Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Yamada-kun & the 7 Witches – Tome 1

Publicité

Sans titre-12

Yamada-kun & the 7 Witches – Tome 1

Yamada-kun & the 7 Witches – Tome 1 Éditeur : Éditions Delcourt
Titre original : Yamada-kun to 7-nin no majyo
Dessin : Miki YOSHIKAWA
Scénario : Miki YOSHIKAWA
Traduction : Akinori MATSUMOTO
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 224
Date de parution : 17/06/2015

Ryu Yamada, cancre invétéré, embrasse involontairement la surdouée Urara Shiraishi, ce qui provoque… un échange de corps ! Ils en profitent alors pour explorer ce nouveau physique et se donner des coups de main… Mais un tel pouvoir ne saurait rester longtemps secret et les embrouilles ne tardent pas à faire leur apparition au fil de découvertes toujours plus fantastiques…

Miki YOSHIKAWA, c’est l’auteure du génial Drôles de Racailles. Quoi ?! Vous ne connaissez pas ?! Je ne peux que vous inviter à aller lire notre critique, ça vaut le détour. L’auteure, qui a été l’assistante d’Hiro MASHIMA (ça explique leur style graphique similaire), n’abandonne pas ce qui a fait son succès dans un premier temps.

Parlons technique tout de suite. L’édition de Delcourt est honnête, traditionnelle même pour un shônen chez eux. Il n’y a pas trop de textes mal centrés dans leurs bulles et l’adaptation reste crédible (on ne dirait pas que les dialogues ont été trop « rajeunis »). On pourra juste être un peu ennuyé par les quasi 30 pages de pub à la fin du tome… C’est pas la fête…

Le dessin de l’auteure n’a pas bougé d’un poil. On a quand même l’impression qu’elle utilise les trames un peu plus que dans Drôles de Racailles mais globalement, on reste sur quelque chose de très très similaire. Après, c’est vrai que la réutilisation d’un environnement scolaire n’aide pas vraiment à voir la nouveauté.

Eh oui, ce nouveau titre de YOSHIKAWA  se passe à nouveau en école, au lycée pour être précis, et qui fait la part belle à l’humour ; deux éléments clés de sa précédente série. Cependant, elle ajoute un petit élément qui va venir tout changer : un peu de magie. On ne sait pas encore trop d’où ça vient ni pourquoi Yamada possède cette capacité mais il peut changer de corps avec n’importe qui pour peu qu’il l’embrasse !

C’est cocasse, me direz-vous. Oui, effectivement et dans un univers lycéen, c’est même sujet à de nombreux quiproquos, doutes… j’en passe et des meilleures. Yamada a beau être un gros dur, cette « contrainte » lui fait quand son petit effet, donnant un peu plus de profondeur à ce faux voyou dont la vie et la réputation se sont construites sur un malheureux concours de circonstances.

Miki YOSHIKAWA est une auteure qui utilise les contrastes à merveille. On le voyait déjà très bien avec Adachi et Shinagawa dans Drôles de Racailles mais c’est toujours vrai dans Yamada-kun & the 7 Witches avec Shiraishi et Yamada. La jeune fille est studieuse, imperturbable, calme… une vrai montagne. Yamada, c’est tout le contraire, un volcan qui va exploser à la moindre petite chose.

Ce n’est nouveau personne. Les différences restent une source intarissable quand on parle de comédie. YOSHIKAWA se nourrit de l’opposition presque extrême entre ses deux protagonistes pour créer des situations grotesques (cf. leur façon de marcher qui fait partie de leur personnalité) mais aussi pour les rapprocher.

La fougue de Yamada va permettre de débloquer la situation d’ijime dont est victime Shiraishi tout en renforçant la vision positive que la jeune fille à de lui. Dans le même temps, le voyou au grand coeur va se rendre compte qu’il y a des choses qui se passent dans sa classe dont il n’aurait jamais eu l’idée auparavant. C’est grâce à son passage dans le corps de sa camarade qu’il va en faire l’expérience.

En réalité, l’auteure n’a pas vraiment quitté le monde de sa précédente série puisqu’on revoit de nombreux personnages en caméo. Ils sont là, invisibles pour l’oeil du nouveau venu, mais bel et bien présents pour faire plaisir au fan. Selon moi, c’est surtout sa façon de s’excuser pour le « titre » de sa série qui, après le premier tome, apparaît encore comme illogique.

Preuve qu’elle a prévu quelque chose d’un peu complexe pour la suite ou qu’elle nous a tous bernés bien comme il faut ? On le saura très probablement en lisant le prochain tome. Rendez-vous fin août, début septembre pour connaître le fin mot de l’histoire !

Miki YOSHIKAWA, c’est l’auteure du génial Drôles de Racailles. Quoi ?! Vous ne connaissez pas ?! Je ne peux que vous inviter à aller lire notre critique, ça vaut le détour. L’auteure, qui a été l’assistante d’Hiro MASHIMA (ça explique leur style graphique similaire), n’abandonne pas ce qui a fait son succès dans un premier temps. Parlons technique tout de suite. L’édition de Delcourt est honnête, traditionnelle même pour un shônen chez eux. Il n’y a pas trop de textes mal centrés dans leurs bulles et l’adaptation reste crédible (on ne dirait pas que les dialogues ont été trop « rajeunis »).…

Embrasse-moi idiot ! (air connu)

Graphisme - 77%
Histoire - 61%
Mise en scène - 80%
Originalité - 50%
Edition - 66%
Dans son genre - 84%

70%

Kiss

Un premier volume qui ne montre pas une volonté de se renouveler mais plutôt le choix d'innover. C'est joli, c'est drôle et l'histoire est assez prenante pour qu'on se laisse attraper. N'hésitez pas à vous lancer !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner