Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Accueil / Dossiers / Bilan de l’année manga : 2015

Publicité

Bilan de l'année manga : 2015

Bilan de l’année manga : 2015

L’année 2015 terminée, il est temps d’en tracer le bilan entre état du marché, situation des différents protagonistes, tops et flops…

2015, l’année du rebond ?

Après cinq ans de baisse régulière, les ventes ayant perdu 3,5 millions d’exemplaires sur ce laps de temps, le marché du manga en 2015 a montré un petit rebond avec une augmentation d’un peu plus de 6% des ventes globales, s’établissant à 12.500.000 exemplaires écoulés sur l’année.

Le shônen est toujours le genre star du marché représentant un petit peu moins des 2/3 des ventes, mais en baisse régulière depuis des années face au seinen qui, lui, s’approche de plus en plus du tiers, le shôjo, quant à lui, est de plus en plus à la peine malgré la baisse de production et ne représente désormais qu’un peu plus de 10% des exemplaires vendus.

Éditeur par éditeur

Parts de marché des éditeurs de manga en 2015

Les leaders

GlénatGlénat Manga

Glénat conserve son leadership avec un peu plus de 23% de parts de marché, et une légère augmentation de ses ventes mais capitalise encore beaucoup sur ses blockbusters pour assurer ses arrières (One Piece, Bleach, Chi, Tokyo Ghoul, Dragon Ball, Berserk, les Gouttes de Dieu).

One Piece, son navire amiral, conserve des ventes exceptionnelles avec près de 100.000 exemplaires écoulés à chaque nouveau tome et près de 1.400.000 exemplaires écoulés tous volumes confondus sur l’année, ce qui en fait la deuxième série BD de France (loin) derrière Astérix. Une machine de guerre qui truste quatre des cinq premières places des mangas les plus vendus en 2015 !
Le premier tome de la licence d’Eiichiro ODA a réussi à trouver plus de 40.000 nouveaux acheteurs en 2015, bien aidé, sans doute, par “l’édition originale” du manga mais surtout par l’aura de ce titre.
Bien que toujours dans le top 5 des ventes, Bleach, quant à lui, perd régulièrement du terrain.

Chez Glénat, la “bonne surprise” s’appelle Tokyo Ghoul qui s’installe dans le paysage et devient la sixième meilleure vente de 2015.
Chi, une vie de chat continue son bonhomme de chemin, restant une valeur sûre du catalogue de son éditeur, se permettant même de gagner du terrain, bien aidé par les multiples itérations parues dans l’année.
L’éternel Dragon Ball conserve sa place dans le top 10 alors que le manga a débuté sa publication en 1993 ! Un record de longévité exceptionnel.
Le maître TORIYAMA continue d’attirer les foules, la preuve avec son one-shot Jaco the Galactic Patrolman qui a attiré environ 13.000 lecteurs.
Au rayon des satisfactions, on trouve le lancement d’Ajin avec ses 20.000 exemplaires écoulés du premier tome.

Par contre les lancements moyens voire ratés de titres comme Love in the Hell (dans une collection “erotic” qui n’a jamais pris), Kokkoku ou Jabberwocky démontrent que les titres différents, moins commerciaux, ne sont pas forcément ceux que le public attend chez Glénat.

ONE PIECE 77 Tokyo Ghoul 12 Jaco The Galactic Patrolman

Pika ÉditionPika

Pika commence à sérieusement titiller Glénat. Si l’éditeur a longtemps été à la lutte avec Kana pour la seconde place, désormais il n’y a plus débat, et la filiale d’Hachette, très en forme, talonne le leader et se permet d’avoir une progression insolente.

Fairy Tail, la figure de proue de l’éditeur, est bien installée à sa deuxième place malgré une baisse du volume global et une moyenne de 60.000 exemplaires par nouveauté. Le titre se classe troisième dans le top BD hexagonal avec 1 million d’exemplaires écoulés.
L’Attaque des Titans se taille, aussi, une belle part du gâteau avec une énorme progression le plaçant en quatrième position du classement général manga de l’année.
Son spin-off Birth of Livaï a été le meilleur lancement de l’éditeur et se place même sur le podium des lancements de l’année. Vient ensuite Noragami qui a, lui aussi, connu un très beau lancement avec une jolie sixième place, puis viennent GTO – Paradise Lost et L-DK qui confortent l’éditeur dans sa stratégie.
Seven Deadly Sins, dernier gros shônen édité par Pika, s’installe durablement dans le top 10 avec là aussi une progression impressionnante, en faisant le dixième du classement 2015.

N’oublions pas non plus les très bons résultats de titres comme Area D ou Love Mission, qui placent l’éditeur dans une situation très confortable.

Même si tout n’a pas été parfait, difficile de trouver un réel échec dans les lancements chez Pika qui profite ces dernières années d’une forme olympique et à qui tout semble réussir.

Fairy Tail 48 L'Attaque des Titans - Birth of Livaï 1 Seven DeadlySins 10

KanaKana

Kana est le grand perdant du top 3, avec une baisse de ses parts de marché. Le label de Média Participations n’est pas encore en danger pour sa place sur le podium, mais la donne pourrait changer à l’horizon 2017 avec l’absence de nouveaux volumes de Naruto à proposer aux lecteurs et les blockbusters annoncés chez Ki-oon et Kurokawa.

Naruto justement, troisième manga le plus vendu en volume et quatrième BD tous secteurs confondus, perd du terrain face à Fairy Tail, la faute au nombre moins important de nouveautés parues (seulement 4 en 2015), mais reste devant en moyenne par tome. Au total, l’œuvre de Masashi KISHIMOTO aura écoulé plus de 17 millions d’exemplaires en France en 13 ans !
Le “fond” Naruto n’est pas en reste avec un tome 1 qui continue à trouver presque 400 nouveaux acheteurs chaque semaine !
Notons la très bonne forme de Black Butler, huitième du classement séries et en progression avec 160.000 exemplaires vendus en 2015 !
Assassination Classroom n’est pas en reste, effectuant une progression à 3 chiffres pour se positionner à la 9ème place des mangas les plus vendus, commençant enfin à correspondre aux attentes placées en lui par son éditeur.
Le titre qui surprend toujours chez Kana, c’est bien Death Note. Avec un dernier tome paru depuis 2009 pour l’édition régulière et 2011 pour la “black edition”, il est toujours impressionnant de voir ce titre continuer à vendre à plus de 100.000 exemplaires en une année !

En 2015, le meilleur lancement de l’éditeur se nomme Seraph of the End qui ne pointe qu’en seizième position, devant Kuro, Kill la Kill et DevilsLine.
Le renouvellement des licences s’annonce compliqué pour Kana qui va avoir sacrément besoin de se retrousser les manches pour ne pas sombrer.

Ninja Slayer ne semble pas vraiment avoir trouvé preneur, de même que Log Horizon ou la création interne Toys of War qui n’ont pas profité de lancements réussis.

Naruto T70 Black Butler T21 Death Note T13

Ki-oonKi-oon

L’éditeur parisien Ki-oon est à la fête avec de nombreuses réussites en 2015 et une quatrième place du marché conservée sur le fil en 2015.
Ses lancements (A Silent VoiceKing’s Game OriginSecretPoison City) ont été de francs succès et confortent l’éditeur dans sa stratégie, tout comme la profession valide ses choix (prix ACBD Asie pour Poison City et deux nominations à Angoulême).

A Silent Voice a étonné tout le monde en prenant la place de meilleur lancement de l’année, l’éditeur en premier lieu. Car s’il le voyait réussir et s’installer à moyen terme, l’immédiateté de sa réussite et son adoption par le public français dès son premier tome est une vraie surprise dans un marché qui boude généralement le shônen romantique, même si ce titre n’est pas que cela.
Poison City démontre l’intérêt toujours vif du public pour Tetsuya TSUTSUI, mais l’insuccès de l’édition Latitudes du manga ne semble pas plaider pour la stratégie d’ouverture de l’éditeur vers un « autre public ». TSUTSUI reste, peut-être, un auteur intéressant avant tout le “public manga”.
Le Secret de TONOGAI perpétue les réussites de Doubt et de Judge, et montre la vitalité du secteur du “survival game” bien qu’il marque quelque peu le pas face à ses aînés.
Enfin Last Hero Inuyashiki a trouvé son public, et l’auteur a bien réussi sa transition depuis Gantz, un choix qui s’avère clairement payant pour Ki-oon.

Darwin’s Game, dont la parution a débuté en 2014, peut s’enorgueillir de très bonnes ventes et d’une place dans les quinze séries les plus vendues, en faisant, à l’heure actuelle, la licence la plus porteuse du catalogue Ki-oon.

Au rayon des échecs on ne trouve que le Requiem du Roi des Roses qui a difficilement trouvé son public, mais cela reste tout pour un éditeur qui sait capitaliser sur ses succès.

A Silent Voice 1 Poison City T01 Last Hero Inuyashiki – Tome 1

KurokawaKurokawa

Bien porté par ses succès de l’année (Arslân, Pokémon, Saintia Shô), Kurokawa est dans une progression à deux chiffres talonnant son rival Ki-oon, à la cinquième place alors qu’il pouvait espérer lui damer le pion.

Son carton de l’année est clairement The Heroic Legend of Arslân, démontrant l’aura intacte de la mangaka Hiromu ARAKAWA en France avec une seconde place des lancements 2015, un cheveu derrière A Silent Voice.
Pokémon, avec l’arc XY, est toujours de la partie et se trouve être le second meilleur lancement de Kurokawa en 2015, podium éditeur complété par Saint Seiya – Saintia Shô.
Fullmetal Alchelmist est toujours un titre demandé mais, malgré la récente réédition, est en recul et se classe 15ème. Red Eyes Sword, quant à lui, fait une entrée fracassante dans le top 20 des ventes globales avec près de 80.000 exemplaires vendus.

Resident Evil – Heavenly Island ne prolonge pas le succès de son prédécesseur, et se classe dans le ventre mou des lancements. Ultraman est à peu près dans la même situation mais issu d’une licence moins porteuse dans l’hexagone, il réalise l’exploit de se placer devant le survival horror.

En revanche, les débuts de VS Earth sont compliqués et ne laissent pas présager un grand succès pour le titre malgré son lancement tardif.

Arslan 1 Ultraman 1 Saintia Sho 3

Lire la suite




A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

12 commentaires

  1. Merci pour cet article, c’est toujours très intéressant de comparer ce qui a marché et ce qu’on pense qui a marché (très étonné par les faibles ventes de Innocent que je pensé être dans les meilleurs démarrages).
    En tout cas, j’espère une année 2016 avec plein de mangas et pleins de succès mérités!

  2. Merci pour l’article qui permet de remettre en perspective la perception personnelle qu’on peut avoir des éditeurs. Notamment dans mon cas la présence assez faible de Pika et Kana dans ma collection là où trône toujours le même trio Ki-Oon, Glenat et Kurokawa (en nombre de tomes).
    Cette année j’ai réussi à acheter des titres quasiment à tout le monde au final avec la palme des débuts de série chez Komikku (Arte, Dilema, Minuscule, The Ancient Magus Bride en nouveautés notamment). De façon générale il y avait moyen de trouver des titres de qualité chez tout le monde mais faut bien avouer que sans aide c’est impossible de s’y retrouver et bon nombre de petites perles sombrent dans l’anonymat le plus total 🙁

    Si je devais faire un petit top de mon année ça serait : Area 51, A Silent Voice, Arte, Orange, Magus Bride, Dans l’intimité de Marie et Q Mysteries

    Bon à titre personnel c’est quand même un peu triste de voir le shojo aussi bas mais bon on y peut rien.

  3. Merci pour cet article très intéressent. Je reste toujours aussi surpris par la première position de Glénât. Je ne contribue absolument pas a leurs succès, puisque je n’ai qu’un manga chez eux, Ajin.
    La descente de KAZE par contre, me surprend pas. Les titres sortis depuis 2014 sont pas réjouissant. Ou sont passer les choix judicieux du début de leur catalogue !?
    AKATA est tout nouveau, mais j’aurais cru un meilleur classement pour cet éditeur qui propose des titres originaux. Des paris risqués, mais souvent de bon goût !

    Sinon que dire du manga SECRET qui fonctionne bien, car les précédents titres ont plus, mais qui est loin de mérité sa place. Un déception ce titre !

    J’espère que l’année 2016 nous réserves quelques bonne surprises/titres, comme ce fut le cas en 2015.

  4. Je m’étonne de ne pas voir Booken Manga dans le lot. La maison d’édition a t elle sombré ?
    Et bien sur très bon article super intéressant !

  5. Très bon dossier! C’est toujours intéressant de connaitre les chiffres du marché et de pouvoir comparer avec nos achats personnels. Je suis content du petit succès de Inio Asano avec La fille de la plage chez IHMO. Dommage que les ventes de cet auteur ne décollent pas chez un autre éditeur ( Kana avec Solanin et Bonne nuit Punpun notamment). Pour ma part, cette année j’attends avec impatience les nouveaux titres de Hiroaki Samura à paraitre chez Casterman. Sa série L’habitant de l’infini est pour moi un chef d’oeuvre!!!
    Bonne continuation!

    PS : j’adore vos podcast sur mangacast! 😉

  6. En tant que libraire, je confirme que Kana aura fort à faire en terme de nouveautés et surtout de co-mmu-ni-ca-tion… C’est bien dommage pour un détenteur de licences si intéressantes de faire preuve de si peu de créativité (absence complète de publicité totale) et de si peu de communication avec les libraires (malgré la demande importante des clients sur les produits Kana, c’est la croix et la bannière pour passer commande chez eux !)… On sent la maison d’édition en pleine perdition sur tous les plans, et c’est bien moche.

  7. J’ai hâte de voir ce qu’il va se passer cette année avec la fin programmée de Naruto, et dans avec des enjeux similaires chez Doki-Doki, celle de Sun Ken Rock. Cela dit j’ai été très surpris de voir Zelphy figurer en seconde position (devant Freezing), merci l’aura de l’auteur.

    Super le succès d’A Slient Voice pour Ki-oon, la fin est imminente, il sera temps que je m’intéresse de plus près à ce titre dont je ne lis que du positif à son sujet !

    Content de voir que Magical Girl of the End semble bien marcher pour Akata, j’espère que l’autre Magical Girl (Site) du même auteur s’en sort bien aussi.

  8. Merci pour cette article, avec un paragraphe pour les plus gros éditeur ainsi que les top/flop de l’année .
    A tu eu les source au près des éditeur eux même? ou es-ce un récapitulatif de se que tu a entendu de pars et autre cette année.

    une bonne année avec une augmentation des seinen.
    très impatiens de voir les nouveauté qui vont faire cette année .

    <3 Poison city

  9. On en vient donc à l’heure du bilan. Excellent article merci Kubo !
    Pour rebondir sur celui ci un constat est clair si tu bombardes de communication et marketing tu fais un bon lancement. Arslan a aussi profité de son anime mais kuro fait tjrs un travail de comm important. Ki-oon a un savoir faire qui n’est plus à démontrer dans ce domaine leurs lancements le reflètent. Kazé a aussi fait un gros taf sur Bestarius succès Idem pour pika sur ces réussites et Glénat sur Ajin et les one shot de monsieur DragonBall 🙂
    A contrario l’ensemble du groupe Delcourt ne communique pas du tout ! D’ailleurs les intentions de Delcourt en tant que groupe dans le manga sont assez flou.
    J’ai très peur de ne pas avoir la suite de Food wars et Yamada kun vu l’état de leurs collections. Kazé m’inquiète aussi pour le coup et la nomination de monsieur Valls ne fait que renforcer mon sentiment

  10. Je ne comprend pas pourquoi Kazé ne vend pas + de tomes de Toriko,qui a tout pour lui,il devrait être juste derrière One Piece.Je ne me fais pas souci pour Glénat,il ont de la ressource.Je ne participe pas au succès de Kurokawa et Kioon,leurs titres m’intéressent peu mais maintenant que One Punch Man et My Hero Academia sont chez eux,ils ont un clients en +:)

Laisser un commentaire

banner