur temps pour poser leur intrigue et mieux attraper le lecteur. Il y a vraiment de très bonnes idées dans ce titre qui sera court (seulement 4 tomes) mais vraisemblablement parfaitement maîtrisé. Avec des personnages tordus comme il faut et un graphisme léché parfaitement dans le ton, le manga de NINJYAMU et MISAO saura faire plus que vous divertir.

separ

Octobre

Prison School – Tome 18
Akira HIRAMOTO | Soleil Manga | 7.99€

Kiyoshi et Hana se retrouvent seuls dans une chambre… Plus rien ne peut désormais les empêcher de faire ce pourquoi ils sont venus. Vont-ils finalement le faire ? Pendant ce temps, les autres garçons continuent de faire passer leur entretien pour savoir quelle fille pourra les chevaucher pendant le tournoi de chevalerie…

Notre avis : Chaque tome de Prison School est un délice. Si je voulais, je pourrais m’arrêter là et les choses auraient été les mêmes. Ce 18e opus est tout simplement exceptionnel pour quiconque apprécie la relation qui s’est créée entre Hana et Kiyoshi. Le désir le plus cher de la jeune fille va tourner au cauchemar pur pour les deux personnages mais en scène d’une force incroyable pour le lecteur. Akira HIRAMOTO possède un talent tellement fou qu’il fallait un traducteur au moins aussi fêlé pour lui faire honneur et pour le coup, Florent GORGES fait encore un travail d’une justesse folle en rendant les scènes encore plus parfaites qu’elles ne le sont déjà. Bref, ce manga est un pur délice.

Coup de coeur nouveauté

Murciélago
YOSHIMURAKANA | Ototo | 7.99€

La justice est parfois inutile pour éradiquer le mal. Pour faire face à la gangrène criminelle grandissante, le pays fait appel à une tueuse à gages professionnelle en la relaxant temporairement de sa peine de mort. Son nom : Kuroko Kômori. Avec à ses côtés pour effectuer sa surveillance, Hinako Tozakura, fanatique de véhicules en tout genre et également chargée de sa surveillance… Embarquez et suivez leurs aventures dévastatrices.

Notre avis : Avec Les Montagnes Hallucinées chez Ki-oon qui est une petite merveille dans son genre (on vous en reparle bientôt), le choix était encore une fois très difficile mais impossible de passer à côté de Murciélago et de la folie de son héroïne Kuroko. Le titre se permet absolument tout et n’a jamais peur du découpage (dans tous les sens du terme). Les choses s’enchaînent à une vitesse folle et il n’y a pas une seconde d’ennui dans les deux volumes sortis (en même temps) par Ototo. Violence, vitesse et volupté sont les maîtres mots du titre de YOSHIMURAKANA qui est à ne pas mettre entre toutes les mains.

separ

Novembre

My Hero Academia – Tome 16
Kohei HORIKOSHI | Ki-oon | 6.60€

Izuku et les autres apprentis héros sont convoqués à une réunion inter-agences exceptionnelle consacrée aux Huit Préceptes. Choqués, ils découvrent que la drogue qui détruit les alters est d’origine humaine… et plus atroce encore, il n’est pas exclu que Kai Chisaki utilise sa propre fille pour la produire ! Les deux stagiaires de Sir Night Eye, qui s’en veulent terriblement de ne pas avoir pu porter secours à l’enfant, ont hâte d’intervenir… Après une attente interminable, le jour J arrive enfin. Objectif : sauver Eri à tout prix ! Malheureusement, les héros semblent attendus…

Notre avis : Au moins de novembre, il y a un tome de Jojolion qui est sorti (le 11) et il aurait très bien se retrouver là si ce 16e volume de My Hero Academia n’était pas aussi bon. HORIKOSHI, en l’espace de quelques pages, va complètement changer votre vision du personnage de Red Riot. Si vous ne pouviez pas l’encadrer, vous allez vous mettre à l’adorer et si vous l’aimiez déjà, vous allez le surkiffer ! Il n’y a pas beaucoup d’auteurs capables d’un tel tour de force et c’est avec ce genre de volumes que l’on comprend pourquoi la série a un tel succès. Comme quoi, il n’y a pas besoin de « plus ultra » pour donner de l’émotion !

Coup de coeur nouveauté

Sun-Ken Rock – Edition Deluxe
BOICHI | Doki-Doki | 19.90€

Kitano Ken, un jeune Japonais, débarque à Séoul avec un seul but : devenir agent de police comme Yumin, la fille qu’il aime. C’est le début pour lui d’une succession de galères… Alors qu’il pleure son désespoir au comptoir d’un resto ambulant, des mafieux s’en prennent au patron. Le sang de Ken ne fait qu’un tour et les coups pleuvent ! Ce que Ken ignore, c’est que Tae-soo, le boss d’un gang de quartier, a apprécié sa réaction et son ardeur au combat. Il compte bien l’enrôler. Bastons, jolies femmes et costards de marque : pour Ken, c’est le début d’une nouvelle vie mouvementée !

Notre avis : Ici, ce n’est pas forcément le titre qui est salué puisque Sun-Ken Rock est un titre déjà bien établi chez nous. Cependant, Doki-Doki a fait un super travail sur l’édition pour proposer une version « deluxe » qui porte bien son nom. Avec sa couverture cartonnée rigide et ses pages couleurs réalisées spécialement pour cette édition, il y a vraiment de quoi avoir envie de refaire la série. Quand on connaît le talent de dessinateur de BOICHI, on sait que pouvoir profiter de son oeuvre dans un plus grand format est un véritable plaisir pour les yeux. La série, elle, n’a pas changé. C’est toujours un concentré d’action, de folie et de scènes coquines qui fait mouche ou plutôt « qui tape bien comme il faut ».

separ

Décembre

Kenichi Le disciple ultime Saison 2 – Tome 24
Shun MATSUENA | Kurokawa | 13.20€

Kenichi et ses compagnons luttent de toutes leurs forces pour arrêter le lancement des missiles nucléaires. Malheureusement un de ces missiles s’apprête à être lancé vers le Japon. Le projet du « jour de l’apocalypse » risque-t-il d’être mené à terme ? Pour le dernier tome de cette saga, le volume double français contiend le tome 61 de l’édition japonaise et un tome bonus « Kenichi Plus » avec 3 histoires inédites (176 pages).

Notre avis : Injustement boudé du public, le disciple ultime porte pourtant l’un des shônen de baston les plus agréables à lire de sa génération. Le dynamisme du dessin de Shun MATSUENA reste le point fort de cet excellent manga qui tire sa révérence en France après plus de 10 ans de publications (le premier tome date de mars 2008). Les aventures de Kenichi et des maîtres de Ryozampaku a le droit à un final dantesque qui a le mérite d’apporter des réponses à tous les mystères qui n’avaient pas encore été élucidés et le tout, sans forcer. Même si Kurokawa n’a pas été récompensé par des ventes à la hauteur de la qualité du titre, on ne peut que saluer le travail (et les remercier) de l’éditeur qui aura mené la série jusqu’au bout, et ce, malgré les difficultés rencontrées au fil des années.

separ

Hors Catégories: Les éditions 90 ans des titres de TEZUKA

S’il y a une chose qu’il ne fallait pas rater cette année, c’est bel et bien les nouvelles éditions de titres d’Osamu TEZUKA. Ces nouvelles moutures dites « spéciales 90 ans » permettent de retrouver des grands classiques du manga dans un format magnifique. Ces grands ouvrages à couverture cartonnée rigide possède en plus une qualité de papier digne des histoires qu’ils véhiculent mais aussi de nouvelles couvertures particulièrement belles. Que vous possédiez ou non ces oeuvres, il serait dommage de passer à côté de ces nouvelles versions qui font véritablement honneur au dieu du manga.




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.