Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

[Dossier] Bilan de l’année manga 2016 : les tops, les flops, l’état du marché…

Publicité

ReLIFE - Tome 2

ReLIFE – Tome 2

ReLIFE – Tome 2 Éditeur : Ki-oon
Titre original : ReLIFE
Dessin : YAYOISO
Scénario : YAYOISO
Traduction : Julia BRUN
Prix : 9.65 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 18/08/2016

Pour Arata, pas facile de se remettre dans le bain ! Les vieilles habitudes ont la vie dure, et le programme de terminale est bien loin… Bref, les premiers contrôles de l’année ne sont pas une réussite, sans compter le savon magistral que lui passe son professeur principal en trouvant des cigarettes dans son sac !

Heureusement, le jeune homme lie rapidement connaissance avec plusieurs élèves de sa classe, dont Kazuomi Oga, Rena Kariu et Chizuru Hishiro. Cette dernière, extrêmement timide, a beaucoup de mal à se faire des amis : notre « redoublant » décide alors de lui donner un coup de pouce, mais la tâche promet d’être ardue…

Il y a trois mois de cela, Ki-oon nous offrait un nouveau shônen ayant une caractéristique assez peu commune : il était entièrement en couleur. Malgré un scénario peu novateur sur certains aspects (je vous renvoie à ma chronique précédente), cette colorisation a permis à la série de se dédouaner des autres titres du même genre. En faisant l’acquisition de ce second tome, on peut se demander ce que nous réserve la suite de cette cure de rajeunissement.

On ne va pas se le cacher : on reste dans un scénario assez classique de vie lycéenne, axant plutôt sur le réalisme que sur le surnaturel invraisemblable ou l’exagération comme cela pourrait se retrouver dans un Medaka Box ou un Sket Dance. Les objectifs des personnages sont ceux de n’importe quel élève : réussir ses examens, vivre en collectivité, l’amour, etc.
Attention : je ne dis pas cela pour signifier que c’est mauvais. La formule fonctionne, elle est bien mise en scène et se prête totalement au format court des chapitres, qui sont la preuve explicite qu’on a des « tranches de vie lycéenne ». Je souligne uniquement l’aspect peu novateur de la chose, c’est tout. Cela n’empêche en rien de prendre du plaisir à la lecture du tome.

D’ailleurs, on peut remarquer qu’Arata, le personnage principal de la série, n’est pas complètement celui qui accapare tout le récit. Au contraire, ses trois principaux camarades (Kairu, Oga et Chizuru) sont développés davantage que dans le tome précédent, ce qui permet de ne pas en faire que des éléments de décor qui font avancer l’aventure d’Arata. Leur passé comme leurs relations présentes (surtout la rivalité à sens unique entre les deux filles) sont expliqués petit à petit, empêchant donc le lecteur de s’ennuyer.
On en apprend aussi plus sur Yoake, le conseiller d’Arata, en découvrant des bribes de sa vie et de son ancien travail avec le précédent sujet ReLIFE dont il a eu la charge. Alors qu’il apparaissait comme un personnage insouciant, on constate qu’il a tout de même des craintes.

Mis à part cela, c’est bien évidemment le comique de situation qui fait la qualité de l’œuvre. L’incompétence d’Arata, autant au niveau intellectuel que sportif, le fait qu’Oga soit totalement ignorant des signes de sentiments amoureux, le décalage entre l’apparence et l’âge réel du faux lycéen, et surtout le rythme rapide du récit font qu’on ne s’ennuie pas et qu’on prend un grand plaisir à suivre les mésaventures de celui qui pensait que refaire le lycée serait une partie de rigolade. C’est simple mais efficace, à l’image du graphisme qui est joli, sans être exceptionnel non plus.

On terminera sur l’édition offerte par Ki-oon, qui reste d’excellente facture. De nouveau, le seul défaut (si on devait vraiment en formuler un) serait que l’épaisseur des pages rend le tome plus lourd que la moyenne. Néanmoins, comme on l’avait déjà dit, c’est un défaut inévitable, car le papier utilisé est nécessaire pour mettre en valeur ces pages en couleur qui sont la marque de fabrique de la série.

Il y a trois mois de cela, Ki-oon nous offrait un nouveau shônen ayant une caractéristique assez peu commune : il était entièrement en couleur. Malgré un scénario peu novateur sur certains aspects (je vous renvoie à ma chronique précédente), cette colorisation a permis à la série de se dédouaner des autres titres du même genre. En faisant l'acquisition de ce second tome, on peut se demander ce que nous réserve la suite de cette cure de rajeunissement. On ne va pas se le cacher : on reste dans un scénario assez classique de vie lycéenne, axant plutôt sur le réalisme que sur…

Romance scolaire

Graphisme - 69%
Histoire - 64%
Mise en scène - 69%
Originalité - 57%
Edition - 83%
Dans son genre - 68%

68%

Liens

Même si l'histoire ressemble à celle d'autres titres se passant dans un lycée, le traitement est efficace et plaisant. On passe un bon moment à la lecture de ces tranches de vie, où l'on commence à en apprendre plus sur les sympathiques personnages.




A propos de L'Otak' des Lettres

L'Otak' des Lettres
Professeur otak' qui adore fouiller en profondeur l'essence des mangas, afin d'en dégager le bon et le moins bon.

Laisser un commentaire

banner