Publicité

Accueil / Dossiers / Interviews / [Interview] Guillaume STEY, victime de son talent

Dossier Boichi

Publicité

[Interview] Guillaume STEY, victime de son talent

LOA 1_int_pages001a008_cs6.indd     LOA 1_int_pages001a008_cs6.indd

© Editions Delcourt, Guillaume STEY, 2015

Manga Mag : Dans Loa, il y a un certain choc entre le moderne et le traditionnel. Comme tout le monde, tu voulais dire que c’était mieux avant ? 

Guillaume STEY : (rires) Non du tout, en fait, dès le deuxième on voit qu’il y a quand même des grandes villes et c’est juste Eline qui habite dans un coin un peu paumé. Ils vivent sur une planète très isolée où il y a très peu d’êtres humains parce que la gravité est très faible.

C’est une planète périphérique par rapport au royaume en fait. Le côté nature, c’était surtout parce que c’est un coin paumé, c’est un trou perdu en faite leur planète !

J’ai toujours été très motivé par la science-fiction (SF) mais c’est très en retrait dans le premier tome. C’est fait exprès parce que je voulais quand même un shônen avec un petit côté découverte et je ne voulais pas faire fuir le lecteur avec trop de SF.

Je ne suis pas nostalgique du tout, je suis même très content de vivre à notre époque !

Manga Mag : Les personnages principaux n’ont pas encore été très développés, est-ce que t’as prévu quelques flashbacks ?

Guillaume STEY : Le deuxième volume commence par un flash back de Duke et puis il y en a aussi un sur l’enfance de Loa donc on en sait un peu plus sur les personnages oui.

Manga Mag : Est-ce que tu penses réutiliser l’univers de Loa dans une autre série ou tu veux complètement changer ?

Guillaume STEY : Je pense que je resterais dans mes univers de prédilection qui sont l’anticipation et la science-fiction. Je ne pense pas refaire un shônen. C’est un trip que je voulais faire, toujours à cause de cette obsession Dragon Ball.

Je voulais faire mon shônen et le mélanger avec de la science fiction parce que c’est aussi le genre que je préfère mais non, je ne me dirigerais pas vers des trucs historiques.

En fait, tout ce qui nécessite de la documentation, je ne crois pas que ça me convient pas. C’est une autre façon de dessiner. Inventer est beaucoup plus plaisant pour moi, c’est une histoire de goût.

Manga Mag : Il y a pourtant des manga historiques qui sont plutôt sympathiques…

Guillaume STEY : C’est vrai mais en tant que dessinateur, il faut être minutieux et moi j’aime bien être spontané, inventer, faire les choses à ma façon. Passer du temps à rechercher les décors ou tel ou tel objet, j’avoue que… ça ne me tente pas vraiment.

Lire la suite




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner