Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Le Requiem du Roi des Roses – Tome 2

Publicité

Le Requiem du Roi des Roses 2

Le Requiem du Roi des Roses – Tome 2

Le Requiem du Roi des Roses – Tome 2 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Baraou no Souretsu
Dessin : Aya KANNO
Scénario : Aya KANNO
Traduction : Jean-Benoît SILVESTRE
Prix : 7.65 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 11/06/2015

Le jeune Richard, impatient de voir son père bien-aimé monter sur le trône, l’encourage à prendre à nouveau les armes pour récupérer la couronne d’Angleterre. Après un premier échec, les partisans de la rose blanche parviennent à vaincre les Lancaster, et Henri VI est emprisonné tandis que la maison d’York accède enfin aux rênes du pouvoir. Mais Marguerite d’Anjou, qui a réussi à fuir avec son fils, ne compte pas en rester là : elle lève des troupes et mène une fulgurante contre-attaque ! Mis en difficulté, le duc d’York essuie un terrible assaut alors qu’il se jette dans la mêlée. À présent que sa vie ne tient plus qu’à un fil, quel avenir s’offre à ses descendants ?

Richard est en proie à ses démons intérieurs représentés par notre Jeanne d’Arc nationale et force est de constater qu’il commence à devenir un peu fou. Alors qu’il tente de rejoindre son père à York , il va faire l’expérience du combat en conditions réelles et découvrir les horreurs du champ de bataille et de la mort.

Alors que dans la première partie du volume, Richard est plus introspectif, plus hésitant, ce passage guerrier lui fera prendre conscience de ce qu’il veut vraiment devenir et la mort de son père ne fera que renforcer la haine qu’il porte en lui. C’est ainsi que dans la deuxième moitié, on se rend compte qu’il peut être aussi monstrueux qu’on le connaît avec un goût prononcé pour le combat et surtout pour le meurtre de ses adversaires. Il virevolte presque de cadavre en cadavre, c’est dire.

Aya Kanno en profite d’ailleurs pour explorer une facette de son personnage qu’elle n’avait pas encore mise en valeur, à savoir son talent guerrier. Richard III était un excellent combattant qui servait réellement en combat. On le voit ici exprimer tout son talent lors d’un combat qui le fera apparaître clairement comme un futur meneur, lui qui était encore timide et réservé il y a quelques pages.

Ce tome se place donc sous le signe de la métamorphose et la narration dynamique d’Aya Kanno vient sublimer le changement qui s’opère chez le futur monarque. Sachant qu’elle a terminé son « prologue », on va pouvoir passer aux choses sérieuses !

Richard est en proie à ses démons intérieurs représentés par notre Jeanne d’Arc nationale et force est de constater qu’il commence à devenir un peu fou. Alors qu’il tente de rejoindre son père à York , il va faire l’expérience du combat en conditions réelles et découvrir les horreurs du champ de bataille et de la mort. Alors que dans la première partie du volume, Richard est plus introspectif, plus hésitant, ce passage guerrier lui fera prendre conscience de ce qu’il veut vraiment devenir et la mort de son père ne fera que renforcer la haine qu’il porte en lui.…

Bad trip...

Graphisme - 82%
Histoire - 91%
Mise en scène - 72%
Originalité - 66%
Edition - 78%
Dans son genre - 82%

79%

Violence...

Un volume où on commence à découvrir le Richard III qu'on connaît, celui là même qui va enfermer dans la Tour et les condamner à une mort certaine.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner