Publicité

Publicité

VS Earth – Tome 1

VS Earth – Tome 1 Éditeur : Kurokawa
Titre original : VS Earth
Dessin : Yoshihiko WATANABE
Scénario : Kazutomo ICHITOMO
Traduction : Satoko FUJIMOTO
Prix : 6.8 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 08/10/2015

Alors que l’homme continue de souiller la Terre, cette dernière semble réagir, et l’on voit apparaître en différents endroits du monde de mystérieuses créatures. Surgies des entrailles de la Terre, ces monstres capables de dissoudre les êtres humains d’un seul regard, n’ont qu’une seule mission: nettoyer la Terre de l’humanité polluante. Alors qu’il vient d’assister au meurtre de ses amis et qu’il est lui-même sur le point de mourir, Haruto, un jeune lycéen, est sauvé de justesse par un corps armé spécialisé dans le combat contre ces créatures: les Pillars Breakers. Mais Haruto ne se sent plus le même depuis qu’il a reçu un éclat de créature. Aurait-il gagné un pouvoir qui aidera à sauver l’humanité ?

Commençons par le plus évident : l’aspect visuel. Le nouveau shônen de Kurokawa se défend plutôt bien. Le chara-design des fameux « Pillars Breakers » est plutôt réussi même si j’ai l’impression qu’ils seront plus qu’interchangeables avec le temps… Avec des visages assez ronds et des arrières plans plus rectilignes, il y a un joli contraste qui s’installe très rapidement dans les planches de Yoshihiko WATANABE.

Le résumé m’avait fait penser à un successeur pour The Civilization Blaster mais force est de constater que même s’il y a quelques similarités, les deux titres sont bel et bien différents. Alors que l’oeuvre de Ren SAIZAKI et Kyo SHIRODAIRA se voulait entrecoupées de passages philosophiques et de joutes verbales, VS Earth se veut plus orienté action et propose un bon mélange d’explosions et de narration.

En ce qui concerne le thème, les deux titres tentent de dire la même chose : si la Terre s’énerve, elle peut faire en sorte que l’être humain le regrette amèrement. C’est son courroux qui va provoquer toutes les catastrophes et surtout l’arrivée d’une menace « naturelle mais pas tant que ça ». Alors oui, j’aurais pu utiliser le mot « surnaturelle » dans la phrase précédente mais il n’aurait pas exprimé correctement l’idée derrière les piliers.

Les gigantesques colonnes font peur. Tout comme certains tsunamis sont effrayants, les envoyés de la planète ont un aspect repoussant avec des yeux gorgés de sang qui scrutent et déciment sans hésitation (ils y vont franco) ceux qu’ils considèrent comme des ennemis. Le message est clair, la Terre, en plus d’inspirer l’effroi, est violente, presque enragée et ne recule devant rien pour se protéger.

De plus, on trouve un duo de personnages principaux assez haut en couleurs. Haruto a la particularité d’avoir un morceau de pilier dans la tête, ce qui va lui conférer des pouvoirs particuliers. Sa copine du départ ? Pas sûr qu’elle obtienne un grand rôle par la suite mais on sent que le jeune garçon va forger un lien fort avec la « Pillar Breaker » qui le guide pendant son premier combat (un peu comme Hakaze avait guidé Yoshino dans The Civilization Blaster).

Pour l’édition, la collection shônen de Kurokawa possède un format toujours aussi agréable à prendre en main. Avec une épaisseur maîtrisée et des pages plutôt légères, peu pourront se plaindre. On regrette cependant le côté trop « standard » de la jaquette qui fait dans l’utile plus que dans l’agréable. Pas de vernis sélectif donc mais un jeu de couleurs et un logo à la hauteur de ce que nous propose généralement l’éditeur.

Commençons par le plus évident : l'aspect visuel. Le nouveau shônen de Kurokawa se défend plutôt bien. Le chara-design des fameux "Pillars Breakers" est plutôt réussi même si j'ai l'impression qu'ils seront plus qu'interchangeables avec le temps... Avec des visages assez ronds et des arrières plans plus rectilignes, il y a un joli contraste qui s'installe très rapidement dans les planches de Yoshihiko WATANABE. Le résumé m'avait fait penser à un successeur pour The Civilization Blaster mais force est de constater que même s'il y a quelques similarités, les deux titres sont bel et bien différents. Alors que l'oeuvre de Ren SAIZAKI et Kyo SHIRODAIRA…

"If I was your Earth" (air connu)

Graphisme - 68%
Histoire - 54%
Mise en scène - 52%
Originalité - 50%
Edition - 66%
Dans son genre - 65%

59%

Ecolo-kill

Même s'il ne vient aucunement révolutionner le genre, VS Earth est un shônen dynamique qui se lit très (trop?) rapidement. Il a le droit à son lot de personnages attachants et propose un thème moderne sans pour autant se prendre trop au sérieux.




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner