Publicité


Accueil / Dossiers / BLACK-NECDOTE / LES BLACK-NECDOTES #9 : Traduire Carciphona 1

LES BLACK-NECDOTES #9 : Traduire Carciphona 1

Bonjour à tous ! Nous sommes le B•L•A•C•K Studio, composé d’Anaïs et de Claire qui sont traductrices d’anglais et de japonais, et de Catherine et Martin qui sont lettreurs de BD et de mangas. Nous travaillons pour plusieurs éditeurs, et depuis 2015, nous diffusons des anecdotes de traduction et de lettrage sur notre compte twitter (@blackstudioFR). À présent, nous diffuserons une anecdote par mois, traduction ou lettrage, sur Manga Mag !

On démarre la saison 2 des BLACK-NECDOTES avec une anecdote de traduction de Claire, qui a traduit Carciphona, de Shiling HUANG, le premier manga des éditions CHATTO CHATTO !

CARCIPHONA © Shiling HUANG, CHATTO CHATTO

Durant des siècles, la magie avait été monnaie courante dans le monde de Maelstrom. Une magie bienfaisante qui offrait à la société un pouvoir extraordinaire, mais également maudite, puisqu’elle avait causé la naissance des Carciphona : des humains à l’âme infectée par des esprits démoniaques. Suite à un terrible événement, la Prohibition fut mise en place et l’utilisation de la magie fut bannie dans tous les royaumes. Pourtant, quatre ans plus tard, une sorcière du nom de Veloce Visrin continue à subsister dans l’ombre, en réprimant ses pouvoirs afin de vivre en paix. Mais cette vie paisible est de courte durée lorsqu’elle se fait attaquer par l’assassin à l’origine de la Prohibition et qui pourrait bien être… une Carciphona elle-même !

Parfois, en traduction, on se retrouve confronter à des termes qui paraissent tout bêtes à traduire, puis on se rend compte que très souvent le français ne sonne pas aussi bien que l’anglais. C’est le cas du nom d’une race qui peuple le monde de Carciphona : les « beast human ».

CARCIPHONA © Shiling HUANG, CHATTO CHATTO

Deux mots tout simples, mais « homme-bête » (utilisé déjà dans l’univers de Warhammer), « homme-animal », « humain-bête », tout cela sonne un peu plat et pas forcément heureux en français, surtout dans un récit de fantasy. Claire s’est donc creusé les méninges pour trouver un terme un peu plus pêchu. Plusieurs idées y sont passées : « hybride », « métamorphe », ou encore fabriquer un terme avec la racine « best- » , comme dans bestial.

Une race très accueillante, dont la générosité et l’hospitalité n’ont d’égal que leur savoir pour la guerre.

Puis en cherchant sur le net des choses sur les créatures mi-homme mi-animal, elle est tombée sur le concept de « thérianthrope ». Il s’agit d’un mot issu du grec ancien, composé de thêríon, signifiant « animal sauvage » ou « bête », et ánthrôpos, signifiant « homme ». Morphologiquement parlant, le terme correspondait parfaitement avec « beast human », mais aussi d’un point de vue mythologique, car les thérianthropes sont des êtres possédant une apparence mêlant traits humains et animaliers ! Ils ont également la capacité de changer d’apparence et de se transformer d’un être humain en un autre animal et vice versa, capacité dont jouissent aussi les « beast humans » de Carciphona (information présente dans la bible des races disponibles sur le site de Carciphona).

Comme tout semblait parfaitement coller, Claire a fait part de sa proposition à Nicolas GALIANO, co-fondateur des éditions CHATTO CHATTO, qui l’a fait valider par Shilin, l’auteure de la série !

CARCIPHONA © Shiling HUANG, CHATTO CHATTO

Et voilà ! Quoi de mieux qu’une petite anecdote pour bien finir le mois d’août et bien commencer le mois de septembre ? Bon, soyons honnête, il y a beaucoup mieux, c’est vrai. Mais c’est déjà pas mal, alors si vous faites les fines bouches, j’appelle mon thérianthrope personnel et je vous préviens, il n’est pas commode !

Retrouvez toutes nos anecdotes de traduction et de lettrage sur notre compte twitter (@blackstudioFR) et page Facebook (@blackstudioFR) ! See you next month!




A propos de Blackstudio

Blackstudio
Nous sommes le B•L•A•C•K Studio, composé d’Anaïs et Claire qui sont traductrices d’anglais et japonais, et de Catherine et Martin qui sont lettreu•se•r de BD et de mangas. Nous travaillons pour plusieurs éditeurs du milieu, et depuis 2015, nous diffusons des anecdotes de traduction et de lettrage sur notre compte twitter.

Un commentaire

  1. Toujours aussi intéressantes ces anecdotes… On en redemande…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.