Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Perfect World – Tome 2

Publicité

Perfect World – Tome 2

Perfect World – Tome 2 Éditeur : Éditions Akata
Titre original : Perfect World
Dessin : Rie ARUGA
Scénario : Rie ARUGA
Traduction : Chiharu CHÛJO
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 167
Date de parution : 08/12/2016

Tsugumi et Ayukawa ont décidé de se mettre en couple ! Mais les deux jeunes adultes, devant mener de front vie professionnelle et vie privée, ne se doutent pas encore des obstacles qui vont se dresser devant eux. À commencer par leurs proches, qui n’acceptent pas tous la situation… Leur amour naissant pourra-t-il survivre à toutes ses épreuves ?

À la fin du tome 1 de Perfect World (titre de Rie ARUGA publié chez Akata), nous avions laissé Tsugumi et Ayukawa dans d’assez bonnes dispositions puisque ce dernier semblait finalement sur le point de tomber la carapace qu’il s’était résigné à devoir porter après avoir perdu l’usage de ses jambes dans un accident pour affronter un monde devenu hostile (il n’est pas craint et haï mais il n’est pas vraiment considéré non plus).

Le début du tome 2 confirme cette évolution, les deux jeunes gens ont décidé de se donner une véritable chance en tant que couple. Contre toute attente, c’est Ayukawa, pourtant le plus réticent au départ, qui semble le mieux gérer cette relation même s’il se sent coupable de ne pouvoir offrir à Tsugumi qu’une vie “tronquée”, du fait d’être privé de sa liberté de mouvement. Tsugumi, quant à elle, se pose énormément de questions et a un besoin constant d’être rassurée : elle n’est pas certaine d’être à la hauteur et se demande même si Ayukawa ne se force pas à sortir avec elle.
J’ai encore tant de choses à découvrir sur lui. Je croyais le comprendre. Je me trompais.

Malgré leur intention de ne pas dévoiler leur nouvelle relation à leur entourage (en-dehors de la mère d’Ayukawa), le secret est de courte durée, et les réactions sont loin d’être positives pour tout le monde, à commencer par les parents de Tsugumi, qui accueillent très mal la nouvelle. Comme si cela ne suffisait pas, deux autres personnages, amoureux respectivement de Tsugumi et d’Ayukawa, voient également cette relation d’un mauvais oeil et viendront encore compliquer les choses par leur jalousie affichée et l’agressivité contenue dans leurs propos.

Les obstacles s’accumulent donc pour nos deux protagonistes. L’hostilité rencontrée prend Tsugumi au dépourvu et augmente encore son angoisse : avec l’accumulation du stress, elle finira par avoir elle-même un accident au cours duquel sa vie sera mise en danger, et ce sera alors au tour d’Ayukawa de se retrouver face à sa propre impuissance à venir en aide à celle qu’il aime.

Dans ce tome 2, Rie ARUGA a choisi d’exploiter l’intensité des sentiments éprouvés par les personnages (impuissance, incertitude, jalousie), qui sont peut-être plus parlants pour le lecteur que le problème du handicap lui-même, sujet finalement assez abstrait si on ne l’a pas vécu soi-même. En parallèle, elle continue à nous révéler certaines conséquences que peut impliquer un handicap dans une société qui n’est pas toujours prête à accueillir cette différence, tant sur le plan “pratique” qu’au niveau des idées reçues.

Cette intensité contraste quelque peu avec la sobriété du tome 1, qui avait tendance à garder un ton plus détaché (même si les faits n’en étaient pas moins émouvants). L’efficacité est pourtant toujours au rendez-vous, et on se demande comment évoluera cette relation déjà mise en difficulté par les (trop ?) nombreux obstacles rencontrés dès ce deuxième tome.

Pas d’évolution en revanche au niveau du dessin, qui reste assez basique sans toutefois entraver la qualité de l’histoire.
Rien de nouveau non plus concernant l’édition, mais rappelons que, pour chaque tome 3 de Perfect World vendu, les éditions Akata reverseront 5% du montant à Handicap International.

Complications...

Graphisme - 59%
Histoire - 75%
Mise en scène - 65%
Originalité - 71%
Edition - 63%
Dans son genre - 70%

67%

La fin du début ?

Les obstacles s'accumulent dans ce tome 2 qui joue sur la corde sensible et contraste quelque peu avec la sobriété du tome 1. Même si cela n'altère en rien l'efficacité de l'oeuvre proposée par Rie ARUGA, la faisant au contraire gagner en intensité, il faut espérer que la suite ne virera pas au mélo-dramatique et que les personnages ne se poseront pas en victimes, ce qui risquerait de desservir leur crédibilité.




Acheter sur Amazon

A propos de Neko

J'ai des goûts très éclectiques, avec une préférence pour les trucs de garçons, parce que je suis une fille... Et sinon, j'aime les chats.

Laisser un commentaire

banner