Publicité


Publicité

Shigatsu wa Kimi no Uso Coda

Your Lie in April Coda

Your Lie in April Coda Éditeur : Ki-oon
Titre original : Shigatsu wa Kimi no Uso Coda
Dessin : Naoshi ARAKAWA
Scénario : Naoshi ARAKAWA
Traduction : Géraldine OUDIN
Prix : 6.6 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 09/03/2017

Alors que la superbe fresque romantique Your Lie in April (Shigatsu wa Kimi no Uso) de Naoshi ARAKAWA a tiré sa révérence avec la parution de son onzième tome en novembre dernier, Ki-oon édite en version française le one-shot Your Lie in April Coda (Shigatsu wa Kimi no Uso Coda) qui propose au lecteur quatre histoires courtes dans l’univers du manga.

CodaUne coda, en musique, est une indication de fin de morceau, « un signe de reprise qui permet de remplacer une phrase suspensive par une phrase conclusive ». L’auteur signifiant ainsi clairement au lecteur qu’il n’en verra pas plus, et qu’il ne saura pas ce qu’il advient des personnages principaux après la fin hautement mélancolique du titre.

Le recueil d’histoires courtes Your Lie in April Coda contient les cinq chapitres inédits réalisés par Naoshi ARAKAWA pour les éditions collector DVD et Blu-ray des volumes 1, 3, 5 et 7 de la série animée au Japon, qui racontent essentiellement des scènes de la vie des personnages avant la début de l’histoire : “Un soir d’été”, “Un fantôme d’été”, “TPE, une société secrète”, “Trois ans plus tard” et “La fin de l’été”.

Shigatsu wa Kimi no Uso Collector Blu-ray 1
Shigatsu wa Kimi no Uso Collector Blu-ray – Vol. 1

Dans celui-ci, on trouve tout d’abord l’histoire du premier récital de Kosei, du point de vue de plusieurs des personnages, et particulièrement du héros. Divisé en deux parties (“Un soir d’été” et “Un fantôme d’été”), ce récit nous permet d’en savoir plus sur ce qui a amené le protagoniste à se lancer dans le piano.
Ensuite, c’est au tour d’Emi d’entrer en scène avec “TPE, une société secrète”. On peut ainsi découvrir le personnage autrement que par ses rares scènes se déroulant toutes durant des concours, et se rendre compte de sa popularité dans son collège où elle est l’objet d’un certain culte…

La seule histoire qui se déroule après les événements de Your Lie in April est celle qui met en scène les personnages de Nagi et de Toshiya qui se détestent copieusement dans “Trois ans plus tard”. Si elle apporte moins à la saga que les autres, il est appréciablement de pouvoir se rendre compte de l’évolution de personnages secondaires qui avaient été éclipsés lors de la conclusion.

Your Lie in April Coda se conclut logiquement sur un chapitre consacré à Kaori, “La fin de l’été”, qui fait écho à l’histoire qui introduit ce volume. Il y est raconté sa “rencontre” avec Kosei, et comment celle-ci a changé sa vie et l’a poussé vers le violon. De même, on y trouve le récit de la photo du tome 11 dont ne savait pas grand-chose. Intimement liée aux chapitres “Un soir d’été” et “Un fantôme d’été” qui introduisent l’ouvrage, elle en reprend la structure nominative et se place logiquement en conclusion de cet ultime chapitre de la série. Kôsei ouvre le volume, Kaori le referme.
À noter que “La fin de l’été” a fait l’objet d’une adaptation en OAD, vendu avec une édition limitée du tome 11 japonais.

Kaori Miyazono (Your Lie in April)
© 新川直司・講談社/「四月は君の嘘」製作委員会

Quel plaisir on prend à retrouver Kaori, Kosei, Tsubaki, Ryôta, Nagi, Emi et Takeshi après les avoir quitté avec tant d’amertume dans le tome 11.
Si on peut regretter de ne pas voir ce qu’il advient des personnages principaux, l’auteur souhaitant très probablement laisser les choses à l’interprétation du lecteur, on se satisfait de ces quelques récits qui donnent un jour nouveau au passé des personnages et nous permettent de mieux les appréhender.

Les différentes histoires sont entrecoupées de 4-koma (gags en 4 cases) parodiant la saga Your Lie in April et apportant une touche d’humour bienvenue dont les clins d’œil à l’histoire de la série contenteront les lecteurs/spectateurs de l’œuvre.

Your Lie in April Coda est clairement dispensable pour qui n’est pas fan de Your Lie in April, et sera totalement inutile à toute personne n’ayant pas lu le manga ou ayant vu la série animée, mais garde un réel intérêt pour tout lecteur de ce shônen romantique à part en permettant une meilleure compréhension de ses personnages et de leurs motivations.
C’est beau, c’est tendre et c’est fait avec la délicatesse qui caractérise Naoshi ARAKAWA soit aussi tendre et sucré qu’un cannelé.

Point d'orgue

Graphisme - 76%
Histoire - 72%
Mise en scène - 81%
Originalité - 75%
Edition - 75%
Dans son genre - 85%

77%

Coda

Your Lie in April Coda est clairement dispensable pour qui n’est pas fan de Your Lie in April, et sera totalement inutile à toute personne n’ayant pas lu le manga ou ayant vu la série animée, mais garde un réel intérêt pour tout lecteur de ce shônen romantique à part en permettant une meilleure compréhension de ses personnages et de leurs motivations. C’est beau, c’est tendre et c'est fait avec la délicatesse qui caractérise Naoshi ARAKAWA soit aussi tendre et sucré qu'un cannelé.




Acheter sur Amazon

A propos de Kubo

Kubo

Enfant de la « génération Club Dorothée », c’est un gros lecteur de mangas depuis plus de 20 ans et fan invétéré de Dragon Ball. Fondateur du podcast Mangacast, il est aussi l’un des créateurs de Manga Mag.

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]