Publicité


Talentless – Tome 1

Talentless – Tome 1 Éditeur : Doki-Doki
Titre original : Munou no Nana
Dessin : Iori FURUYA
Scénario : Looseboy
Traduction : Jean-Benoît SILVESTRE
Prix : 7.5 €
Nombre de pages : 240
Date de parution : 06/06/2018

Dans une école bâtie sur une île perdue au beau milieu de l’océan… De jeunes gens doués de super-pouvoirs, les Prodiges, suivent un entraînement intensif qui doit les aider à affronter une terrible menace appelée « les ennemis de l’humanité ». Une nouvelle élève débarque parmi eux, Nana, et se prétend capable de lire dans les pensées des gens. Un jour, elle reçoit un SMS : pour épargner des millions de vies, elle doit assassiner un de ses camarades… Derrière cette jeune fille a priori inoffensive se cacherait-il une redoutable meurtrière ?

Toujours en cours au Japon avec 3 volumes sortis, la nouvelle sortie Doki-Doki de ce mois de juin est une série dessinée par Iori FURUYA et scénarisée par Looseboy. Deuxième titre à émerger de leur nouveau partenariat avec l’éditeur japonais Square EnixTalentless est un manga qui interpelle par sa couverte très rose qui se trouve être complètement à l’opposé de son contenu.

Pour le coup, il faut avouer que cette couverture est une véritable réussite. Si on ne lit pas le résumé éditeur et qu’on se lance dans la lecture sans vraiment savoir ce qui nous attend, les apparences sont particulièrement trompeuses (un effet pas désagréable du tout soit dit en passant).

Talentless, c’est un peu un manga en milieu scolaire avec une petite particularité : tout le monde doit mourir. Non, non, ce n’est pas un énième survival manga avec des élèves qui doivent se reprocher des choses. Ce n’est pas non plus un manga qui se penche sur la revanche (comme Revenge Classroom chez le même éditeur).
Si on devait définir le sujet principal du titre, ça serait la différence ou plutôt comment la gommer (un phénomène récurrent dans la culture japonaise).

Dans l’école où les deux nouveaux élèves arrivent, tout le monde possède un pouvoir ou du moins un « talent » (un peu comme dans My Hero Academia), quelque chose qui sort de l’ordinaire et qui ne devrait pas se retrouver entre les mains des humains.
Cependant, un peu comme dans l’univers des X-men, les humains « normaux » n’ont pas vraiment apprécié ce changement. Ils ont donc réunis tous ces potentiels ennemis dans un même endroit pour mieux les assassiner discrètement après.

En tout cas, c’est le job de Nana. On ne sait pas ce qui s’est passé dans la jeunesse de cette lycéenne mais une chose est sûre, elle a subi un certain traumatisme car sinon, comment expliquer qu’elle puisse liquider aussi froidement ses camarades de classe ? Surtout quand ils ne lui ont absolument rien fait et qu’ils semblent parfaitement équilibrés…

L’histoire de Talentless est véritablement intrigante. Le lecteur ne peut s’empêcher de se demander énormément de choses pendant les quelques chapitres qui composent ce premier tome.
Pourquoi est-ce que les humains « normaux » veulent se débarrasser de tous les humains « à pouvoirs » ?
Comment est-ce que ces derniers ne se rendent pas compte du problème ?
Comment sont choisis les exterminateurs ?
Est-ce le premier plan mis en oeuvre pour une extermination en masse ?
Est-ce qu’il ne serait pas plus intelligent de chercher à utiliser ces nouvelles capacités à bon escient ?!

Pour le moment, on ne sait pas grand chose de ce qui se trame et la base de l’histoire semble se diriger vers une histoire d’enquête plus que de combats acharnés entre détenteurs de pouvoirs. Le deuxième élève transféré cherche en tout cas à savoir ce qui est arrivé à sa soeur et ses motivations semblent à la hauteur de la détermination de Nana, ce qui promet un clash particulièrement intéressant entre les deux personnages.

Le lecteur s’en veut peut-être même aussi un peu de s’être fait avoir comme un bleu en pensant se trouver face à une simple comédie scolaire en lisant le premier tome ! Cependant, comme dit précédemment, sans avoir vu le trailer et sans avoir lu le résumé éditeur, il est très difficile de ne pas se faire avoir…

Outre une histoire bien menée et des personnages principaux qui se complètent bien, la mise en scène est particulièrement soignée avec des changements d’ambiance brutaux vraiment bien gérés pour donner un rythme global soutenu.

D’un point de vue visuel, le titre est plutôt joli et vraiment très lisse. L’utilisation de trames à motifs reste assez limitée, le dessinateur préférant des trames pleines pour mettre en valeur les rondeurs de ses traits. Ce n’est exceptionnel mais il faut avouer que ça fait son petit effet, surtout quand on commence à s’y habituer.
Il n’y a pas énormément de scènes d’action dans ce premier volume donc il est difficile de juger du trait lorsqu’il y a aura beaucoup de mouvement. Avec un peu de chance, on pourra voir ça dans le tome 2.

Pas de folies non plus dans le découpage et les arrière-plans, le tout reste assez classique. Le travail est fait sérieusement mais l’utilisation spécifique de ces deux éléments ne vient pas bouleverser les codes et ne profite pas d’un soin tout particulier. Tout n’est malheureusement pas remarquable dans Talentless.

Doki-Doki fait, comme d’habitude, du bon travail au niveau de la fabrication avec son format habituel et un papier qui, pour le coup, n’est pas aussi transparent que sur certains de ses derniers titres. L’ouvrage reste encore un peu souple mais ça reste acceptable lors de la lecture.

Au final, l’éditeur tient quand même un bon titre, bien dessiné, qui possède une histoire qui change un peu de ce qui se fait traditionnellement lorsque l’on parle de super pouvoirs. Il y a la place pour une petite critique déguisée de la société japonaise qui cherche toujours à tout standardiser mais ce n’est pas encore assez appuyé dans l’oeuvre pour que l’on puisse vraiment l’affirmer (même si l’idée est là).

Vol au dessus d'un nid de mutant

Graphisme - 70%
Histoire - 67%
Mise en scène - 80%
Originalité - 70%
Édition - 68%
Dans son genre - 75%

72%

School Kills

Talentless est une excellente surprise pour qui cherche une petite série qui sait complètement retourner un point de départ assez commun. Avec une héroïne qui n'est pas totalement bien dans sa tête et des possibilités aussi diverses que variées dans la gestion des pouvoirs et des meurtres, les auteurs auront de quoi continuer à faire en sorte que le lecteur soit tenu en haleine pendant de nombreux chapitres !




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.