Publicité

Accueil / Dossiers / Interviews / [Interview] Rencontre avec le groupe de j-music JAM Project

Publicité

[Interview] Rencontre avec le groupe de j-music JAM Project

JAM Project est un groupe de j-music fondé en 2000 spécialisé dans la composition d’opening et d’ending theme, ces chansons qui ouvrent et clôturent les épisodes d’animés. Formé des artistes Hironobu KAGEYAMA, Masaaki ENDOH, Masami OKUI, Yoshiki FUKUYAMA et Hiroshi KITADANI, il est connu pour avoir interprété les génériques des séries Super Robot Wars, Garo, One Punch Man, et de bien d’autres.

Le groupe spécialisé dans l’anisong était présent lors de la première édition de l’événement Japan Music Party qui s’est tenu à La Cigale mi-novembre, et nous avons eu l’opportunité de les rencontrer !

JAM ProjectJAM Project a instauré un style plus rock dans les chansons d’animations. Est-ce une volonté délibérée de votre part ou bien est-ce dû au fait que vos séries sont majoritairement regardées par des adolescents ou des adultes ?

Hironobu KAGEYAMA : En fait, nous sommes tous issus du milieu de la musique et nos goûts, notamment, sont plus tournés vers le rock. C’est notre style préféré. Il est vrai aussi que dans le milieu de l’animation, la plupart des productions comme Super Robot Wars, Garo ou encore plus récemment One Punch Man, ont un univers assez “Rockompatible” !

Lorsque vous composez un générique d’animé, y a-t-il des critères à respecter ? Lesquels ?

Hironobu KAGEYAMA : Cela dépend des produits, mais la première condition, c’est de créer un générique de 90 secondes. Après, on discute avec les producteurs et le réalisateur puis on essaie de répondre à ces requêtes pour trouver un style plus hard rock, plus lent, etc.

Japan Music Party 2016Comment faites-vous pour que votre composition corresponde au style d’un animé en particulier ?

Hironobu KAGEYAMA : C’est difficile d’y répondre. Dans le cas de Super Robot Wars, par exemple, la série est assez longue et a fini par trouver “son univers” et nos musiques en même temps : on sait ce qu’attendent les fans ou au contraire comment les surprendre.
Bien sûr, One Punch Man, Super Robot Wars ou encore Garo sont des séries avec des univers très différents, mais comme nous les interprétons nous-mêmes, nous arrivons à varier les styles. Peut-être que nous sommes “guidés” par ces univers multiples ! (rires)

Y a-t-il des règles pour composer un opening et un ending, ou êtes-vous complètement libres ?

Hironobu KAGEYAMA : Comme je l’ai mentionné précédemment, il n’y a pas vraiment de règles, en fait. Cela dépend des demandes du réalisateur ou du producteur, ou des deux. Si l’opening est plus “hard”, généralement l’ending sera plus doux.

Quel est votre meilleur souvenir de concert ?

Hiroshi KITADANI : Lors d’une tournée à Pékin, nous avions peur d’être mal reçus en raison des tensions entre la Chine et le Japon. Finalement, nous avons vu des gens pleurer d’émotion, et évidemment, ça nous a beaucoup touchés.

Votre style est particulier, mais indémodable ! Comment l’expliquez-vous ?

Hironobu KAGEYAMA : Les chansons d’animation sont comme les autres, c’est à dire soumises à la tendance du moment. Ce sont les meilleures ventes qui donnent cette tendance. De jeunes chanteurs créent et interprètent leurs chansons en fonction de cela, mais nous, cela fait des années que nous sommes dans le milieu, et à force, on on le connaît bien. Nous maîtrisons notre style et nous composons des morceaux à notre façon, ce qui nous permet aussi de rester “dans le coup”.

Parvenez-vous à vous exprimer individuellement au sein du groupe ?

Hironobu KAGEYAMA : Chacun est différent. Dans le cas de JAM, chacun donne son opinion, exprime sa tendance lorsqu’il a “son” moment ou un chant en solo. Chacun a son rôle dans le groupe et c’est important d’entretenir ce respect et cette communion entre nous.

Monsieur KAGEYAMA, nous avons pu constater via votre page Facebook que vous étiez un grand fan de vélo. Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Hironobu KAGEYAMA : Rien que le fait d’être dans le pays du Tour de France me rend heureux ! J’ai des DVD du Tour de France et je les diffuse en travaillant et composant des chansons. Le vélo me donne du courage !

Merci à vous et bonne continuation !

Photos : Benoit RUGRAFF

Propos recueillis par Kobito et Swann
Traduction : Pierre GINER

Nos remerciements aux équipes d’AmuseLantis Europe




A propos de Kobito

Kobito
Les mangas c'est comme la vie, sauf que dans les manga à la fin tu meurs rarement !

Laisser un commentaire

banner