Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Saint Seiya The Lost Canvas Chronicles – Tome 10

Publicité

Saint Seiya The Lost Canvas Chronicles - Tome 10

Saint Seiya The Lost Canvas Chronicles – Tome 10

Saint Seiya The Lost Canvas Chronicles – Tome 10 Éditeur : Kurokawa
Titre original : Saint Seiya - The Lost Canvas - Meioh Shinwa - Gaiden
Dessin : Shiori TESHIROGI
Scénario : Shiori TESHIROGI & Masami KURUMADA
Traduction : Pierre GINER
Prix : 6.8 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 02/07/2015

Un jeune homme vénérant le Chevalier le plus noble et le plus puissant pourra-t-il devenir l’égal de celui qu’il admire malgré les contradictions qui les opposent ? Sisyphe le Chevlaier d’Or du Sagittaire l’est devenu par admiration pour son frère Illias, le Chevalier d’Or du Lion. Cependant, ce sentiment semble être aussi son fardeau. Un fardeau qui menacerait de le faire tomber du côté des forces obscures… ?!

Ce dixième tome des chroniques consacrées aux chevaliers d’or est l’un des moins originaux jusqu’ici. Les histoires dédiées au Sagittaire ou au Lion sont toujours plus ou moins liées à un élément de fraternité et celui-ci ne pouvait pas échapper à la règle. Là où la mangaka aurait pu faire mieux, c’est dans le déroulement de son histoire.

Ici, ce n’est pas le Lion qui est le frère du Sagittaire mais le Sagittaire qui est le frère du Lion. « Hein ? Mais qu’est-ce qu’il raconte lui ? C’est la même chose d’abord ! » Oui… et non ! En fait, ce que je veux dire par là, c’est que l’ainé, c’est le Lion. Sisyphe est encore apprenti alors qu’Illias est LE chevalier le plus puissant de tous, celui qui fait rêver tout le monde.

Pas de trahison ou autre ici mais on va plutôt accompagner le futur Sagittaire dans une pseudo-quête initiatique où il va devoir apprendre à se connaître lui-même. TESHIROGI introduit un élément négatif dans le futur du chevalier qui serait vouer à « mal tourner ».

En gros, elle insinue que l’armure, qui a choisi Sisyphe comme le chevalier le plus « sage » (élément clé du Sagittaire), se serait trompé et aurait fait n’importe quoi… Non, ce n’est pas super crédible, surtout quand on voit évoluer Sisyphe, qui, même sans son armure, est déjà un héros tout désigné…

Les chapitres s’enchaînent ainsi lentement… très lentement avec un contenu assez redondant et franchement ennuyeux… Dommage quand on voit la qualité qu’elle avait su apporter dans de précédents volumes. On notera quand même qu’Illias est d’une classe folle. Le chevalier du Lion qui précède Leo et Aiolia est 1000 fois plus cool que les deux réunis. En fait, l’auteure aurait mieux fait de le mettre en scène lui !

Ce dixième tome des chroniques consacrées aux chevaliers d’or est l’un des moins originaux jusqu’ici. Les histoires dédiées au Sagittaire ou au Lion sont toujours plus ou moins liées à un élément de fraternité et celui-ci ne pouvait pas échapper à la règle. Là où la mangaka aurait pu faire mieux, c’est dans le déroulement de son histoire. Ici, ce n’est pas le Lion qui est le frère du Sagittaire mais le Sagittaire qui est le frère du Lion. « Hein ? Mais qu’est-ce qu’il raconte lui ? C’est la même chose d’abord ! » Oui… et non ! En fait, ce…

Flèches hors de prix et breloques

Graphisme - 65%
Histoire - 33%
Mise en scène - 30%
Originalité - 40%
Edition - 70%
Dans son genre - 42%

47%

Ka-ching !

Léger accroc dans une série qui avait pourtant bien fonctionné jusqu’ici. Le graphisme ne changeant pas, c’est vraiment au contenu que l’on juge ce qui sera probablement l’un des derniers tomes de Lost Canvas Chronicles.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner