Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Pourquoi Seïya Todoin, 16 ans, n’arrive pas à pécho ? – Tome 1

Publicité

Pourquoi Seïya Todoin, 16 ans, n’arrive pas à pécho ? – Tome 1

Pourquoi Seïya Todoin, 16 ans, n’arrive pas à pécho ? – Tome 1 Éditeur : Tonkam
Titre original : Naze Tôdôin Seiya 16-sai wa kanojo ga dekinai no ka ?
Dessin : Kanta MOGI
Scénario : Shuya UCHINO
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 26/08/2015

Élève brillant, athlète complet, beau garçon et fils de milliardaire, Seiya Todoïn, 16 ans, a cependant un gros problème. quoi qu’il fasse, il n’arrive pas à sortir avec une seule fille. Plus il s’interroge, plus il s’éloigne de son but, plus il souhaite conclure, et plus il tombe de haut ! Seiya se fixe alors pour objectif d’avoir une copine avant la fin de l’année scolaire !

Vu le pitch de départ du titre, on attend, au minimum, un développement drôle et bien senti. De quoi faire passer la pilule du postulat de départ sans grande ambition.

Eh bien malheureusement non.
Tout le volume tourne autour du début de la quête de Seiya pour, enfin, réussir à « pécho ». Bien évidemment, elles se refusent toutes à lui. Au mieux, elles le veulent pour ami ou comme confident et là…

C’est le drame !
IMPOSSIBLE de se confier à ce type là, avec ses yeux de psychopathe patenté qui semblent te dire qu’il va te bouffer le foie dans une ruelle sombre si tu oses t’y aventurer avec lui !

Rien dans Pourquoi Seïya Todoin, 16 ans, n’arrive pas à pécho ?, oui c’est long, ça ne respire ni l’originalité ni l’inspiration.

Le protagoniste est plat, sans envergure, sans intérêt, aussi inintéressant que la couverture le laisse à penser. A aucun moment, on n’a envie de s’attendrir de sa situation, d’avoir de l’empathie pour le bonhomme, limite on a envie de féliciter les filles qui le jettent.

Mais les persos secondaires ne sont pas en reste non plus, aucune fille n’est marquante. Au moins, de ce côté là, le titre est égal.

D’ailleurs, l’idée de base, c’est que le type à tout pour lui : riche, beau, intelligent… mais il est incapable d’avoir la moindre aventure amoureuse. Pour le principe OK. Mais qu’est-ce qui bloque TOUTES les filles qu’il rencontre ? Difficile à dire. C’est comme si c’était un fait accompli, et qu’il fallait l’accepter.
Il pue des pieds ? Il a besoin de spray pour la bouche ? Sa petite cousine cachée du Kansai fusille toutes les filles intéressées par lui ?
Rien, on ne sait pas, c’est comme ça.

Graphiquement c’est plutôt joli, Kanta MOGI fait du bon travail même si ça reste dans les standards de l’industrie et que sa patte n’est pas particulièrement originale.
Ça reste pourtant tout à fait correct, et ça sauve, au moins en partie, le titre.

Au final, le titre n’est pas drôle, pas dramatique non plus, il est juste… un manga parmi tant d’autres, qu’on aura oublié bien vite.

Les auteurs (oui ils sont deux) auront, quand même, tenu huit tomes avant de permettre à pyscho-eyes (on l’imagine) de « pécho », enfin.

Le titre a bénéficié d’une adaptation en drama, où le rôle de Seiya est joué par Yutaka KOBAYASHI, starlette du groupe BOYS AND MEN, qui est disponible sur la plateforme ADN.

Pourquoi Seïya Todoin, 16 ans, n’arrive pas à pécho ? est un titre totalement anecdotique, qui vient saturer les linéaires sans apporter quoi que ce soit au marché. Tonkam s’est trop souvent distingué avec ce type de titres ces dernières années, après avoir été longtemps à la pointe des choix de qualité. Dur d’y voir clair dans la politique éditoriale du label…

Vu le pitch de départ du titre, on attend, au minimum, un développement drôle et bien senti. De quoi faire passer la pilule du postulat de départ sans grande ambition. Eh bien malheureusement non. Tout le volume tourne autour du début de la quête de Seiya pour, enfin, réussir à "pécho". Bien évidemment, elles se refusent toutes à lui. Au mieux, elles le veulent pour ami ou comme confident et là... C'est le drame ! IMPOSSIBLE de se confier à ce type là, avec ses yeux de psychopathe patenté qui semblent te dire qu'il va te bouffer le foie dans une…

Parce que !

Graphisme - 60%
Histoire - 39%
Mise en scène - 47%
Originalité - 31%
Edition - 60%
Dans son genre - 29%

44%

Pécho !

Seiya Todoïn n'est pas un mauvais titre, mais pas un bon non plus. Tout au long de ce tome on n'arrive pas à s'intéresser à la croisade du bonhomme pour "pécho" avant la fin de l'année scolaire. Difficile d'accrocher à cet anti-héros sans envergure.

A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner