Publicité


Accueil / Dossiers / [Dossier] Bilan de l’année manga 2017 en France : les tops, les flops, l’état du marché…

Bilan Manga 2017

[Dossier] Bilan de l’année manga 2017 en France : les tops, les flops, l’état du marché…

L’année 2017 désormais terminée, il est temps pour nous de faire le bilan du marché du manga en France afin d’évaluer la situation du marché, des différents éditeurs, les ventes des nouveautés et des séries ainsi que les tops et les flops de ces douze mois.

Bilan 2015 | Bilan 2016

2017 : un renouveau qui se confirme

Le marché du manga en France connait un regain de forme débuté en 2015, qui s’est renforcé en 2016 avec 13,6 millions d’exemplaires vendus et s’est poursuivi en 2017 avec 15 millions de tomes vendus dans l’hexagone, soit une augmentation d’environ 9%, un chiffre que l’on n’avait plus connu depuis huit ans !
Dans le secteur global de la bande dessinée en France, le manga représente pas moins de 35% des exemplaires écoulés, tous genres confondus.

Le shônen manga augmente encore son emprise sur le marché avec 10% de progression pour atteindre les 63,5% des ventes hexagonales, le seinen n’est pas en reste avec 14% d’augmentation pour 24,6% des ventes annuelles, alors que le shôjo continue son inexorable descente avec presque -3% pour 8% des ventes.

Si les très grosses ventes de l’année n’atteignent pas les sommets de l’an passé, ce sont les ventes moyennes globales qui permettent à 2017 d’écouler 1,4 millions d’unités supplémentaires.

Ventes annuelles de mangas (en millions d’exemplaires) :

Éditeur par éditeur

Glénat | Pika Édition | Kana | Kurokawa | Ki-oon
Kazé Manga | Delcourt/Tonkam | Soleil Manga | Komikku | Ototo | Panini Manga
Éditions Akata | Michel LafonDoki-Doki Casterman | Taïfu Comics | nobi nobi !

Glénat

Glénat Manga

L’indétrônable leader historique maintient sa position de numéro un et la renforce même avec plus de 22% de parts de marché et 3,3 millions d’exemplaires, sans toutefois retrouver ses chiffres passés. Comparativement à 2016, Glénat aura réussi en 2017 à écouler environ 400.000 tomes supplémentaires dans l’hexagone.
Son meilleur lancement est celui qui aura trusté les charts cette année, à savoir le tome 1 du Dragon Ball Super de Toyotarô qui dépasse tout juste les 100.000 exemplaires écoulés (coffret tomes 1 et 2 compris).  Il n’atteint donc pas le hit de l’an passé, One-Punch Man, mais, compte tenu de la qualité du titre, ce succès reste assez exceptionnel et démontre toute la vitalité de la licence Dragon Ball créée par Akira TORIYAMA.
Vient ensuite l’édition « perfect » de The Ghost in the Shell qui réussit à dépasser les 20.000 exemplaires pour son tome 1, bien porté par la sortie en salles du film live adapté, puis Le Couvent des Damnées tome 1 qui a intéressé plus de 7.000 lecteurs, et enfin la réédition de Ranma 1/2 dont le premier volume atteint presque les 6.000 ventes.
Question lancements, en 2017, seul Le Troisième Gédéon peut objectivement être considéré comme un réel échec avec moins de 1.000 exemplaires vendus malgré ses presque 10 mois de mise en circulation.

One Piece est toujours leader des ventes en France avec presque 8% du total des exemplaires écoulés et ce, malgré une année 2016 où la licence d’Eiichiro ODA était en baisse. C’est d’ailleurs la seule du top 3 à être en progression quand Fairy Tail et Naruto sont en recul.
La licence Dragon Ball prend la seconde place des meilleures ventes séries de Glénat et la sixième du marché, bien portée par le renouveau apporté par Dragon Ball Super, avec presque 450.000 exemplaires écoulés toutes éditions et séries confondues.
C’est Tokyo Ghoul qui se retrouve troisième plus importante licence de l’éditeur, et huitième au global, avec ses séries Tokyo Ghoul et Tokyo Ghoul:RE et environ 380.000 exemplaires vendus.
Pour clôturer la liste, on retrouve les séries Berserk, en progression de presque 60%, et Bleach, qui subit un recul de 16%.

Pika ÉditionPika

Après une année 2016 en baisse légère, Pika reprend du poil de la bête avec plus de 2,6 millions d’exemplaires écoulés en 2017 mais subit une baisse question parts de marché avec 17,5% (-1,3%), conservant tout de même sa seconde place.
Le manga To Your Eternity est le meilleur lancement de l’année de l’éditeur avec plus de 13.000 exemplaires vendus du tome 1, ne reproduisant pas le succès surprise du précédent titre de l’auteure (A Silent Voice).
Vient ensuite le tome 1 de l’adaptation en manga du long métrage Your Name. qui aura vu s’écouler quasiment autant d’unités.
Ensuite, viennent les premiers tomes de L’Attaque des Titans – Lost Girls (12.500), Distopiary (10.500) et Fairy Girls (10.000). À noter l’excellent démarrage de Card Captor Sakura – Clear Card qui, malgré son lancement en fin d’année, a réussi à se vendre à plus de 6.500 exemplaires !
Au rayon des échecs, on peut citer Le Journal de Kanoko : Années Lycée qui n’a trouvé preneur que chez 1.000 acheteurs, Pact et ses 1.000 exemplaires de plus, voire My Brother et ses 1.600 tomes vendus.

La ligne Pika Graphic tente de se faire une place sur le marché hexagonal, et si la réédition de Dragon Head a réussi à écouler 8.000 exemplaires de ses cinq tomes parus (dont 3.200 pour le seul tome 1), les volumes des autres titres ont le plus grand mal à atteindre les 1.000 unités vendues.

Fairy Tail reste la figure de proue de Pika et la seconde licence du marché, mais perd nettement du terrain pour la seconde année consécutive avec environ 100.000 exemplaires écoulés en moins, et presque 790.000 tomes au total.
La licence L’Attaque des Titans continue, quant à elle, à plutôt bien se porter avec plus de 50.000 vendus de plus par rapport à 2016, mais une septième place du top licences (avec 435.000  exemplaires) soit une place de perdue.
Enfin, Seven Deadly Sins perd aussi des places dans ce classement (trois) pour se positionner quinzième malgré une augmentation significative de ses ventes (+10%) pour atteindre plus de 150.000 exemplaires en 2017.

KanaKana

Kana, troisième du secteur qui complète encore une fois le podium, reste sur une ligne égale avec 2,2 millions d’exemplaires, soit peu ou prou le même chiffre qu’en 2016, mais avec une légère baisse de parts de marché pour s’établir à 14,7% (-0,8%).
C’est, sans grande surprise, le premier tome du manga Boruto – Naruto Next Generations qui se classe meilleur lancement de l’éditeur, et second meilleur lancement de l’année, avec plus de 70.000 exemplaires écoulés. La question de l’intérêt du public pour la succession de Naruto se posait réellement pour Kana, mais force est de constater que celui-ci est prêt à suivre la  descendance des personnages.
Viennent ensuite Fire Force avec un tome 1 qui se sera très honorablement vendu avec ses 28.000 exemplaires et The Grim Reaper and an Argent Cavalier et ses 10.000 exemplaires.
À noter l’excellent démarrage de Batman & the Justice League qui aura trouvé preneur chez presque 9.000 lecteurs alors que sa mise en vente ne date que de novembre dernier, lui promettant ainsi une jolie carrière.
Question échecs, aucun gros gadin n’est venu émailler l’année 2017 de Kana mais, en cherchant un peu, on peut noter le one-shot Une femme de Shôwa et ses moins de 2.000 unités, mais l’éditeur n’en attendais pas grand chose commercialement, À nos Amours ou Levius/est qui tournent dans les même eaux (environ 2.500 exemplaires), mais, encore une fois, ce sont des titres pour lesquels ces semi-échecs sont « prévus ».

La licence Naruto/Boruto conserve la troisième place du marché avec presque 720.000 exemplaires vendus en 2017, et reste logiquement le fer de lance de Kana bien rassuré par l’accueil réservé à la « nouvelle génération ». Malgré tout, il faut signifier que la fin du manga de Masashi KISHIMOTO se fait cruellement sentir car ce chiffre global est inférieur de 6,50% par rapport à 2016.
Assassination Classroom, quant à lui, conserve la septième place du marché avec un chiffre global de presque 280.000 unités, soit une augmentation par rapport à l’an passé.
Enfin, si le manga Death Note perd presque trois places dans le top licences, il sera parvenu à mieux se vendre en 2017 qu’en 2016 avec encore plus de 130.000 tomes vendus, sans doute aidé par la disponibilité du live de Netflix.

KurokawaKurokawa

Kurokawa conserve sa quatrième place du marché avec un nombre quasi égal d’exemplaires vendus (1,4 millions d’exemplaires) et 9,4% de parts de marché, en légère baisse de -0,1%.
Son meilleur lancement 2017 est son conteste le tome 1 de Mob Psycho 100 qui aura attiré 20.000 lecteurs, assez loin tout de même de la réussite commerciale qu’aura été One-Punch Man l’an passé.
Belle réussite, aussi, pour le premier tome de Sherlock qui se sera écoulé quasiment en même quantité, devant les 18.500 tomes vendus du tome 1 de Pokémon La Grande Aventure: Rouge Feu et Vert Feuille et les 10.000 de Pokémon : Soleil et Lune.
Aucun réel échec commercial n’est à dénoter dans les lancements chez Kurokawa, le premier tome de la saison 5 d’Ippo fermant le ban avec plus de 2.500 exemplaires et Le Comte de Monte-Cristo ayant trouvé preneur chez 3.000 lecteurs.

C’est le manga One-Punch Man qui est, logiquement, la figure de proue de l’éditeur avec 465.000 exemplaires vendus, mais perd une place, passant de la quatrième à la cinquième place du top licences. Encore une fois, c’est le seul titre de Kurokawa à pouvoir se placer dans les 20 plus grosses licences du marché.

Ki-oonKi-oon

Ki-oon est toujours le cinquième éditeur du marché avec 9,3% de parts de marché (-0,2%) mais se rapproche doucement de son prédécesseur avec 1,39 millions d’exemplaires écoulés en 2017.
Le meilleur lancement 2017 de l’éditeur se révèle être le tome 1 de Reine d’Egypte avec ses 17.000 exemplaires, suivi de Vigilante – My Hero Academia Illegals et ses 14.000 volumes et des Mémoires de Vanitas qui aura trouvé preneur chez 13.000 lecteurs.
Même un manga tel que Les Fleurs du Mal, à qui l’on ne promettait pas une grande carrière commerciale, a trouvé preneur chez 4.500 lecteurs français pour son tome 1, un score tout à fait honorable.
Au rayon échecs, on pourra citer Ghost & Lady, même s’il était hautement prévisible compte-tenu des ventes des précédents titres de l’auteur, avec ses 1.500 unités, et, dans une moindre mesure, Hanada le Garnement qui n’aura intéressé que 1.800 lecteurs.

Dans le top licences, c’est My Hero Academia qui réussit le plus gros tour de force de l’année en doublant le nombre d’exemplaires écoulés pour atteindre les presque 480.000 unités, se permettant le crime de lèse-majesté de passer devant One-Punch Man en se classant quatrième licence en France.

Lire la suite




A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la "génération Club Dorothée", c'est un gros lecteur de mangas depuis plus de 20 ans et fan invétéré de Dragon Ball. Fondateur du podcast Mangacast, il est aussi l'un des créateurs de Manga Mag.

13 commentaires

  1. Très interessant ce bilan comme toujours.

  2. Merci pour cet article qui est probablement un de ceux que j’attends le plus chaque année et qui me permet d’avoir une vue plus large de ce qui se passe d’un marché dans lequel mon entourage immédiat est loin d’être représentatif 🙂
    Pas surpris du tout par les très bonnes perfs de Kaze que je trouve en progrès dans sa visibilité et sa comm depuis deux ans et d’Ototo qui sait maitriser son créneau restreint.

  3. Toujours intéressants ces chiffres, merci. Dommage cependant que vous n’ayez pas ceux du Lézard Noir.

  4. Merci pour ce bilan !
    Où peut-on trouver ce fameux classement des licences d’ailleurs ? Dans l’article, il y a visiblement une petite erreur puisqu’il est indiqué que Dragon Ball Super et Seven Deadly Sins sont tous les deux à la 5e place 🙂

    • Bonjour, les chiffres de ce dossier ne sont pas disponibles au public.

      A propos de SDS, il est indiqué 15e, pas 5e 😉

      • Ok, pas de souci, je comprends ! Mais sans indiquer les chiffres de vente, indiquer le top 20 serait possible ou pas ? 😀

        Pardon, me suis mal exprimé et en plus me suis trompé ! Je parlais de Dragon Ball (tout court) et de sa 6e place, la même que Seven Deadly Sins.

        • « La licence Dragon Ball prend la seconde place des meilleures ventes séries de Glénat et la sixième du marché, bien portée par le renouveau apporté par Dragon Ball Super […] »
        • « La licence L’Attaque des Titans continue, quant à elle, à plutôt bien se porter avec plus de 50.000 vendus de plus par rapport à 2016, mais une sixième place du top licences […] »

    • Bonjour,
      Je rejoins Max. Sans révéler les chiffres, est-il possible de voir le top 20 des séries vendues en France ?
      Encore merci pour cet article vraiment très intéressant !

  5. Mais pourquoi Les Rôdeurs de la Nuit n’est pas chez un éditeur qui s’en préoccupe T_T D’emblée c’était déjà l’angoisse de ne jamais en voir la fin et ça freine forcément les gens, j’aime beaucoup cette série alors je suis passée outre mais là les chiffres sont plus que préoccupants… j’ai peur

  6. Les bilans sont intéressants mais ce qui n’est pas intéressant c’est vos manga qui sont toujours en vostf pourquoi pas les mamans sont en en VF c’est mieux c’est l’anneau qui ne sont qui ne peuvent pas lit écouter en français les moments sont trop nuls en vostfr et les manga serait bien mieux le moment serais bien mieux en VF

  7. Sinon c’est bien Les Rôdeurs de la Nuit?Je vais peut-être me prendre les 3 premiers tomes déja sorti,pour le soutenir

  8. merci pour ce bilan.
    Avez vous egalement le chiffre d’affaires des editeurs ? Dans le secteur de la bd et des livres, le classement se fait il uniquement en fonction du nombre de vente ?

    Enfin, les chiffres incluent ils les ventes numériques ? Je serai tres intéressé par un point sur ce sujet 🙂

  9. Quel est le prix moyen du manga en France?
    Saviez-vous que le manga a dépassé les ventes à DC et Marvel aux États-Unis? J’ai été surpris par ça.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.