Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / The Legend of Zelda – A Link to the Past – Classic version

Publicité

The Legend of Zelda – A Link to the Past – Classic version

The Legend of Zelda – A Link to the Past – Classic version Éditeur : Soleil Manga
Titre original : Zelda no Densetsu - Kamigami no Triforce
Dessin : Shôtaro ISHINOMORI
Scénario : Shôtaro ISHINOMORI
Traduction : Florent GORGES
Prix : 19.99 €
Nombre de pages : 200
Date de parution : 02/12/2015

The Legend of Zelda : A Link to the Past – Classic Version est l’adaptation du jeu vidéo éponyme de Nintendo, mondialement connu, par l’artiste renommé Shotaro Ishinomori. Ce manga culte, initialement publié dans un magazine de jeux vidéo américain, puis traduit en japonais pour les fans de l’auteur et du jeu est enfin disponible pour la France dans cette édition inédite. Alors plongez-vous dans la légende en lisant cette aventure de Link exceptionnelle !

Réalisé en 1992 pour la revue américaine Nintendo Power qui le publiait chapitre par chapitre, cette adaptation du jeu à succès de la Super Nintendo à longtemps fait figure d’œuvre mythique totalement introuvable sur le marché.

Soleil Manga, éditeur habituel des adaptations de la licence Zelda, a finit par rendre disponible chez nous ce manga tout en couleur réalisé par le grand Shôtaro ISHINOMORI (Kamen Rider, Cyborg 009).

Une fois de plus, le jeune Link va devoir partir en quête pour sauver la princesse Zelda et mettre la main sur la Triforce.
Si le pitch de base de ce Zelda (comme de la plupart en fait) peut se résumer rapidement, cette adaptation prouve qu’on peut en faire un manga tout à fait honorable, haletant et bien construit. Une fois entré dans le livre on n’en ressort qu’à la toute fin.

Les combats sont rapidement expédiés, l’auteur nous fait grâce d’affrontements interminables qui ne feraient que ralentir la narration, mais chaque partie importante de l’histoire est bien présente, chaque ennemi est bien là, et tout s’enchaîne merveilleusement bien.

Malgré son âge (plus de vingt ans), le découpage d’ISHINOMORI n’a pas pris une ride. On est, certes, dans un trait daté, car provenant d’un artiste au fait de sa gloire dans les années 70, et dont cette adaptation était l’un de ses derniers travaux (il décédera en 1998), mais la lecture reste particulièrement aisée et ce graphisme fait parti du charme de l’œuvre. Ça rappellera, aux connaisseurs, les trait des illustrateurs des petits guides qui étaient fournis avec les jeux à l’époque et narraient les événements.

Les chapitres sont plutôt courts, et se suivent avec dynamisme et énergie. Que l’on ait joué (ou non) au jeu, on suit avec plaisir la quête de Link qui l’emmène à la recherche de divers artefacts afin de délivrer la fameuse princesse.

Ce manga fut édité en volume relié en 1993 au Japon, puis fut indisponible. Aux États-Unis, Viz Media à sorti sa propre édition en début d’année.

L’objet proposé par Soleil est particulièrement beau, l’éditeur propose ce manga dans le sens de lecture occidental (sans doute celui de la pré-publication originale), tout en couleur avec des pages pelliculées, un tranchefile et un signet du plus bel effet.
La couverture à droit à un beau traitement avec une hardcover gaufrée et dotée d’un marquage à chaud doré, surmontée d’une jaquette elle-même dotée du même marquage sur les dorures.
Un bien beau produit qui rend hommage au travail du mangaka, et offre au lecteur une édition digne de ce nom (à mille lieux de la pauvre édition américaine).

Seuls légers bémols : le lettrage avec une police vraiment pas terrible (comparé aux canons de l’édition d’aujourd’hui), et la mise en page des pages d’accompagnement (table des matières, page des copyrights) encore trop basique comme souvent chez Soleil. Ça contraste assez nettement avec un extérieur plutôt luxueux, sans toutefois gâcher notre plaisir.

Que vous soyez amateur du travail de Shôtaro ISHINOMORI, fan de la licence vidéo-ludique Zelda, ou *simple amateur* de manga, ce one-shot vous ravira.
Beau, épique, sans temps mort, ce A Link to the Past se lit d’une traite et démontre la force de l’artiste qui transpose magnifiquement le scénario du jeu vidéo.

Ne laissez pas passer ce très beau livre, les belles éditions de Zelda ayant la fâcheuse tendance à être rapidement introuvables !

Hey! Listen!

Graphisme - 60%
Histoire - 59%
Mise en scène - 75%
Originalité - 65%
Edition - 85%
Dans son genre - 89%

72%

Excalibur

Que vous soyez amateur du travail de Shôtaro ISHINOMORI, fan de la licence vidéo-ludique Zelda, ou *simple amateur* de manga, ce one-shot vous ravira. Beau, épique, sans temps mort, ce A Link to the Past se lit d'une traite et démontre la force de l'artiste qui transpose magnifiquement le scénario du jeu vidéo.




A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner