Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Yakuza Love Theory – Tome 5

Publicité

yakuzaLoveTheoryT5

Yakuza Love Theory – Tome 5

Yakuza Love Theory – Tome 5 Éditeur : Soleil Manga
Titre original : Love Riron
Dessin : Masaki SATO
Scénario : Keiya MIZUNO
Traduction : Patrick ALFONSI
Prix : 7.99 €
Nombre de pages : 176
Date de parution : 23/09/2015

Kanji Yarahata, 20 ans, ne fait pas partie des garçons qui ont la côte auprès des filles, et c’est à peine s’il ose leur parler. C’est là qu’intervient un fantôme aux allures de yakuza, avec un message de la part du grand-père du jeune homme depuis l’au-delà : si d’ici un an Kanji n’a toujours pas de copine, la lignée des Yarahata s’éteindra ! Kanji sera-t-il en mesure de trouver une petite amie en moins d’un an ?!

Yakuza Love Theory fait partie de ces titres qui passent un peu sous le radar. Mais le fait est qu’on en arrive déjà à la conclusion de cette série dont la publication en France a débuté il y a pile un an dans la plus grande discrétion.

Se présentant au premier abord comme une sorte de guide pratique de drague pour les garçons timides, Yakuza Love Theory ne se résume pas vraiment (ou pas seulement) à cela. Il s’agit en fait d’un manga d’humour complètement déjanté avec une bonne petite dose de fanservice et dont le héros, qui n’a rien à envier à Eikichi ONIZUKA au niveau des grimaces, est une espèce d’otaku qui n’a pas connu l’amour et qui a la fâcheuse tendance à se retrouver dans des situations très embarrassante. Tu vas donc forcément te reconnaître jeune lecteur otaku, toi qui n’a d’yeux que pour les courbes des cuisses luisantes de figures féminines que tu trouveras sur des forums obscures d’Internet. Ce manga t’expliquera comment draguer une fille en 3 dimensions. Tu verras, c’est quand même vachement mieux !

Revenons-en à l’histoire un instant.
Pour l’aider à conquérir la fille de ses rêves (et collègue de travail), Kanji, notre héros, se coltinera un coach un peu loufoque en la personne de Aiya, un fantôme expert de la drague qui a passé sa vie à mettre au point un guide ultime et infaillible sur « comment trouver le LOVE ». Comment ce plan parfait pourrait-il capoter ? Au fil des volumes, les bons conseils du fantôme pervers fera mine de rien progresser les rapports entre les personnages, que ce soit entre le héros et sa dulcinée ou son groupe d’amis.

Le manga multiplie les situations loufoques et ne ménage pas ses personnages tout en n’oubliant de titiller le lecteur avec des héroïnes aux formes appétissantes. Les clins d’œil à la culture otaku parsèment la totalité de l’œuvre, que ce soit dans l’univers des mangas, des jeux vidéo (les héros jouent ensemble à un simili Monster Hunter) ou encore la culture pop japonaise. On peut d’ailleurs regretter que certains gag passent mal la traduction, mais cela est dû au fait que nous ne connaissons pas forcément énormément de célébrités japonaise, notamment de la TV.

Le bémol de cette série, c’est son dernier volume. On était laissé sur notre faim dans le tome précédent car l’on attendait que Kanji déclare sa flamme à Saki, la fille de ses rêves. Malheureusement, cet ultime volume se clos très rapidement, la problématique de départ est résolu en quelques pages et les gags sont beaucoup moins présents. On a même un chouïa de drame sans pour autant s’éloigner de l’esprit de la série. Une fin en demi-teinte mais qui ne gâche en rien ce titre ma foi fort sympathique.

Pour ce qui est de l’édition, on est dans du très classique pour Soleil Manga. Un papier de qualité, peu épais, ce qui donne un volume assez fin. Des couvertures glacées avec des illustrations de qualité et ce pour tous les volumes de la série.

Yakuza Love Theory fait partie de ces titres qui passent un peu sous le radar. Mais le fait est qu'on en arrive déjà à la conclusion de cette série dont la publication en France a débuté il y a pile un an dans la plus grande discrétion. Se présentant au premier abord comme une sorte de guide pratique de drague pour les garçons timides, Yakuza Love Theory ne se résume pas vraiment (ou pas seulement) à cela. Il s'agit en fait d'un manga d'humour complètement déjanté avec une bonne petite dose de fanservice et dont le héros, qui n'a rien…

Ça doit être dur...

Graphisme - 69%
Histoire - 60%
Mise en scène - 55%
Originalité - 56%
Edition - 75%
Dans son genre - 70%

64%

L♥VE

Un titre tout à fait honnête avec lequel on passe un bon moment. Les personnages tout comme l'ensemble de la série sont drôles et attachants. C'est simplement dommage que la fin soit si rapidement expédiée.

A propos de Robot-M

Robot-M
Il a tellement été chamboulé lorsqu'il est tombé sur Akira un jour en médiathèque, qu'il a décidé d'y travailler. C'est aujourd'hui un médiathécaire herbivore spécialisé en jeux vidéo et dévoreur de mangas.

Laisser un commentaire

banner