Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Wizard of the Battlefield – Tome 1

Publicité

wizard-of-battlefield-1-doki

Wizard of the Battlefield – Tome 1

Wizard of the Battlefield – Tome 1 Éditeur : Doki-Doki
Titre original : Senjou no Mahou Tsukai
Dessin : Daisuke HIYAMA
Scénario : Daisuke HIYAMA
Traduction : Tonton YAYA
Prix : 7.5 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 03/06/2015

An 915 du calendrier continental. La guerre a changé de visage. L’esprit chevaleresque a cédé la place aux mitrailleuses… et à certaines formes de magie. Placée en première ligne, Haru est un sniper très spécial : elle a le don de “voir” les vies humaines. Orpheline, elle a trouvé dans son bataillon une vraie famille. Lorsqu’il est décimé par un mystérieux officier ennemi, Haru, unique survivante, jure de venger ses camarades !

Dans ce nouveau titre des éditions Doki-Doki, on débarque dans un monde en proie à la guerre. Afin de mettre les chances de victoires de leur côté, les armées utilisent maintenant des magiciens sur le champ de bataille. Ces êtres nés avec une capacité particulière viennent pimenter un peu les conflits et surtout donner l’avantage à ceux qui savent les utiliser. Haru Amagi peut voir la « vie », ce qui lui permet de repérer les soldats qui arrivent de très loin mais aussi leurs points faibles. Son don fait d’elle un sniper hors pair qui est surnommé le diable noir.

Dans ce premier volume, Hiyama nous propose le portrait d’un monde particulièrement sombre où le conflit règne en maître et où l’être humain n’a pas grande importance si ce n’est pour le personnage principal. Que ce soit des relations positives ou négatives, Haru est définie par ceux qu’elle rencontre : les humains qui l’ont rejetée en découvrant son pouvoir, ses compagnons d’infortune qui l’ont acceptée peu importe sa différence et en ont fait un membre à part entière de sa famille et surtout ses ennemis ou encore les nouveaux groupes qu’elle rencontre qui ne sont pas forcément très ouverts.

Graphiquement, c’est très propre et sans fioritures mais ça reste peut-être un peu trop dans la norme actuelle ; l’auteur ne prend pas vraiment de risque. On notera surtout quelques planches particulièrement intenses lorsqu’Haru s’énerve, comme si le mangaka s’énervait aussi un petit peu sur son crayon. En ce qui concerne l’édition, c’est du standard de chez Doki-Doki soit un objet bien fait et dont les couleurs ne bavent pas. Wizard of the Battlefield va devoir faire ses preuves après un premier volume tout juste moyen qui le rend très difficile à mettre en avant par rapport à une autre série du genre.

Dans ce nouveau titre des éditions Doki-Doki, on débarque dans un monde en proie à la guerre. Afin de mettre les chances de victoires de leur côté, les armées utilisent maintenant des magiciens sur le champ de bataille. Ces êtres nés avec une capacité particulière viennent pimenter un peu les conflits et surtout donner l’avantage à ceux qui savent les utiliser. Haru Amagi peut voir la « vie », ce qui lui permet de repérer les soldats qui arrivent de très loin mais aussi leurs points faibles. Son don fait d’elle un sniper hors pair qui est surnommé le diable noir. Dans…

Un sniper venu de Poudlard...

Graphisme - 66%
Histoire - 37%
Mise en scène - 62%
Originalité - 43%
Edition - 67%
Dans son genre - 34%

52%

Bang !

Un premier volume honnête mais qui ne viendra pas révolutionner le genre malgré certaines planches magnifiques. Espérons qu'il y aura plus qu'une simple histoire de vengeance parce que c'est du vu et revu.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner