Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / The Legend of Zelda : Ocarina of Time – Perfect Edition

[Dossier] Kazuo KAMIMURA, l’estampiste de l’ère Shôwa

Publicité

The Legend of Zelda Ocarina of Time - Perfect Edition

The Legend of Zelda : Ocarina of Time – Perfect Edition

The Legend of Zelda : Ocarina of Time – Perfect Edition Éditeur : Soleil Manga
Titre original : Zelda no Densetsu Toki no Ocarina
Dessin : Akira HIMEKAWA
Scénario : Akira HIMEKAWA
Traduction : Florent GORGES
Prix : 19.99 €
Nombre de pages : 380
Date de parution : 07/12/2016

Après avoir trouvé Excalibur, Link se retrouve plongé dans un sommeil de sept ans. À son réveil, rien n’est plus comme avant. La terre d’Hyrule toute entière est envahie par le pouvoir maléfique de Ganondorf. Pour contrer le mal, Link se dirige vers les temples de la forêt et du feu où il espère trouver l’aide des sages.

spoilers

Adapter un jeu vidéo culte, tiré d’une des sagas les plus aimées de l’univers vidéo-ludique, est un pari très risqué, encore plus quand ce jeu s’appelle Ocarina of Time et qu’il a obtenu le record du monde du jeu s’étant vendu le plus rapidement à sa sortie. La série, créée il y a 17 ans (soit 1 an après la sortie du jeu), était déjà parue chez Soleil, mais c’était il y a 7 ans maintenant ! La sortie d’une édition perfect n’est donc pas exagérée, surtout que la saga fêtera ses 30 ans en occident en 2017 (et les a fêtés cette année dans son pays d’origine).

The Legend of Zelda Ocarina of Time - Perfect Edition (Planche 01)
TM & ©2009 Nintendo Titre original : ZELDA NO DENSETSU-­‐TOKI NO OCARINA-­‐ by Akira HIMEKAWA © 2000 Akira HIMEKAWA All rights reserved.

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par l’édition que nous offre l’éditeur. Si je ne devais donner qu’un seul mot, ce serait : sublime. Pour 19,99€ (soit juste 4,99€ de plus que le prix des deux volumes en édition simple lors de leur sortie en octobre 2009), vous aurez un volume d’une très grande qualité (hormis la petite faute typographique à la page 79, quand on lit « Mwojo » au lieu de « Mojo »).
La couverture est rigide, le papier est très agréable au toucher et est bien épais, ce qui a permis un encrage plus prononcé, une absence de grain, et surtout d’avoir un premier chapitre en couleurs (sauf les deux dernières pages) ! S’ajoutent, sur la jaquette et la couverture, un relief doré pour les triforces se trouvant aux 4 coins et pour le titre de la saga.
Ce volume fera un excellent cadeau, aussi bien à un fan de la saga qu’à un néophyte, afin de lui donner envie de plonger dans l’aventure hylienne (ça peut même faire un beau cadeau d’anniversaire de vous à vous, et vous n’aurez qu’à vous demander comment vous remercier).

Seulement, vous me direz qu’un bel écrin ne renferme pas toujours une perle. Quid de Ocarina of Time, du duo Akira HIMEKAWA (Oui, c’est un duo féminin, dixit le chapitre de Skyward Sword à la fin de Hyrule Historia, de leur vrai nom  S.NAGANO et A.HONDA) ?

TM & ©2009 Nintendo Titre original : ZELDA NO DENSETSU-­‐TOKI NO OCARINA-­‐ by Akira HIMEKAWA © 2000 Akira HIMEKAWA All rights reserved.

La première chose à dire, c’est, bien sûr, de garder à l’esprit que c’est une adaptation d’un jeu comportant beaucoup d’éléments, différentes quêtes et qui demande plusieurs heures de jeu pour le finir. Il y a des raccourcis, des modifications, des ellipses, etc.
En somme, ne vous attendez pas à ravoir point par point tous les éléments du jeu, car cela aurait fait durer inutilement l’action, et il ne faut pas oublier que The Legend of Zelda est un action-RPG : il y a tout de même une certaine dynamique, qui n’est efficace qu’une manette entre les mains.

Une fois qu’on a mis son bouton « fan hardcore » sur « Stop », on peut apprécier l’adaptation offerte par HIMEKAWA. Tout d’abord, on retrouve l’essentiel des scènes-clés de l’intrigue (la rencontre avec Zelda, la fuite de la Princesse qui jette l’Ocarina du temps à Link, le combat contre Ganondorf…), ce qui montre que les auteures s’appuient tout de même sur la source et ne cherche pas à complètement réécrire l’histoire.

Cependant, on peut tout de même noter quelques différences flagrantes avec le jeu, différences qui ne sont pas forcément mauvaises et qui, au contraire, permettent de surprendre un peu ceux qui connaissent par coeur le jeu. Cela peut aller de l’ajout d’un personnage dans un moment où Link est normalement seul, à la réécriture d’un personnage qu’on ne voyait pas énormément à la base (comme Sheik, qui aura ici un double rôle étonnant, mais lui donnant un aspect plus important que dans la trame du jeu).
Dans les ajouts faits, on trouve des petits détails assez drôles ou sympathiques. Je pense notamment à un petit détail que nombre de fans attendent depuis des années, concernant Link et Zelda. C’est dans le premier hors-série qu’on trouve une réplique très amusante : alors que les kokiris préparent une pièce de théâtre, Link dit qu’il aimerait un rôle… sans texte, faisant ainsi référence au fait que dans les jeux, Link ne parle pas !

TM & ©2009 Nintendo Titre original : ZELDA NO DENSETSU-­‐TOKI NO OCARINA-­‐ by Akira HIMEKAWA © 2000 Akira HIMEKAWA All rights reserved.

Cependant, ce sont parfois de vraies modifications apportées au récit ou au déroulement des événements, voire à certains personnages. Personnellement, la modification de personnage que j’ai remarquée le plus concerne Navi, la fée. Ici, contrairement au jeu… tu n’as pas envie de l’enfermer dans une boîte, de mettre cette boîte dans une autre boîte, de t’envoyer cette boîte par la Poste et quand elle arrive de l’écrabouiller avec un marteau !

Mis à part cela, on pourra remarquer que l’exploration des donjons ou temples, ainsi que les combats contre les boss, sont très raccourcis, sans pour autant omettre la technique qu’on doit utiliser pour les vaincre. Dit comme cela, ça pourrait sembler être un défaut, mais que nenni. Cela permet de dynamiser le récit, et de ne pas s’attarder plus que de raison, au risque de devenir inintéressant. Le manga ne peut pas remplacer le dynamisme du jeu, alors il s’adapte pour essayer de le rendre.

En revanche, ces ellipses peuvent devenir tout de même un défaut quand l’aspect primordial est atrophié, au profit d’une réécriture. Là, je pense notamment à la quête des 6 sages, qui passent vraiment au second plan à certains moments. Pire, un tiers des sages ne sont même pas présentés comme tel : un néophyte ne le découvre qu’au moment de la bataille finale. Certes, on n’attendait pas une présentation de 15 pages, mais au moins qu’il y en ait une. Même si cela rend assez vif le récit, on aurait pu vouloir voir un peu plus de certains éléments.

The Legend of Zelda Ocarina of Time - Perfect Edition (Planche 05)
TM & ©2009 Nintendo Titre original : ZELDA NO DENSETSU-­‐TOKI NO OCARINA-­‐ by Akira HIMEKAWA © 2000 Akira HIMEKAWA All rights reserved.

Je pourrais, honnêtement, parler pendant encore des heures de l’adaptation du récit, mais je préfère me stopper et me concentrer sur un point moins long : le graphisme.
J’aurai peu de choses à en dire, car il est d’excellente qualité. Les personnages sont très expressifs (Link devient encore plus vivant et touchant que dans le jeu), les décors sont détaillés et bien retranscrits, et on retrouve un aspect cartoon très sympathique, qui donne au récit un aspect comique et un plaisir de lecture indéniable. Si on peut émettre quelques réserves sur le récit, c’est plus difficile pour les dessins, qui accentuent la qualité et le dynamisme de l’histoire.

Finalement, toute cette chronique aurait pu tenir en quelques phrases, mais cela n’aurait rendu hommage ni au jeu, ni au manga. On a du coup d’autant plus hâte que sortent l’année prochaine le tome 1 de « Twilight Princess » et l’édition collector du diptyque « Oracle of Seasons/Ages » (faits également par Akira HIMEKAWA), au vu de la qualité ici présente !

Hey ! Listen !

Graphisme - 81%
Histoire - 67%
Mise en scène - 70%
Originalité - 66%
Edition - 93%
Dans son genre - 79%

76%

Triforce

Le duo Akira HIMEKAWA s'en sort très bien, en offrant les scènes-clés du jeu remaniées de manière fluide et fort intéressante, le tout dans un très bon niveau de dessin. On passe un excellent moment, même si le rythme est parfois un peu trop rapide et que certains détails auraient mérité un traitement un peu plus poussé.




Acheter sur Amazon

A propos de L'Otak' des Lettres

L'Otak' des Lettres
Professeur otak' qui adore fouiller en profondeur l'essence des mangas, afin d'en dégager le bon et le moins bon.

Laisser un commentaire

banner