Publicité

Publicité

Triage X – Tome 9

Triage X – Tome 9 Éditeur : Pika Édition
Titre original : Triage X
Dessin : Shouji SATO
Scénario : Shouji SATO
Traduction : Laetitia CITROEN
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 164
Date de parution : 17/06/2015

Kaoru et Kaori, les High-jet, ont été créées dans la destruction et le chaos. Face à ces deux filles qui sont comme son ombre, quelle décision Sayo Hitsugi va-t-elle prendre ? Voici enfin la bataille décisive qui fait resurgir le passé mystérieux de l’organisation clandestine de justiciers, Black Label !

Le long arc sur le passé de Black Label se termine enfin. Après plusieurs volumes, on comprend enfin le lien entre les jumelles et Hitsugi mais bien sûr, tout ça se fait dans la baston générale.

L’élément le plus aléatoire du tome restera le long chapitre dans le onsen à discuter de tout et de rien. Evidemment, c’est une séquence exclusivement féminine. Vous pourrez ainsi vous rincer l’heure à loisir sur les poitrines opulentes difformes des personnages.

Le dessin a un petit quelque chose de sympa mais le mangaka n’en fait pas grand chose. Il en profite pour dessiner des poitrines qui ne ressemblent à rien. Il y a des séries où c’est exagéré mais à ce niveau là, c’est tout simplement moche.

Je ne sais pas vraiment ce que Shouji SATO cherche à faire avec un titre comme Triage X. Il n’y a pas grand chose à garder à l’intérieur. Le trait étant utilisé comme il l’est et les personnages traités comme ils le sont, on ne risque pas d’aller bien loin mais ça… ça doit faire 9 fois que je le dis.

Le long arc sur le passé de Black Label se termine enfin. Après plusieurs volumes, on comprend enfin le lien entre les jumelles et Hitsugi mais bien sûr, tout ça se fait dans la baston générale. L’élément le plus aléatoire du tome restera le long chapitre dans le onsen à discuter de tout et de rien. Evidemment, c’est une séquence exclusivement féminine. Vous pourrez ainsi vous rincer l’heure à loisir sur les poitrines opulentes difformes des personnages. Le dessin a un petit quelque chose de sympa mais le mangaka n’en fait pas grand chose. Il en profite pour dessiner des…

Boobs Corporation

Graphisme - 54%
Histoire - 12%
Mise en scène - 52%
Originalité - 17%
Edition - 68%
Dans son genre - 21%

37%

Boing

Plat, souvent maladroit dans l'écriture et trop caricatural dans le dessin, le titre de Shouji SATO est difficile à défendre. Pour le coup, des seinen d'action, il y en a de nombreux qui sont meilleurs...

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner