Publicité

[Dossier] Bilan de l’année manga 2016 : les tops, les flops, l’état du marché…

Publicité

Re/Member - Tome 3

Re/Member – Tome 3

Re/Member – Tome 3 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Karadasagashi
Dessin : Katsutoshi MURASE
Scénario : WELZARD
Traduction : Jean-Benoît SILVESTRE
Prix : 7.65 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 23/06/2016

L’effroyable cauchemar continue, et les adolescents sont désormais en possession de plusieurs parties du corps de Haruka. Mais voilà que la quatrième nuit, Kenji, qui semble avoir sombré dans la folie, tente d’agresser Rié dans le gymnase, fragilisant encore davantage la cohésion au sein du groupe !

Le lendemain, avant d’être entraînées dans une nouvelle chasse au corps, les trois filles décident d’explorer l’ancien bâtiment du lycée en espérant y découvrir un quelconque indice. Elles font alors la connaissance d’un étrange professeur, M. Yashiro, qui semble en savoir long sur la malédiction de la Rouge-Sang…

Après un premier et un second tome prometteurs, voici que nous arrive le troisième volet de la chasse au corps, perpétrée par la glaçante Rouge-Sang et qui entraîne six malheureux lycéens dans les ténèbres du désespoir.
Comme je l’ai déjà dit précédemment, l’une des craintes qu’on peut avoir avec le genre du survival est une répétition continuelle qui finit par ne plus intéresser. 

Une fois de plus, Re/Member poursuit dans l’efficacité à laquelle elle nous avait habitués durant ses deux premiers volumes. De ce fait, cette chronique ne sera pas très longue, puisque les points positifs dont j’avais parlé dans mes deux premiers retours sont quasiment les mêmes. En somme, les deux auteurs parviennent toujours à instaurer un climat malsain et terrifiant grâce à la mise en scène et aux jeux de lumière et de contraste.
Dans cette idée, ici, on a l’apparition soudaine et inattendue de Haruka qui vient demander aux six lycéens de chercher les morceaux de son corps. Eh oui, je ne dis pas pourquoi, mais croyez-moi, c’est très bien mis en scène, et cela redonne un coup de fouet efficace au récit, qui semblait entrer dans une phase de repos et de calme.

Si je devais résumer ce tome en quelques mots, je dirais « tome des révélations et des mystères ». En effet, WELZARD s’amuse à titiller la curiosité de son lecteur, en lui offrant non seulement des réponses à certaines interrogations, mais aussi de nouvelles questions à se poser.
On apprend qui serait la Rouge-Sang, mais en même temps, on en vient à se demander qui est vraiment M. Yashiro, le professeur qui a l’air aussi mort que Haruki, vu qu’il sait beaucoup de choses sur ce sujet… Dans ce cas pourquoi feint-il l’ignorance de certains points présentés comme des bases dans le tome 1 ?

Les auteurs jouent avec le lecteur, l’entraînent dans un labyrinthe d’interrogations dont il essaye de suivre le fil. Alors qu’on a l’impression de progresser, en réalité, on stagne. Attention : ce n’est pas un défaut, bien au contraire, car c’est habilement mis en place.
De plus, les personnages se déchirent de plus en plus, en même temps qu’ils se réconcilient sur d’autres points, ce qui illustre également très bien cette inertie tragique. Actuellement, on ne peut pas savoir comment cela va se terminer, et comment nos héros vont pouvoir se sortir de cette spirale démoniaque.

Si je devais faire une seule critique, ce serait pour dire que malgré tout, on peut voir une certaine volonté de ne pas s’écarter des grandes lignes de l’horreur japonais. En effet, les révélations font tout de même penser fortement à un roman de Koji SUZUKI, tel Ring ou encore Dark Water. Ce n’est pas vraiment un défaut (puisque ça fonctionne), plutôt un petit regret de ne pas voir quelque chose de novateur.

Pour finir cette chronique, je me pencherai sur l’édition que nous offrent les éditions Ki-oon.
Comme d’habitude, on a un papier de bonne qualité, pas trop épais, mais qui permet de bien mettre en valeur le jeu entre ombre et lumière. La jaquette sert également le dessin en couleur. Enfin, on pourra apprécier le travail fait sur les cartes des lieux, qui sont assez grandes pour qu’on puisse bien les lire sans être obligé de plisser les yeux ou de prendre une boussole.

Après un premier et un second tome prometteurs, voici que nous arrive le troisième volet de la chasse au corps, perpétrée par la glaçante Rouge-Sang et qui entraîne six malheureux lycéens dans les ténèbres du désespoir. Comme je l'ai déjà dit précédemment, l'une des craintes qu'on peut avoir avec le genre du survival est une répétition continuelle qui finit par ne plus intéresser.  Une fois de plus, Re/Member poursuit dans l'efficacité à laquelle elle nous avait habitués durant ses deux premiers volumes. De ce fait, cette chronique ne sera pas très longue, puisque les points positifs dont j'avais parlé dans mes…

Un labyrinthe de révélations

Graphisme - 76%
Histoire - 61%
Mise en scène - 79%
Originalité - 57%
Edition - 75%
Dans son genre - 70%

70%

Complexe

Pour le moment, "Re/Member" tient ses promesses et s'impose comme un titre "survival manga" très intéressant, même s'il s'appuie sur des bases connues. Les auteurs parviennent bien à créer un suspense, et ils distillent efficacement les révélations sur le jeu et la Rouge-Sang, non sans ouvrir de nouvelles interrogations...




A propos de L'Otak' des Lettres

L'Otak' des Lettres
Professeur otak' qui adore fouiller en profondeur l'essence des mangas, afin d'en dégager le bon et le moins bon.

Laisser un commentaire

banner