Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Short Love Stories : Io SAKISAKA

Dossier Boichi

Publicité

Short Love Stories : Io SAKISAKA

Short Love Stories : Io SAKISAKA Éditeur : Kana
Titre original : Ren-ai jyoshi tanpenshu kimi bakkarino sekai
Dessin : Io SAKISAKA
Scénario : Io SAKISAKA
Traduction : Misato RAILLARD
Prix : 7.45 €
Nombre de pages : 328
Date de parution : 05/05/2017

Yuriko et Takashi sont au lycée. Ils sont secrètement amoureux l’un de l’autre. Mais aucun n’ose faire le premier pas ! Le premier tome de « Short love stories » démarre avec cette histoire « Un monde rempli de toi ». Elle est suivie de nombreux autres chapitres mettant en scène des histoires courtes inédites en France de Io SAKISAKA.
Le tome 2 mettra en avant les histoires de Karuho SHIINA !

En mars dernier, Kana avait annoncé l’arrivée d’une nouvelle collection dans son catalogue qui serait composée de recueils d’histoires courtes mettant à l’honneur des auteures de shôjo de l’éditeur japonais Shueisha. On découvre ainsi dans le premier tome les récits de Io SAKISAKA, l’auteure de talent que Kana fait découvrir au public francophone depuis 2011, avec Short Love Stories.
Dans le deuxième tome, on retrouvera des œuvres de Karuho SHIINA (Sawako) et dans le troisième celles d’ARUKO (Mon histoire) mais pour le moment, intéressons nous au travail de SAKISAKA.

Le premier volume de Short Love Stories regroupe donc six histoires courtes de Io SAKISAKA, publiées avant sa première série phare, Strobe Edge.
On y retrouve déjà les prémices qui feront des séries de l’auteure des œuvres uniques et réussies. Dans ces six nouvelles, on découvre les premiers amours, les soucis de l’adolescence, l’importance de l’amitié et des rivalités, les difficultés de communication, la fougue de la jeunesse, l’interrogation sur la définition de l’amour, etc.
Ces différents thèmes ne sont pas les uniques atouts de la mangaka de Blue Spring Ride. Sa capacité à dynamiser son récit et à emporter son lecteur via des formes narratives particulières est déjà présente au cœur des histoires de Short Love Stories. Io SAKISAKA s’essaye et cherche son style en alternant les jeux de regards, les doubles énonciations, les flashbacks, les gros plans, ou encore les enchaînements de cases.
Ce recueil dévoile le passé ainsi que l’évolution graphique et narrative d’Io SAKISAKA, ce qui ravira tous ses fans.

La première histoire intitulée Un monde rempli de toi nous invite à faire la connaissance de Seya et Yoshikawa. Amoureux l’un de l’autre depuis le collège, aucun n’a pourtant osé faire le premier pas. La situation n’a pas évolué, même une fois entrés au lycée. La déclaration de l’amie de Yoshikawa au garçon de son cœur sera l’élément déclencheur qui lui fera comprendre qu’il est temps de prendre son courage à deux mains et d’aller de l’avant.

Gate of Planet met en scène Sakura Shimamine, une fille à la réputation de dragueuse et de voleuse de copain, à tort bien sûr, puisqu’elle n’a d’yeux que pour un garçon, son ami d’enfance Kan. Il est d’ailleurs le seul à prendre sa défense, connaissant bien le tempérament de la jeune fille qui ne s’abaisserait jamais à de telles pratiques. Alors qu’elle pense à déclarer sa flamme à son ami, elle se rend compte malheureusement qu’il est amoureux de quelqu’un d’autre. Cependant, pour le rendre heureux, elle est prête à tout, même si ça doit la détruire.

Dans Gouttes d’amour, Megu craque complètement pour Fujino. Réjouie du changement de place en classe qui la place devant le garçon, elle ne manque pas se rapprocher de son chouchou en papotant avec lui à la moindre occasion mais son amie Risa semble aussi avoir des vues sur ce dernier… Megu décide alors de refouler ses sentiments au profit de son amie mais peut-on vraiment modifier ses sentiments aussi facilement ?

Le Rêve de demain raconte l’histoire d’amour de Kirie, entichée de Kaji depuis la seconde. Au lieu de séduire le garçon, elle s’est rapprochée de lui telle une amie. Depuis, elle n’ose prendre les devants, de peur de casser la très bonne relation qu’ils ont, d’être rejetée mais aussi du jugement des autres camarades de sa classe. Au moment où elle apprend que ses sentiments sont sans doute partagés, une autre fille entre dans l’histoire, créant un triangle amoureux dont Kirie ne sait pas comment sortir gagnante.

Orange éblouissant revient sur le dur passage du collège au lycée avec Asami. Alors qu’elle et sa meilleure souhaitaient entrer dans le même lycée, elles se retrouvent malheureusement séparées. Dans cette ambiance quelque peu déprimante, la jeune fille se referme sur elle, ne cherchant pas à créer de lien avec ses nouveaux camarades de classes ou à participer aux événements scolaires. Un jeune garçon de sa classe, Matsuda, s’est pris d’intérêt pour elle et ne la quitte plus d’une semelle. Arrivera-t-il à tirer Asami de sa mélancolie ?

La dernière histoire, L’amour, l’imbécile et moi, pose la question de ce que signifie aimer et sortir ensemble. Kié et Satoshi, qui ont décidé de sortir ensemble, ne semblent pas encore le comprendre entièrement.

Dans ce premier volume consacré à Io SAKISAKA, son style graphique est moins beau, plus hésitant, parfois un peu trop chargé, surtout lorsqu’on le compare à sa dernière série Love, be Loved, Leave, be left. On remarque qu’elle teste différentes manières de dessiner ses personnages, de leur offrir une certaine personnalité, de mettre en avant leur charme ou leur naïveté ou d’exprimer encore les nombreuses émotions qui les traversent. Pourtant, les mimiques, le découpage des cases, les yeux pleins d’expressivité, l’utilisation de trames et surtout son talent narratif sont déjà bien présents et annoncent ses futures œuvres à succès.

Observer l’évolution d’un auteur dans sa manière d’aborder certains thèmes, de mettre en scène ses histoires et de poser sa patte graphique dans un monde compétitif duquel il se doit de se démarquer est toujours d’un grand intérêt et un ravissement pour les yeux.

Reprendre par exemple le premier tome et le dernier de la série Naruto ne peut que vous rappeler cette sensation d’avoir parcouru un long chemin en compagnie de son auteur. Le lien entre le mangaka et son lecteur est d’autant plus fort lorsqu’on en lit toute sa bibliographie et qu’on prend le temps d’analyser ses œuvres et d’en apprécier chaque détail.
C’est bien cela que doit rechercher l’éditeur Kana avec cette nouvelle série, fidéliser d’autant plus ses lecteurs autour d’auteurs qu’ils apprécient déjà et il faut avouer que le pari est réussi !

La traduction réalisée par Misato RAILLARD, connue pour son travail sur les autres séries de Io SAKISAKA mais aussi d’autres titres du catalogue Kana, arrive à transmettre toutes les émotions des différents personnages en français ; rien à redire sur cet aspect concernant le premier tome de Short Love Stories.

Que dire de l’édition ? Elle est très propre et bien réalisée. Avec un nombre de pages assez conséquent, on aurait pu s’attendre à quelques soucis avec la couverture ou le dos du manga mais Kana a opté pour une certaine flexibilité, autant dans son choix du grammage du papier – plus fin -, que de sa couverture plus souple qu’à l’habituel.
L’arrangement de la couverture française est aussi beaucoup moins chargé que la version japonaise et met davantage en avant le nom de l’auteur que l’intitulé de la série. Le sous-titre japonais, ici « Kimi bakkarino sekai / Un monde rempli de toi » a également disparu, mais pas pour un mal puisqu’il s’agit du titre de la première histoire.
De ces choix éditoriaux ressort finalement une certaine douceur qui se combine parfaitement avec son contenu narratif.

En mars dernier, Kana avait annoncé l’arrivée d’une nouvelle collection dans son catalogue qui serait composée de recueils d’histoires courtes mettant à l’honneur des auteures de shôjo de l’éditeur japonais Shueisha. On découvre ainsi dans le premier tome les récits de Io SAKISAKA, l’auteure de talent que Kana fait découvrir au public francophone depuis 2011, avec Short Love Stories. Dans le deuxième tome, on retrouvera des œuvres de Karuho SHIINA (Sawako) et dans le troisième celles d’ARUKO (Mon histoire) mais pour le moment, intéressons nous au travail de SAKISAKA. Le premier volume de Short Love Stories regroupe donc six histoires courtes de Io SAKISAKA,…

Préludes amoureux

Graphisme - 58%
Histoire - 63%
Mise en scène - 69%
Originalité - 55%
Edition - 61%
Dans son genre - 75%

64%

First Love

En conclusion, Kana nous propose une nouvelle collection de recueil d’histoires courtes avec la série Short Love Stories. Pour ce premier tome, c'est Io SAKISAKA qui est mise à l’honneur et qui nous propose de découvrir ses premières œuvres. On y retrouve déjà tous les thèmes qui lui tiennent à cœur tels que le premier amour, ou encore l’amitié. Son style graphique est encore hésitant, parfois brouillon par rapport à ses œuvres actuelles, bien qu’on y décèle déjà ses traits caractéristiques. Ce recueil d’histoires courtes permet surtout aux lecteurs d’apprécier davantage la bibliographie de l’auteure et d’approfondir leur lien avec elle.

Acheter sur BDfugue



Acheter sur Amazon

A propos de yuixem

Laisser un commentaire

banner