Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / The Testament of Sister New Devil – Tome 1

Publicité

the-testament-of-sister-new-devil-01

The Testament of Sister New Devil – Tome 1

The Testament of Sister New Devil – Tome 1 Éditeur : Éditions Delcourt
Titre original : Shinmai Maou no testamento
Dessin : Miyakokasiwa
Scénario : Tetsuto UESU
Traduction : Julie GERRIET
Prix : 7.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 01/07/2015

Le lycéen Basara Tôjô se retrouve du jour au lendemain avec deux demi-soeurs : Mio et Maria. Evidemment, ce ne sont pas des filles normales. L’une est le démon maître, l’autre une succube ! Pour les protéger des autres créatures maléfiques, Basara décide de passer un pacte d’allégeance, mais les rôles se trouvent inversés et il devient malgré lui, le maître de Mio…

Dans notre société actuelle, les frères et soeurs de fortune, comprenez qu’ils ont été formés d’un couple nouvellement formé qui possédait déjà des enfants, ne sont pas plus rares que ça. Basara va ainsi découvrir ce que ça fait d’avoir deux petites soeurs puisqu’il apprend par son père qu’elles vont débarquer suite à des soucis avec leur mère. Manque de chance pour lui, les deux sont des démones qu’il va devoir protéger d’une menace qui le dépasse…

Que ce soit le pitch et l’argument de vente « petite soeur », la couverture qui met bien en avant les courbes de la jeune fille ou encore le titre dans un anglais plus qu’approximatif (heureusement que le titre japonais est un peu plus clair), il n’y avait vraiment pas grand chose pour m’attirer dans ce premier tome de The Testament of Sister New Devil. Les premiers chapitres présentent une narration extrêmement confuse (avec un retournement de situation sorti du vent), comme si le scénariste ne savait plus trop où il en était, ce qui n’aide pas vraiment le lecteur.

Une fois qu’on a un peu démêlé la situation de base, on commence à avoir une jolie dose de fanservice, ce qui, en général, ne me dérange pas plus que ça quand il est justifié mais là, c’est très difficile de comprendre l’intérêt des nombreux pantsu shots ou même des variations de la taille de la poitrine de l’héroïne proposés par le dessinateur. Puisqu’on parle du dessin, rien de très motivant à dire dessus. C’est assez propre et correspondra parfaitement aux standards de notre époque sans vraiment se démarquer d’un autre trait lambda.

Au final, il n’y a pas grand chose de positif dans ce nouveau seinen de chez Delcourt, un choix éditorial que j’ai beaucoup de mal à m’expliquer et qui va faire un peu tâche dans le très bon catalogue de l’éditeur. Peut-être que les tomes suivants me donneront tort mais pour le moment, c’est pas gagné…

Dans notre société actuelle, les frères et soeurs de fortune, comprenez qu’ils ont été formés d’un couple nouvellement formé qui possédait déjà des enfants, ne sont pas plus rares que ça. Basara va ainsi découvrir ce que ça fait d’avoir deux petites soeurs puisqu’il apprend par son père qu’elles vont débarquer suite à des soucis avec leur mère. Manque de chance pour lui, les deux sont des démones qu’il va devoir protéger d’une menace qui le dépasse… Que ce soit le pitch et l’argument de vente « petite soeur », la couverture qui met bien en avant les courbes de la jeune…

Venez chercher un petit pantsu shot !

Graphisme - 55%
Histoire - 33%
Mise en scène - 24%
Originalité - 18%
Edition - 52%
Dans son genre - 63%

41%

Bewbs...

Des gros seins, une pseudo-intrigue qui se prend au sérieux mais qui n'est pas particulièrement originale... Ce nouveau seinen de chez Delcourt ne démarre pas vraiment de la plus belle des manières...

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner