Publicité

Accueil / Dossiers / Interviews / [Interview] SAIMURA & TAKAHASHI dévorent nos questions !

Publicité

Crueller than Dead

[Interview] SAIMURA & TAKAHASHI dévorent nos questions !

Au mois de juin, les éditions Glénat nous proposaient un manga qui sortait un peu des étales des libraires grâce à un format grand et fin : Crueler than Dead.
Dans ce manga de zombie (dont nous vous parlions ici-même sur Manga Mag), le gore n’a pas de limites ou du moins… ses auteurs ne s’en mettent pas !

Crueller than Dead

Manga Mag : Pour commencer, est-ce que vous pouvez vous présenter en nous donnant un détail que vous ne donnerez dans aucune autre interview ?

Tsukasa SAIMURA : Une chose dont nous n’avons jamais parlé… En ce moment au Japon les zombies sont à la mode, il y a beaucoup de séries avec les zombies mais le problème c’est qu’à cause de la censure, ces zombies qui sont publiés par des maisons d’éditions traditionnelles deviennent de plus en plus mignons à cause de la censure parce que y a moins de gore. Ils ont moins le droit de dessiner du gore, ils sont beaucoup moins sauvages et « zombiesques » qu’ils ne devraient l’être et ça nous énerve.

Kozô TAKAHASHI : Même chose pour les films et la séries télévisées, je trouve que les héros sont beaucoup trop forts. Pour moi, les zombies sont très très forts je ne comprends pas comment les héros font pour leur résister surtout, une fois que les zombies ont conquis le monde. Si les sociétés sont tombées, je ne vois pas très bien comment ils pourraient reprendre le dessus… Dans The Walking Dead, l’armée perd à Atlanta alors que dans la réalité, l’armée ne perdrait jamais contre les zombies sauf peut-être au Japon car l’armée de défense est très faible… Ils ne sont même pas armés.

double crueler 01

Manga Mag : M. Saimura, vous avez été assistant d’Hideaki Arai sur The World is Mine, que vous a apporté ce travail d’un point de vue professionnel ? 

Tsukasa SAIMURA : La vérité, c’est que je n’ai pas appris grand-chose au niveau du travail mais par contre j’ai remarqué que les mangaka qui aime le même genre, qui dessinent le même genre de chose, se ressemblent beaucoup. Ils ont la même personnalité.

 

Manga Mag : Crueler Than Dead n’est pas votre premier titre sur les zombies, qu’est-ce qui vous fascine chez cette créature ? Leur immortalité ? Leur bêtise ? 

Tsukasa SAIMURA & Kozô TAKAHASHI : L’idée, c’est surtout le fait qu’à l’origine c’était des humains. C’est la pitié qui se dégage de cet état. Pour tuer un zombie, c’est dur car on sait que c’était un humain avant et qu’il avait probablement une famille. Il faut toujours considérer le côté affectif, le côté pitoyable du zombie.

 

Manga Mag : Comment vous vous répartissez les rôles lors de la réalisation du titre ? A quel niveau l’un peut-il influencer sur le travail de l’autre ?

Tsukasa SAIMURA : Moi je suis le scénariste donc je m’occupe d’écrire l’histoire et de faire le storyboard. Je fais généralement un storyboard assez détaillé avec la structure des passages et parfois je je fais les croquis de départ. Ensuite, je passe ça a M. TAKAHASHI qui s’occupe de finir les dessins et de faire l’encrage. Il dessine tellement mieux que moi !

Kozô TAKAHASHI : Je travaille ainsi presque intégralement sur le dessin et quand je ne suis pas d’accord avec le storyboard de M. SAIMURA, je lui dis et il n’est pas content en général (rires).

CRUELER THAN DEAD 02

Manga Mag : Selon vous, quel est l’élément principal qui fait qu’un manga de zombie est considéré comme bon ? 

Tsukasa SAIMURA & Kozô TAKAHASHI (ensembles) : L’amour du zombie exprimé par les auteurs !

Manga Mag : En lisant ce premier volume, on sent que vous avez un intérêt marqué pour les double-pages. Pourquoi  en avoir fait un élément crucial de votre narration ?

Tsukasa SAIMURA : C’est un problème de mise en scène. Quand on ouvre une double page et qu’on tombe sur ce genre de scène, ça fait un choc. C’est pour que le lecteur qui ressente le même choc, d’une manière très cinématographique.

Kozô TAKAHASHI : C’est une question de mise en scène. Dans ce cas précis, je veux choquer le lecteur. Le rythme dans un manga, c’est très important et je fais toujours très attention à ce genre de chose. En tant que mangaka on fait en sorte que le lecteur ait la meilleur expérience possible en faisant attention à la structure dans la page.

Manga Mag : Justement pour parler de la structure de la page, comment il réussit à instiller la peur à ces zombies ?

Kozô TAKAHASHI : Tout d’abord, je réfléchis à ce qui me ferait le plus peur à moi. Plutôt que la structure, ça dépend des scènes. L’endroit où l’on se trouve dans l’histoire joue aussi beaucoup mais en règle générale, j’essaie principalement de me faire peur en dessinant.

CRUELER THAN DEAD 01

Manga Mag : Plus sérieusement, le vaccin rend aux zombies leur « humanité », leur âme presque. Cependant, leurs souvenirs de leur période zombie sont souvent flous. Pourquoi ne pas leur avoir laissé ? 

Tsukasa SAIMURA : Ils ne se souviennent de rien probablement parce que, quand ils étaient zombies, ils vivaient sur l’instinct. Il n’y a pas de se souvenir de quoi que ce soit, de quelque action réfléchie puisqu’ils n’utilisent pas leur cerveau. Cependant, ils ont vu ce qu’ils faisaient donc ils ont probablement les images de leurs actions dans un coin de leur tête mais ils n’y ont pas accès de manière voulue et immédiate.

Manga Mag : Pourquoi ce nom de « OZ » ? Un rapport avec le magicien ?

Tsukasa SAIMURA : Malheureusement, je ne peux pas trop vous le dire puisque c’est quelque chose qu’on verra dans le deuxième tome. Je peux vous dire qu’il s’agit d’un docteur Oz. Ce n’était mon intention de faire un lien avec Le Magicien d’Oz. Pourtant, au bout d’un certain temps, je me suis rendu compte que tout le groupe finissait par apparaitre plus ou moins dans le manga, donc je vous laisse juger quand vous aurez le tome 2.

Manga Mag : De nos jours, quand on parle de zombies, impossible de ne pas faire référence à The Walking Dead. Est-ce qu’il fait partie de vos inspirations ?

Kozô TAKAHASHI : En effet, je possède la bande dessinée américaine que j’aime beaucoup. J’aime surtout les dessins en contraste dur, fort et donc c’est tout à fait vrai que je m’en inspire lorsque je fais mes propres dessins et que je travailles sur mes planches.

double crueler 02

Manga Mag : Toujours dans The Walking Dead, le danger il vient souvent des communautés humaines. Est-ce que c’est quelque chose que M. SAIMURA aimerait mettre en scène ?

Tsukasa SAIMURA : On le voit déjà dans le premier tome dans une moindre mesure mais oui c’est quelque chose qui m’intéresse. Ne vous inquiétez pas, cet aspect sortira encore plus dans le deuxième volume..

Manga Mag : Dans la toute première planche, deux zombies en train de se manger l’un l’autre ressemblent plutôt à un couple qui s’embrasse…  Simple clin d’œil ou volonté de mettre une petite touche d’humour dans une histoire sérieuse ? 

Kozô TAKAHASHI : Je ne pensais pas que quelqu’un s’en rendrait compte. En fait ils sont en train de se dévorer évidemment… Rien de plus.

Tsukasa SAIMURA :  Je t’avais dit que tout le monde le verrait !

Manga Mag : Une petite question débile pour terminer sur une note d’humour. En fait, le vaccin, il vous remet un humain sur pied mais en plus fort. C’est un peu un senzu (Dragon Ball), non ? 

Tsukasa SAIMURA & Kozô TAKAHASHI : Oui, c’est vrai que ça y ressemble un peu mais je n’y avais pas pensé en premier lieu !

IMG_2772

 

Traduction : Marie-Saskia RAYNAL

Remerciements :
Fanny BLANCHARD et le staff des éditions Glénat pour l’organisation de l’interview

Interview réalisée par Ours256 pour Manga Mag

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner