Publicité


[Dossier] Kazuo KAMIMURA, l’estampiste de l’ère Shôwa

Six Half – Tome 6

Six Half – Tome 6 Éditeur : Éditions Delcourt
Titre original : Six Half
Dessin : Ricaco IKETANI
Scénario : Ricaco IKETANI
Traduction : PBVT
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 19/08/2015

Dans la vie, il faut parfois faire des sacrifices ! Mais Shiori est-elle vraiment prête à ça ? Quand Kai annonce à Shiori qu’il préfère ne plus la voir, la jeune fille tombe de haut ! Depuis qu’elle s’est réveillée amnésique, le voyou est en effet sa seule véritable attache… Bien plus que cette famille bizarrement distante. Comment doit-elle réagir ? Doit-elle faire une croix sur sa carrière de star ? Et si ses sentiments étaient tout simplement en train d’évoluer ?

En lisant les premiers chapitres de ce sixième tome, on se rend très rapidement compte que Ricaco IKETANI possède un véritable talent, celui de construire une histoire réaliste, émouvante et surtout, bien ficelée. Alors que le questionnement de l’héroïne nous menait sur un chemin compliqué, peut-être un peu trop d’ailleurs, l’auteure parvient à retourner le tout en quelques pages.

Elle ne va pas le faire de manière pompeuse ou trop poussive, non, au contraire, c’est tout naturel dans le développement de son histoire. Shiori va comprendre la véritable nature de ses sentiments alors qu’elle parvient enfin à prendre du recul sur sa situation. C’est tout simple mais diablement efficace.

Ainsi, Shiori va pouvoir mettre un peu d’ordre dans sa tête et aussi dans son coeur si bien que sa relation avec Kai va prendre une nouvelle direction. Alors qu’elle ne faisait que repousser le jeune garçon, elle se rendait compte que quelque chose n’allait pas et qu’il lui manquait quelque chose. Pour aller  de l’avant, elle n’avait donc plus qu’une seule possibilité.

Même si tout semble enfin rouler pour Shiori, il y a quand même deux points d’inquiétude qui apparaissent : Mizuki et le potentiel retour de ses souvenirs (et donc de sa première personnalité).

Alors qu’on voit la copine d’Akio jalouser bêtement celle qui aurait pu devenir sa belle-soeur, elle se met à agir bizarrement, de manière presque puérile. IKETANI nous montre alors un personnage aux antipodes de ce l’idée qu’on s’en était faite. Mizuki n’est ni forte, ni intelligente. Elle est pleine de doutes et d’insécurité, incapable de faire la part des choses. Elle se laisse très facilement emporter par des pensées négatives qui influencent ses actions…

Le « retour de numéro 1 », c’est un événement auquel le lecteur s’attend depuis le début. En effet, il est difficile d’imaginer que Shiori ne retrouvera jamais ses souvenirs même si, plus l’histoire avance, moins on en a envie. Une première apparition fantomatique en fin de tome vient donc casser la mini-routine qui s’installait suite au bonheur nouvellement trouvé de la jeune fille.

Heureux les ignorants ?

Graphisme - 77%
Histoire - 73%
Mise en scène - 75%
Originalité - 64%
Edition - 65%
Dans son genre - 87%

74%

Memory Lane

Rares sont les shôjo qui réussissent à exprimer aussi bien les sentiments que Six Half. Ricaco IKETANI, grâce au dernier chapitre, vient créer encore plus le doute. Si Shiori retrouve ses souvenirs, que va devenir sa relation avec Kai ? Comment en pâtira la confiance reconstruite avec sa famille ? Se souviendra-t-elle vraiment de « numéro 2 » ? Il y a vraiment beaucoup d’enjeux et de pistes pour l’auteure qui jusque là, ne nous a pas déçu. Pourvu que ça dure.




A propos de Ours256

Ours256

J’aime bien regarder des trucs chelous… et les langues aussi.

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]