Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Somali et l’esprit de la forêt – Tome 1

Publicité

Somali et l’esprit de la forêt – Tome 1

Somali et l’esprit de la forêt – Tome 1 Éditeur : Komikku
Titre original : Somali to Mori no Kamisama
Dessin : Yako GUREISHI
Scénario : Yako GUREISHI
Traduction : Ryoko AKIYAMA
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 196
Date de parution : 10/11/2016

Depuis que le monde est dominé par les créatures non-humaines, les hommes en sont réduits à mener une existence clandestine pour échapper à la persécution sans répit des nouveaux maîtres. Un jour, un golem, gardien des forêts, recueille une fillette appartenant à cette race humaine en voie d’extinction et décide d’entreprendre avec elle un périlleux voyage à travers les contrées. Ainsi commencent les aventures de cet étrange duo dépareillé, mais uni par un attachement quasi filial.

En novembre, komikku propose une nouvelle série « approuvée par Koré YAMAZAKI« , l’auteure de The Ancient Magus Bride. L’éditeur appuie sa campagne promotionnelle sur ce petit commentaire mais une fois que vous aurez lu Somali et l’esprit de la forêt, vous vous rendrez compte que ce n’était pas vraiment nécessaire. En effet, la série possède ses propres points forts.

Il faut commencer par saluer le trait de Yako GUREISHI dont la maîtrise graphique est impressionnante. Même si l’univers dans lequel on se trouve parait humain, on se rend très vite compte en regardant les choses en détails qu’il y a un véritable travail de recherche sur le design de la faune et la flore du monde de Somali.
On pourrait presque comparer avec ce qu’a fait Takuto KASHIKI sur Minuscule. Même l’utilisation des trames est assez similaire entre les deux mangakas. Bien sûr, les personnages non-humains sont suffisants pour nous faire comprendre que nous sommes dans un monde fantastique mais le petit plus des décors très travaillés n’est pas de refus !

L’histoire, elle, vous fera plus penser à celle de The Ancient Magus Bride (et c’est là qu’on comprend pourquoi l’auteure approuve). On retrouve un duo insolite constitué d’un « humain » et d’un personnage complètement fantaisiste. Ici, il n’est pas question de mariage mais plutôt de liens filiaux. De par son grand âge, le golem (qui n’a pas de nom, soit dit en passant) devient un véritable guide paternelle pour la jeune fille qui a perdu tous ses repères.

Somali est une victime de la guerre. Ses parents ne sont pas morts (du moins, on ne le sait pas encore avec certitude mais si le golem affirme « les chercher », c’est qu’il y a quelque chose qui le fait penser qu’ils sont encore en vie) mais elle est séparée d’eux. Dans ce monde où les humains sont détestés car vus comme la source du conflit qui a mené à leur extinction, elle n’aurait probablement pas fait long feu si elle n’était pas tombée sous l’égide du golem.

La relation entre les deux personnages est bien mise en scène, très intelligemment menée.
Le personnage « monstrueux » agit en vrai papa poule quand bien même il continue à clamer qu’il ne ressent absolument rien pendant tout le volume. Ainsi, il demandera à la petite de ne jamais s’éloigner de lui, de rester toujours dans son champ de vision de sorte à ce qu’il puisse la protéger en permanence. Ce père de substitution ne semble absolument pas gêner Somali qui accepte avec plaisir les conseils qu’il lui prodigue ou même la nourriture qu’il lui propose.

On notera cependant un rythme un peu lent pour ce premier volume qui laisse imaginer une série plutôt calme et qui prendra sont temps pour développer la relation entre les personnages.
Même s’il y a un fil rouge, GUREISHI nous fait bien comprendre que son but n’est pas d’y arriver le plus vite possible. Somali est, en quelque sort, en voyage initiatique et cette dernière ne devrait pas retrouver ses parents (peu importe leur forme) avant d’avoir gagné en maturité et avant d’avoir vu le monde.
Cependant, on sent quand même que la série ne durera pas éternellement, le golem expliquant lui-même à un moment que son temps est compté et qu’il lui faut donc agir aussi rapidement qu’il le peut, pour le bien de la jeune fille.

Au niveau de l’édition, on remarquera un joli travail graphique sur le logo, ce qui commence à devenir un peu plus fréquent chez l’éditeur (il est très possible qu’il se soit décidé à engager un graphiste).
L’ouvrage de komikku est bon à tous les niveaux : papiers blanc et assez épais (mais qui ne néglige pas pour autant la souplesse), impression nette et sans bavure… L’éditeur maîtrise ses ouvrages et on le sent rapidement dès la première prise en main.
Pour la traduction, Ryoko AKIYAMA se débrouille toujours aussi bien et on note une bonne fluidité dans les dialogues, assez pour qu’on ne s’arrête jamais sur une réplique qui « détone ».

Somali : la fille, pas le pays !

Graphisme - 82%
Histoire - 63%
Mise en scène - 68%
Originalité - 70%
Edition - 75%
Dans son genre - 69%

71%

Golem et Fille

Somali et l'esprit de la forêt est une jolie surprise qui vient s'insérer parfaitement dans le catalogue de komikku en proposant une oeuvre entre The Ancient Magus Bride et Minuscule. Yako GUREISHI se permet de mener l'histoire à son rythme tout en proposant une introduction qui la met parfaitement en place. En plus, c'est bien dessiné et ça se lit sans interruption. Difficile de ne pas se laisser tenter !




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner