Publicité

Publicité

UQHolder5

UQ Holder – Tome 5

UQ Holder – Tome 5 Éditeur : Pika Édition
Titre original : UQ HOLDER
Dessin : Ken AKAMATSU
Scénario : Ken AKAMATSU
Traduction : Fédoua LAMODIERE
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 03/06/2015

Tôta et ses compagnons se sont rendus au pied de la fameuse tour Ama-no-mihashira pour y coincer le véritable ennemi de UQ Holder : Fate Averruncus. Face à la puissance écrasante du magicien, les numéros ont eu fort à faire. Mais grâce au don miraculeux de Kirié Sakurame, ils sont finalement parvenus à capturer Fate qui retrouve Evangeline après 20 ans de séparation. Le combat s’engage aussitôt !

Fate est un magicien qui donne du fil à retordre à nos héros et Ken AKAMATSU va en faire un combat utile à son histoire. Une fois qu’il est terminé, on apprend quelques informations décisives sur le monde de UQ Holder et notamment sur le sort de Negi.

Cependant, je ne vais pas vous spoiler mais plutôt parler un peu de la suite. Tôta et Kurômaru vont être propulsés dans une école (il faut croire que l’auteur a vraiment été influencé par sa période scolaire…) et confrontés à une nouvelle forme d’immortalité.

AKAMATSU nous montre que certaines formes d’immortalité ne sont pas volontaires. L’ennemi, cette fois-ci, a été fabriqué de toutes pièce. D’ailleurs, nos héros ne vont pas tout de suite comprendre que leur adversaire est devant eux (même si le lecteur le sait immédiatement).

On va donc avoir le droit à un petit passage de franche camaraderie et on peut même dire qu’on retrouve une ambiance similaire à celle de Negima! par moments, environnement scolaire oblige.

Pour le reste, ça reste quand même très classique dans le déroulement même s’il faut avouer que les combats restent assez fous. Chez AKAMATSU, quand ça tape, ça tape ! Pourtant, il ne néglige pas non plus l’aspect tactique de ses combats, le caractère immortel des personnages rendant nécessaire une certaine intelligence dans l’attaque.

On notera d’ailleurs la volonté de l’auteur de continuer à faire vivre sa précédente série dans UQ Holder. Il met en avant des personnages que l’on connaît, que l’on apprécie et certains passages font même office d’hommage à Negi et ses amis.

Fate est un magicien qui donne du fil à retordre à nos héros et Ken AKAMATSU va en faire un combat utile à son histoire. Une fois qu’il est terminé, on apprend quelques informations décisives sur le monde de UQ Holder et notamment sur le sort de Negi. Cependant, je ne vais pas vous spoiler mais plutôt parler un peu de la suite. Tôta et Kurômaru vont être propulsés dans une école (il faut croire que l’auteur a vraiment été influencé par sa période scolaire…) et confrontés à une nouvelle forme d’immortalité. AKAMATSU nous montre que certaines formes d’immortalité ne…

Tu me vois… tu me vois plus !

Graphisme - 71%
Histoire - 61%
Mise en scène - 64%
Originalité - 50%
Edition - 73%
Dans son genre - 66%

64%

Fantoche

Le cinquième tome de UQ Holder est bon, aucun doute là dessus mais reste sans surprise. C’est du shônen dans les règles de l’art, dans son dessin, dans ses combats et dans son histoire.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner