Publicité

Publicité

Secret 1

Secret – Tome 1

Secret – Tome 1 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Secret
Dessin : Yoshiki TONOGAI
Scénario : Yoshiki TONOGAI
Prix : 7.65 €
Nombre de pages : 226
Date de parution : 02/07/2015

“J’ai la preuve que trois meurtriers se cachent parmi vous.”
Ces paroles accusatrices lancées par un psychologue à six des élèves rescapés d’un tragique accident de bus sont immédiatement suivies d’un ultimatum implacable : les trois coupables ont une semaine pour avouer leurs crimes et se repentir, sans quoi ils seront dénoncés aux autorités…
Encore sous le choc de la catastrophe qui a décimé la majorité de leur classe, les six lycéens se lancent dans une course contre la montre infernale pour prouver leur innocence. Mais à qui faire confiance quand tout le monde cache un secret ?

Secret_logo

Yoshiki TONOGAI, mangaka ayant fait le bonheur des éditions Ki-oon jusqu’alors, revient pour une nouvelle série de sa « trilogie des lapins » : Secret.
Après Doubt et Judge, l’auteur continue d’exploiter le filon de ses tueurs au masque de lapin qui a fait sa renommée.

Nous sommes plongés, une fois de plus, dans un thriller scolaire qui met en avant les six survivants d’un accident de car scolaire.

Le psy qui leur a été attribué, pour qu’ils se remettent de leur traumatisme, est tellement bon dans son taff qu’il trouve bon de leur balancer un ultimatum pas stressant du tout : « parmi vous il y a 3 meurtriers, qu’ils se dénoncent sinon je balance tout ! ». Sans pression.

A ce stade on ne sait pas vraiment si les « meurtriers » en question sont accusés d’être parti prenante dans l’accident, s’ils ont eu des actions répréhensibles juste après l’accident, ou si ça n’a rien à voir avec. Il y a probablement un peu de tout ça dans la résolution de « l’énigme ».

Les deux précédentes œuvres de TONOGAI, que nous avons découvertes chez Ki-oon, étaient plutôt bien ficelées dans leur mise en place, mais se concluaient invariablement par une explication capillotractée symptomatique.

Tout la force du genre tient pourtant dans sa conclusion. Les œuvres maitresses sont celles dont leurs auteurs ont réfléchis la conclusion dès le début, structurant l’histoire et les indices autour d’une fin inattendue mais bien conçue. Jusqu’alors on a plutôt eu l’impression que le mangaka de Doubt subissait son récit.

Secret, déjà, change des deux mangas précédents, car n’évoluant pas dans le cadre du huit-clos. Les personnages sont libres, du moins physiquement.

Ensuite, deux énigmes coexistent, à ce stade : l’accident de car et les meurtriers. Rien ne permet d’affirmer que les deux sont forcément liés.

Les personnages, quant à eux, ont un manque de charisme flagrant. Ils subissent beaucoup. C’en est même un peu frustrant.

Point commun aux mangas de ce genre : les types ont une facilité déconcertante à butter tous les types qui peuvent les gêner. Il y a un manque flagrant de psychologie humaine, un peu troublant, rendant les assassins manichéens et, finalement, peu angoissants.

Le masque de lapin utilisé pour l’iconographie du livre est quelque peu mensonger. Autant il était un élément fondamental de Doubt, ainsi que les différents masques d’animaux dans Judge, mais, dans Secret, c’est vraiment pour faire un rapprochement avec ses deux succès précédents. Tout juste voit-on un personnage qui le revêt, à la toute fin, mais sans raison réelle.

Si le titre ne révolutionnera pas le genre, et ne viendra même pas titiller les canons du genre, Secret reste un  survival honnête, qui va bénéficier de la très bonne aura de ses prédécesseurs.
Ce tome 1 pose de bonnes bases, avec une trame intéressante, qui pourrait se révéler passionnante, malgré un manque de force de ses personnages.

Secret devrait se terminer au troisième tome, évitant, ainsi, l’écueil d’une histoire tirée en longueur. Espérons que l’auteur utilise ces volumes à bon escient !

A noter que Ki-oon sort deux éditions de son manga : l’une, classique, avec seulement le volume 1, pour 7,65€, et l’autre en « coffret collector » contenant le même tome ainsi que le DVD du film live, issu du manga précédent de TONOGAI, Judge, sous-titré en français et édité sous le label Ki-oon Vidéo créé pour l’occasion, pour 17,65€. Un film qui ne vous coûtera, donc, que 10€. Une jolie opération que l’on souhaite voir se reproduire.

secret_illustr

© Yoshiki Tonogai / SQUARE ENIX CO., LTD.

Yoshiki TONOGAI, mangaka ayant fait le bonheur des éditions Ki-oon jusqu'alors, revient pour une nouvelle série de sa "trilogie des lapins" : Secret. Après Doubt et Judge, l'auteur continue d'exploiter le filon de ses tueurs au masque de lapin qui a fait sa renommée. Nous sommes plongés, une fois de plus, dans un thriller scolaire qui met en avant les six survivants d'un accident de car scolaire. Le psy qui leur a été attribué, pour qu'ils se remettent de leur traumatisme, est tellement bon dans son taff qu'il trouve bon de leur balancer un ultimatum pas stressant du tout :…

"Laaapiiin, laaaapiiiin !"

Graphisme - 64%
Histoire - 54%
Mise en scène - 57%
Originalité - 41%
Edition - 61%
Dans son genre - 71%

58%

Usagi

Un survival tout à fait honnête, qui fait le boulot. Si on ne frémit pas, l'auteur nous donne envie d'en savoir plus en nous distillant les détails au compte-goûte. On a bon espoir que la conclusion soit à la hauteur des promesses de ce tome !

A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner