Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Resident Evil Heavenly Island – Tome 2

Publicité

ResidentEvilHeavenlyIsland-2-manga-kurokawa

Resident Evil Heavenly Island – Tome 2

Resident Evil Heavenly Island – Tome 2 Éditeur : Kurokawa
Titre original : BIOHAZARD - HEAVENLY ISLAND
Dessin : Naoki SERIZAWA
Scénario : Naoki SERIZAWA
Traduction : Xavière DAUMARIE
Prix : 7.65 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 14/01/2016

Après avoir découvert que l’île paradisiaque abritait autrefois un laboratoire de recherche dirigé par Spencer, le créateur du Virus-T, Claire tente de contacter Inès. Mais celle-ci, prisonnière dans un temple de l’île, est aux prises avec une arme bio-organique… Non loin de là, en plein tournage de l’émission de télé-réalité Idol Survival, un monstre apparaît qui transforme les starlettes en zombie, les unes après les autres, jusqu’à ce que la plage où la production a élu domicile en soit infestée…

Chronique du tome précédent : Tome 1

Kurokawa, après une publication novatrice sur la première série Resident Evil était revenu à la charge avec le deuxième acte, toujours dessiné par Naoki SERIZAWA qui emmenait de nouveaux personnages dans un cadre pourtant idyllique, la bien nommée Heavenly Island (Île paradisiaque).

La série démarrait de manière plutôt sympathique avec un cadre moderne (une émission de télé-réalité) et des personnages que l’on a envie de voir dévorés par des zombies (des jeunes idoles capricieuses et méprisantes). Franchement, qui n’a pas eu envie de mettre une claque à l’un des mannequins en les voyant parler au staff ?

Dans le premier tome, disons que l’action restait assez limité puisque le mangaka devait poser les bases de son histoire (aussi (peu) complexe soit-elle) et prenait donc son temps pour nous présenter sa galerie de nouveaux personnages. Ici, c’est tout le contraire et la menace est partout.

À partir du moment où les premiers zombies font leur apparition, on commence à sentir une atmosphère beaucoup plus lourde dans la série. La légèreté due au tournage et aux jeunes filles en maillots de bain laisse place à la peur et à l’angoisse de pouvoir se faire attraper et tuer (ou pire, contaminer). Comme d’habitude avec Resident Evil, que ce soit dans les jeux ou ses diverses adaptations, les revenants ne sont pas la seule menace.

Ici, c’est un personnage massif armé d’un harpon qui viendra prêter main forte aux zombies et leur donner de la chair fraîche. Heureusement, il n’est pas particulièrement intelligent et même le cerveau d’une idole devrait pouvoir penser à une stratégie pour le contrer ou du moins, l’éviter. Lorsqu’il affronte Takeru, c’est surtout sa force brute qui pose problème. Sans se faire repérer, le contourner ou le piéger aurait été beaucoup plus simple…

On ne vous avez pas trop parlé de l’édition dans la première chronique donc autant réparer cette erreur maintenant. L’éditeur a fait du très beau boulot et propose un ouvrage que l’on pourrait difficilement critiquer. C’est un format seinen qui a été choisi donc un ouvrage un peu plus grand qu’à l’accoutumée. Avec ses quelques pages couleurs sur papier glacé, l’intérieur n’a pas non plus à rougir.

Le texte est fluide et on sent qu’un bel effort a été fait pour garder une certaine cohérence avec la traduction des différents jeux sortis sur console depuis l’époque de la première Playstation. Après, il n’y avait pas non plus grand chose à traduire dans ce tome, les grognements et râles de zombies se faisant plus nombreux qu’auparavant.

Avec une petite course poursuite, un danger qui se fait plus imminent et des zombies à ne plus savoir qu’en faire, le tome 2 de Resident Evil Heavenly Island a de quoi satisfaire les fans du genre. En bon shônen, il propose à ses lecteurs une bonne dose d’actions, une mini-romance et des sentiments forts. Vous verrez, la volonté de Takeru à défendre une personne aussi insignifiante que l’idole qui l’accompagne force le respect !

Chronique du tome précédent : Tome 1 Kurokawa, après une publication novatrice sur la première série Resident Evil était revenu à la charge avec le deuxième acte, toujours dessiné par Naoki SERIZAWA qui emmenait de nouveaux personnages dans un cadre pourtant idyllique, la bien nommée Heavenly Island (Île paradisiaque). La série démarrait de manière plutôt sympathique avec un cadre moderne (une émission de télé-réalité) et des personnages que l'on a envie de voir dévorés par des zombies (des jeunes idoles capricieuses et méprisantes). Franchement, qui n'a pas eu envie de mettre une claque à l'un des mannequins en les voyant parler au staff ? Dans…

Repas de fête

Graphisme - 80%
Histoire - 44%
Mise en scène - 61%
Originalité - 38%
Edition - 83%
Dans son genre - 68%

62%

Trop salé

Ce deuxième tome est purement et simplement dans la continuité du premier. On continue à errer dans la jungle et le danger se rapproche petit à petit de deux survivants qui ne devraient pas faire long feu sans une aide extérieure. Chris, Claire, on attend plus que vous !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner