Publicité


Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / To the Abandoned Sacred Beasts – Tomes 1 à 3

[Dossier] Bilan de l’année manga 2016 : les tops, les flops, l’état du marché…

To the Abandoned Sacred Beasts 1

To the Abandoned Sacred Beasts – Tomes 1 à 3

To the Abandoned Sacred Beasts – Tomes 1 à 3 Éditeur : Pika Édition
Titre original : Katsute Kami Datta Kemono Tachi e
Dessin : MAYBE
Scénario : MAYBE
Traduction : Thibaud DESBIEF
Prix : 7.75 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 04/10/2017

Alors que la guerre civile entre le Nord et le Sud faisait rage depuis des années, la force militaire du Nord utilisa la magie pour créer une Unité de soldats surpuissants : ces guerriers, mi-hommes mi-bêtes furent appelés « Divins ». Ils ramenèrent la paix et furent traités en héros par le peuple. Aujourd’hui, craints de tous, les Divins sont traqués car tôt ou tard ils perdent la raison et deviennent une menace. Nancy Charlotte Bancroft est la fille d’un de ces Divins. Déterminée à venger la mort de son père, elle suit l’énigmatique Chasseur de Bêtes, Hank. Avec lui, elle est entraînée dans une traque impitoyable des Divins devenus des monstres. Mais quelles vérités se cachent derrière l’existence de ces Sacred Beasts ?

Le duo MAYBE, déjà publié dans nos contrées chez Kana (Dusk Maiden of Amnesia & Tales of Wedding Rings) est de retour chez Pika avec To the Abandoned Sacred Beasts, un titre qui nous plonge dans un univers dur et intrigant à la fois…

Le duo de mangaka continue à montrer qu’il a de la ressource en s’attaquant à un registre encore différent de leurs deux autres séries. S’il garde la composante fantastique que l’on retrouve à chaque fois, la base de l’histoire est bien différente puisque l’on a un petit côté far west qui n’est pas déplaisant du tout.

Le monde dans lequel évoluent Hank et Nancy est impitoyable. C’est un monde où les héros ont perdu le contrôle après avoir été abandonnés par ceux qu’ils ont protégés. C’est une terre où tout rappelle que la loi du plus fort hiérarchise les relations entre les différents êtres qui la peuplent.

Le danger est omniprésent et personne ne semble invincible. Les auteurs préviennent le lecteur dès le départ en expliquant que même si ceux qui possèdent les pouvoirs des « Sacred Beasts » sont des héros de la guerre, nombre d’entre eux sont tombés au combat et ne sont donc pas invincibles, malgré la puissance colossale des éléments bestiaux de chacun.

Ces héros d’antan sont submergés par leur puissance et ne peuvent plus contrôler leurs pulsions, ce qui cause de nombreux problèmes dans le monde des humains. Pour tenter de rectifier le tir, Hank part à la chasse de ses anciens coéquipiers. Lui qui dirigeait l’unité spéciale des Divins va devoir mettre un terme au chaos.

Aux côtés de ce vieux briscard blasé par la vie et abimé par la guerre se trouve Nancy. Cette jeune fille a vu son père mourir de la main du chasseur et ne pensait qu’à une chose : se venger de lui. Lorsqu’elle le rencontre et qu’elle voit de quoi est fait son quotidien, son sentiment commence à changer.
Elle n’est plus aussi vindictive qu’avant et comprend bien que si Hank met un terme à la vie des bêtes, ce n’est pas parce qu’il en a envie mais parce qu’il considère que c’est son devoir, la folie des anciens héros ne lui laissant pas le choix.

MAYBE utilise donc une association où les deux personnages sont complémentaires et chacun va apprendre de l’autre. Ce n’est pas particulièrement original mais ça fonctionne assez bien pour qu’on se laisse emporter. Les discussions entre les deux protagonistes restent assez simples même si le ton adopté pourra être un chouïa moralisateur dans plusieurs cas.

En fait, To The Abandoned Sacred Beasts ne respire pas l’originalité. Si l’ambiance est vraiment aux petits oignons, les éléments de l’histoire ne viennent pas révolutionner le genre. Il y a une tentative d’humaniser un peu les bêtes mais les mangakas restent un peu trop superficiels pour que l’on puisse parler de véritable trouvaille.

Si la relation entre les deux personnages est complexe, les personnages en eux-mêmes ne le sont pas. Nancy est un personnage assez plat et si elle présente les caractéristiques d’évolution de base de la jeune ingénue qui part à l’aventure, ses répliques et réactions sont vraiment trop prévisibles pour que l’on apprécie réellement son développement.
Même chose pour Hank, le ténébreux au passé mystérieux qui doit se charger du sale boulot, c’est du vu et revu. Pour l’instant, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent, ce qui est un peu dommage quand on connaît le talent des auteurs pour créer des personnages épais.

Graphiquement, le titre fait très comics avec un trait réaliste qui dénote un peu de ce qu’on a l’habitude de voir chez Pika. On reste dans quelque chose de bien différent de Dusk Maiden of Amnesia ou même de Tales of Wedding Rings (même si ce dernier s’en rapproche un peu plus), ce qui montre une certaine volonté de coller à l’ambiance western de l’univers créé.
Ceux qui connaissent MAYBE devraient aussi être légèrement déçu devant l’absence de fan service. Contrairement à leur autre série encore en cours chez Kana, vous ne trouverez ni poitrines opulentes ni petites tenues dans To The Abandoned Sacred Beasts et c’est tant mieux puisque ça dénoterait véritablement avec l’excellente ambiance du titre.

Pika fait, une fois n’est pas coutume, un très joli travail au niveau de la fabrication. Loin de suivre la tendance moderne qui est à l’ultra-souple, l’éditeur propose un ouvrage semi-rigide avec un papier vraiment agréable à l’oeil (comprenez qu’il n’est pas transparent, loin de là).
Avec son format classique, le livre devrait quand même vous interpeler en librairie grâce au traitement argenté du titre qui ressortira facilement au milieu d’autres mangas.

La traduction est efficace et on retrouve pas mal de nuances de language intéressantes dans le travail de Thibaud DESBIEF. Ce dernier montre par les variations de niveau de langue qu’il a bien saisi la différence entre les personnages et propose donc un résultat fluide, cohérent et vraiment plaisant à lire.

Bêtes & Compagnie

Graphisme - 77%
Histoire - 62%
Mise en scène - 63%
Originalité - 61%
Édition - 75%
Dans son genre - 66%

67%

Roar

To the Abandoned Sacred Beasts est un titre étonnant graphiquement (ce n'est pas un style "manga" traditionnel), plutôt plaisant à lire mais qui n'apparaît pas comme particulièrement original. Les éléments utilisés restent classiques et si l'ambiance est délicieuse, le traitement des deux personnages principaux reste encore trop limité. Il faudra voir ce que ça va donner sur la durée !




A propos de Ours256

Ours256

J’aime bien regarder des trucs chelous… et les langues aussi.

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]