Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Prince et Héro – Tome 1

Publicité

Prince et Héro – Tome 1

Prince et Héro – Tome 1 Éditeur : Delcourt/Tonkam
Titre original : Ouji to Hero
Dessin : Daisy YAMADA
Scénario : Daisy YAMADA
Traduction : Julie GERRIET
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 15/06/2016

Ayant tout juste quitté sa campagne natale, Hana arrive dans un lycée de Tokyo et découvre très vite le décalage qui existe entre elle et les autres élèves. Son isolement va pourtant être brisé par l’intérêt qu’elle suscite chez Prince, le garçon le plus prisé du lycée, qui est intrigué par sa différence. Tombée amoureuse du beau jeune homme, Hana pourra compter sur le soutien de Hiro, un autre lycéen ténébreux et peu bavard. Mais ce dernier n’est-il qu’un ami ?

Daisy YAMADA est encore une illustre inconnue chez nous et rien n’assure que Prince et Héro, sa série en 4 tomes qui paraît aux éditions Delcourt/Tonkam vienne faire beaucoup changer les choses.

Un petit shôjo arrive et évidemment, il faut que Manga Mag y jette un oeil. Malheureusement, la désillusion est rapide puisqu’il suffit d’un chapitre à ce Ouji to Hero pour faire comprendre à son lecteur ce qui constituera le coeur de son histoire.

C’est un triangle amoureux qui aura le rôle d’occuper le lecteur.
Les deux garçons sont beaux, populaires mais surtout, possèdent des caractères bien différents et plus ou moins opposés. Prince est joueur, bavard et reste le plus entreprenant des deux puisque son côté « social » lui permet de parler assez facilement à Hana.
Hiro (ou Héros) est plus réservé, plus ténébreux et même si ses actions montrent quelqu’un de gentil, il ne cherche jamais à se mettre en valeur ou à se faire remarquer. Deuxième personnage et deuxième gros cliché, YAMADA fera-t-elle un carton plein ?
Tout à fait ! Au milieu de tout ça, on trouve Hana, une jeune fille qui débarque de la campagne pour découvrir la ville et bien sûr, elle possède toutes les caractéristiques de la fille paumée : elle est perdue dans son nouvel environnement, elle a du mal à se faire des amis (ou du moins à adresser la parole aux gens)…

Bref, l’histoire, les personnages, c’est du vu et revu. L’auteure tente bien de compenser son manque d’originalité avec une petite touche d’humour mais c’est souvent assez limité et ça ne permet malheureusement pas de faire remonter le niveau d’une série qui pêche par son manque d’ambition.

Plutôt que d’essayer de varier les situations et surtout de faire quelque chose d’un peu différent (faute d’avoir des personnages originaux), Daisy YAMADA va faire le choix de reprendre des classiques du genre : la fille bousculée qui commence à ressentir des choses, le beau gosse populaire qui entraine l’héroïne malgré elle (et qui lui fait commencer à ressentir des choses…), les débuts difficiles dans la classe réglés grâce ce même beau gosse populaire…

Non vraiment, c’est une grosse impression de « rediffusion » qui reste en tête une fois la lecture terminée. On aimerait pouvoir s’attacher aux personnages mais faute de « petit plus », c’est très difficile (surtout que l’on se rend compte rapidement que Prince est super agaçant), dommage…

La mangaka dessine bien et les traits sont bons pour du shôjo. Il n’y a pas d’utilisation abusive de trames à paillettes et les yeux des personnages ne font pas toujours la taille d’une pastèque. Après, on regrettera de ne pas trouver de patte graphique singulière, le style restant assez banal dans l’ensemble.
Chaque personnage reste quand même bien reconnaissable et même les « beaux garçons » bénéficient d’un chara-design assez soigné pour ne pas que les lecteurs ne se lassent ou aient l’impression de voir le même à chaque fois.

L’édition n’a rien a envier aux précédents titres de Delcourt/Tonkam dans la même collection, au contraire.
On a le droit a un petit format, avec un papier pas trop transparent mais que l’on pourra considérer comme un peu souple. On n’est pas au niveau de Glénat et de ses tomes qui plient en 4 mais on reste dans quelque chose d’un peu trop flexible pour être vraiment agréable en mai.
Pour la traduction, c’est pas mal dans la mesure où la traductrice est parvenue à trouver un bon équilibre entre vocabulaire moderne et écrit correct.
Au niveau des dos, même remarque que sur Dead Tube, on voit bien cette idée de l’éditeur d’uniformiser son catalogue avec ce style qui ressemble à celui qu’on voit sur les volumes de chez Soleil Manga.

L’une des dernières sorties shôjo de l’éditeur n’est donc pas vraiment au niveau de ce que l’on a l’habitude de voir au catalogue. Prince et Héros fait pâle figure face à des Six HalfKiss Him Not Me ou encore le sympathique I Love Hana-kunIl faudra voir ce que l’auteure proposera dans le tome 2 mais pour l’instant, on reste dans quelque chose de beaucoup trop cliché pour attirer vraiment le lecteur.

Daisy YAMADA est encore une illustre inconnue chez nous et rien n'assure que Prince et Héro, sa série en 4 tomes qui paraît aux éditions Delcourt/Tonkam vienne faire beaucoup changer les choses. Un petit shôjo arrive et évidemment, il faut que Manga Mag y jette un oeil. Malheureusement, la désillusion est rapide puisqu'il suffit d'un chapitre à ce Ouji to Hero pour faire comprendre à son lecteur ce qui constituera le coeur de son histoire. C'est un triangle amoureux qui aura le rôle d'occuper le lecteur. Les deux garçons sont beaux, populaires mais surtout, possèdent des caractères bien différents et plus ou moins opposés. Prince est…

Bouseuse traditionnelle

Graphisme - 62%
Histoire - 41%
Mise en scène - 43%
Originalité - 38%
Edition - 70%
Dans son genre - 50%

51%

Crapaud

Concrètement, Prince et Héro n'est pas une catastrophe mais ne fait pas non plus partie de ces shôjo qu'il faut vraiment avoir lu. L'auteure se repose trop sur les ficelles habituelles du genre sans vraiment chercher à faire dans l'original. Manque de pot, son coup de crayon n'était pas des plus désagréables...




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner