Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Red Eyes Sword – Tome 4

Publicité

AkameGaKill4

Red Eyes Sword – Tome 4

Red Eyes Sword – Tome 4 Éditeur : Kurokawa
Titre original : Akame ga kill
Dessin : Tetsuya TASHIRO
Scénario : TAKAHIRO
Traduction : Frédéric MALET
Prix : 7.65 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 12/03/2015

Esdeath a mis en place la police spéciale des Jägers afin d’affronter le Night Raid. Tatsumi, quant à lui, fait tout son possible pour se remettre de la mort de Bulat. Il décide alors de participer au tournoi d’arts martiaux organisé par Esdeath. L’heure de l’affrontement est proche, mais les choses vont prendre une tournure très inattendue !

Dans ce quatrième volume, Tatsumi va tomber dans les filets d’Esdeath… mais pas de la manière dont on aurait pu l’imaginer. Cette dernière, à la recherche de l’amour, va jeter son dévolu sur le jeune garçon sans vraiment savoir qui il est, juste parce qu’il a une bonne tête et qu’il est habile avec une épée (il va participer à un tournoi avec des types plutôt faibles pourtant). Introduire un semblant de comédie romantique dans le monde d’Akame Ga Kill n’était pas chose facile mais le scénariste semble le faire assez facilement, sans trop de difficultés. En plus, ça reste léger et plutôt bien fait donc ça s’intègre bien dans l’histoire.

Les auteurs changent donc de cadre et on passe du côté de l’ennemi puisqu’une grande partie du volume est passée en compagne d’Esdeath et de ses Jägers (chasseurs en allemand). Tatsumi va en apprendre un peu plus sur leurs armes mais aussi leurs motifs, ce qui devrait quand même bien aider le Night Raid lorsqu’il parviendra à y retourner. On a donc le droit à une simili-mission d’espionnage cocasse (Esdeath harcèle ce pauvre Tatsumi en permanence).

Ils ont beau être ennemis, certaines amitiés se créent et ces nouveaux personnages n’ont pas tous quelque chose de détestable ou du moins, ils ont chacun une facette plus humaine que l’on nous le fait penser. Dans Akame Ga Kill, les auteurs aiment bien jeter le flou sur les frontières entre le bien et le mal. Il est très difficile de diviser les personnages en deux catégories et la vision manichéenne, très facile à délimiter en général dans ce genre de titre est tout simplement impossible à établir.

Dans ce quatrième volume, Tatsumi va tomber dans les filets d'Esdeath… mais pas de la manière dont on aurait pu l'imaginer. Cette dernière, à la recherche de l'amour, va jeter son dévolu sur le jeune garçon sans vraiment savoir qui il est, juste parce qu'il a une bonne tête et qu'il est habile avec une épée (il va participer à un tournoi avec des types plutôt faibles pourtant). Introduire un semblant de comédie romantique dans le monde d'Akame Ga Kill n'était pas chose facile mais le scénariste semble le faire assez facilement, sans trop de difficultés. En plus, ça reste léger…

Love Machine Tatsumi

Graphisme - 77%
Histoire - 62%
Mise en scène - 57%
Originalité - 59%
Edition - 71%
Dans son genre - 75%

67%

Amour

Un volume qui change complètement du précédent avec moins de combat, un peu plus de développement des personnages et surtout une relation Esdeath/Tatsumi complètement inattendue. Avec toujours un graphisme toujours somptueux, Akame Ga Kill continue à nous surprendre !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner