Publicité

Accueil / Dossiers / [Dossier] Bleach – Arc Arrancar

Publicité

[Dossier] Bleach – Arc Arrancar

Après une première partie bien menée et intelligemment écrite, Bleach revient avec un arc qui a tout autant marqué les esprits des fans de la série mais pas du tout pour les mêmes raisons. Avec un nouvel ennemi tout puissant à éliminer et une escalade de puissance monstrueuse, il y avait tous les ingrédients shônen pour faire du classique mais pourtant…

Qui dit nouvel arc dit nouvel antagoniste et après l’institution représenté par le Gotei 13 (les treize divisions), Ichigo (personnage qui, on le rappelle, a été nommé comme un chien décédé de l’auteur) va devoir subir les assauts d’Aizen, l’ex-capitaine de la cinquième division qui s’est avéré être un méchant manipulateur qui ne pensait qu’à un objectif bien précis : créer la clé du roi pour se rendre dans son domaine et lui voler son trône.

Évidemment, pas question de combattre tout seul pour le shinigami décoloré (bleached en anglais) et alors que la lutte devient plus intense, l’univers s’élargit aussi. De nouvelles catégories de personnages font leur apparition dans l’arc Arrancar et permettent à la série de trouver une nouvelle dynamique… ou du moins, c’est ce que l’on pouvait penser au départ.

En plus des humains et des shinigami, on trouve maintenant des arrancar, des vizard. Où KUBO s’arrêtera-t-il ?!

Dans les humains, il faut compter les quincy comme Ishida qui possèdent des pouvoirs très particuliers dont il sera question dans le dernier arc de la série (on vous en parlera en détail en temps voulu) mais aussi les cas de Chad et Orihime (et peut-être Don Kannoji dans une TRÈS moindre mesure).
Pour les deux amis d’Ichigo, le réveil de leur pouvoir est le résultat combiné d’un contact avancé la puissance spirituelle incontrôlée de leur ami mais aussi de leur rencontre avec le hogyoku qui leur a permis de « réaliser leur désir ».
Si le pouvoir d’Orihime n’évolue pas du tout pendant l’arc Arrancar, l’auteur met quand même en avant l’une de ses particularités : elle peut nier des événements qui sont arrivés. En gros, ça lui permet de soigner n’importe quelle blessure. Pourvu que la personne ne soit pas morte, elle la remettra sur pieds très facilement.
Le pouvoir de Chad, lui, va bien changer. En contact avec le Hueco Mundo, il va ajouter le brazo izquierdo del diablo (bras gauche du diable) à son rightarm of the giant (bras droit du géant). Bref, il se retrouve avec un pouvoir qui a deux nationalités même si KUBO ne semble toujours pas avoir très envie de le développer correctement puisque ses passages restent assez anecdotiques…

Les vizard (ou visored comme l’écrit parfois l’auteur) sont des êtres qui sont à mi-chemin entre le shinigami et le hollow. À cause d’une expérience menée par Aizen, ces anciens membres des treize divisions ont subi une « hollowmorphose » et ont acquis (non sans problèmes) des pouvoirs de hollow. Considérés comme des monstres par leurs anciens alliés, ils ont dû fuir et se cacher dans le monde physique pour ne pas se faire anhilier.

Les arrancar sont aussi des êtres qui se trouve entre le hollow et le shinigami mais ce ne sont pas d’anciens dieux de la mort mais plutôt des hollow qui ont arraché leur masque pour acquérir un niveau de conscience supplémentaire. Certains l’ont fait de leur plein gré et d’autres ont été un peu aidé par Aizen et ses nouveaux pouvoirs.
Dans la série, le premier arrancar à apparaître n’est autre que Grand Fisher. L’assassin de la mère d’Ichigo était parvenu à fuir et s’est donné un petit power up avant de revenir. Manque de pot pour lui, ce n’est pas le fils qui va l’accueillir !
Un peu comme les shinigami, les arrancar se battent au sabre et peuvent le « libérer » aussi mais pas de la même façon. Lorsque l’un d’eux sort son sabre, il reprend une apparence plus orientée hollow. En perdant leur forme humaine mais en gardant toute leur conscience, ils sont capables d’utiliser leur puissance à un niveau maximal.

Avec les vizard et les arrancar, KUBO permet à ses personnages d’entrevoir un cran de puissance supplémentaire puisque chacun comprend qu’il y a une « zone grise » entre des personnages bien au fait de leur conscience et d’autres qui viennent de retrouver la raison. Que ce soit chez un groupe ou dans l’autre, tout n’est jamais évident. Il n’y a pas de mal absolu dans l’un et de bien absolu à côté.
Le principal objectif des vizard n’est autre que se venger d’Aizen puisqu’il a quand même réussi à les exiler et les a menés sur un chemin particulièrement difficile. Du côté des arrancar, c’est un peu plus nuancé. Si chacun a plus ou moins juré de suivre Aizen et de le servir, tous ne le font pas pour les mêmes raisons et le degré de fidèle diffère aussi grandement selon le caractère.

Il y a des personnages au flegme total qui suivent le bad guy parce qu’il leur a donné un endroit où ils pouvaient être entourés comme Stark et Lilynette. L’un des plus puissants ennemis du Gotei 13 n’avait tout simplement aucun endroit où se rendre sans que sa puissance spirituelle écrasante ne tue tout le monde autour de lui.
Il y en a d’autres comme Grimmjow ou même Baraggan qui le suivent parce qu’ils reconnaissent sa force mais n’hésite pas à trahir quand leurs intérêts ne coïncident plus. Grimmjow n’hésite pas à aller chercher Inoue pour qu’elle soigne Ichigo après qu’Ulquiorra l’a laissé pour mort. Son but ? Combattre le décoloré pour se venger de la défaite infligée dans le monde terrestre.

En fait, entre la société formée par l’Espada au Hueco Mundo et celle formée par les treize divisions au Soul Society, il y a de nombreuses similitudes…

Ce lien, on le voit d’abord par le biais de la structure de l’arc. Le début est une nouvelle mission de sauvetage pour le groupe d’Ichigo sauf que ce n’est pas Rukia qui a été capturée mais Inoue. KUBO recommence exactement comme au début de l’arc Soul Society, avec un petit groupe qui se rend en territoire ennemi pour sauver une personne.
Le lecteur aura un peu l’impression d’une rediffusion avec un schéma qui n’apporte aucune originalité : les « intrus » sont séparés à leur arrivée dans le domaine des « méchants » et enchaînent les combats qui leurs permettent de progresser avant qu’un événement ne vienne accélérer la conclusion inévitable.
Bref, c’est du déjà-vu et même si certains ennemis sont charismatiques, on ne peut pas s’empêcher de penser que les choses auraient pu être un peu plus excitantes si elles avaient été gérées différemment.

Au Hueco Mundo, l’Espada (l’épée, la lame en espagnol) fonctionne un peu comme le Gotei 13. Aizen en est le commandant et chacun des membres de l’Espada possède des fracciones (des « parties » ou des « fractions » soit les arrancar moins puissants) qu’il peut diriger à sa guise. Certains les utilisent comme des lieutenants, d’autres comme de la nourriture…
Un peu comme ce qu’on avait pu voir dans les treize divisions, les arrancar ne sont pas forcément tous unis comme les dix doigts de la main. Il y a de nombreuses dissensions dans le groupe et ils n’hésitent pas à se mettre des bâtons dans les roues les uns des autres, chose que l’on avait déjà chez les shinigami avec Gin qui n’hésitait pas à lancer des piques à Hitsugaya par exemple.

Bien sûr, ils ne s’aideront pas non plus lors des combats, considérant que même leurs alliés doivent pouvoir vaincre en 1 contre 1.
Pire encore, certains membres de l’Espada comme Grimmjow ou Nnoitora ont un tempérament assez violent, ce qui les poussera même à ses battre entre eux. Le premier est d’ailleurs souvent au centre des grosses disputes puisqu’il se battra contre Tôsen, contre Nnoitora et même un peu contre Ulquiorra, c’est dire…
La cerise sur le gâteau, c’est peut-être Szayel Aporro qui récupère les arrancar battus (il envoie même ses fracciones pour les achever si besoin est) pour les expériences. C’est un peu le Mayuri du Hueco Mundo même si, malheureusement, personne à part n’utilise le fruit de ses recherches puisqu’ils ne les partagent pas…

Plus anecdotique (du moins pour l’arc), KUBO va révéler un nouveau rang dans la hiérarchie de Soul Society que l’on ne retrouve pas au Hueco Mundo, celui de la Division Zéro. Cette dernière, constituée de shinigami d’élite vit dans la dimension du roi et doit le protéger contre les attaques d’ennemis potentiels. Aizen pourrait en être un s’il parvenait à s’y rendre mais pour cela, il doit créer une clé…
Aucun autre élément ne filtre si ce n’est que l’ex-capitaine de la douzième division a été choisie pour intégrer cette garde d’élite. Heureusement pour les lecteurs, le mangaka nous en reparlera un peu plus lors du dernier arc de la série…

Lire la suite




A propos de Ours256

Ours256

J’aime bien regarder des trucs chelous… et les langues aussi.

Un commentaire

  1. Bon dossier. Après 2 arcs qui tenait bien la route, bleach va malheureusement sombrer sans jamais plus vraiment briller.

    Petite remarque tout de même : peu de gens ont l’air de le réaliser, mais pour moi le titre de l’oeuvre « Bleach » ne provient pas de la couleur de cheveux d’Ichigo ou autres…. mais bien de Shirosaki !
    Je ne sais pas si c’est la raison officielle, mais pour moi c’est la plus vraisemblable (d’autant qu’Ichigo est roux naturel il me semble bien).

Laisser un commentaire