Publicité


Père & Fils -Tome 3

Père & Fils – Tome 3

Père & Fils – Tome 3 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Chichikogusa
Dessin : Mi TAGAWA
Scénario : Mi TAGAWA
Traduction : Géraldine OUDIN
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 194
Date de parution : 18/08/2016

A force de se surmener en essayant de concilier son travail habituel et les soins à apporter à un jeune enfant, ce qui devait arriver arrive… Torakichi tombe gravement malade et s’écroule sur une route de forêt ! Heureusement, deux de ses collègues qui se trouvaient dans les parages parviennent à me soigner, mais l’épreuve est très difficile pour Shiro, effrayé à l’idée de perdre son papa.

Après cet épisode, l’herboriste ouvre enfin les yeux : il accepte de confier une partie de ses clients à Yuzuru et à Chiharu, puis décide de rentrer au village pour les fêtes de fin d’année, une fois sa tournée terminée. Mais sa sœur Tatsumi l’y attend de pied ferme…

spoilers

Comme un doux vent frais en pleine canicule, voici que nous arrive le troisième volume des aventures tendres de l’apprenti papa et de son fils qui s’entraîne à être moins pleurnichard. Après deux premiers volumes riches en émotions (je vous renvoie aux chroniques du premier et du second, pour vous rafraîchir la mémoire), on arrive à un moment qu’on pressent être important : le retour de Torakichi auprès de sa sœur Tatsumi, qui a dû s’occuper de Shiro pendant 3 ans, après que son père l’a laissé à ses soins. 

Ce troisième volet des aventures initiatiques de Torakichi et Shiro est axé autour d’un thème : les relations et l’histoire des personnages vivant dans leur village natal. En effet, le récit tourne principalement autour de la famille, proche comme plus éloignée, du père et du fils. Par contre, comme ça va devenir vite compliqué, je vous ai fait un arbre généalogique succinct, montrant qui est marié avec qui, qui sont leurs enfants et qui est le frère ou la sœur de qui (il se trouve plus bas dans l’article, mais lisez quand même ce qui suit, hein !).

Le tome commence avec une présentation de Tatsumi, très présente par son aura dans les tomes précédents mais dont on ne savait finalement que peu de chose. On apprend ainsi la raison pour laquelle elle semble assez stricte, aussi bien avec son frère qu’avec son neveu.
En revanche, son mari prénommé Soma (qui est donc l’oncle de Shiro et le beau-frère de Torakichi) n’est pas vraiment introduit ou présenté (on comprend vaguement qu’il est apothicaire), de même concernant leur fille Sanako et leur fils Kato. On devine tout de même certains points les concernant, mais ils n’ont pas un traitement aussi développé que Tatsumi.

Cependant, la tante stricte de Shiro n’est vraiment présentée qu’au début du tome. Par la suite, c’est un nouveau personnage qui va être plus développé, en même temps qu’elle est introduite dans la série : il s’agit de Kaya, une amie d’enfance de Torakichi mariée à un autre de leurs amis, Hana, qui travaille aussi dans l’herboristerie (vu que c’est l’une des principales ressources de ceux vivant dans ce village). Elle est également la sœur de Soma, donc elle est liée par alliance à nos deux héros.

Liens de parenté dans Père & Fils
Les liens de parenté entre les personnages

Dès sa première apparition, on sent qu’elle est un personnage important, et on ne s’y trompe pas : elle est présentée comme ayant une responsabilité dans la mort de Shiori, la maman de Shiro ! Cet élément est moteur dans le tome car il suscite la curiosité du lecteur. Après tout, la mort de Shiori était encore assez mystérieuse, et Kaya permet de relancer l’intrigue à ce sujet.
Comme on en a déjà l’habitude, cette révélation est la source de grands moments de tensions et de tragique. En fait, même si la tendresse et le comique sont encore présents (notamment au détriment de Torakichi), c’est bien la tristesse qui est la principale émotion mise en avant dans ce tome. On ne peut qu’être touché et ému par ce que TAGAWA nous narre.

Je pourrais faire un point sur tous les éléments qui m’ont plu dans le tome, mais ce serait vous gâcher la lecture. Ce tome apparaît vite comme essentiel et capital pour la construction des personnages et pour la suite de l’histoire. De plus, l’intérêt de ce tome est que Shiro et Torakichi sont mis plus en retrait, ce qui est une manière habile de conserver des détails pour plus tard, et pour ne pas vite faire le tour de leur relation.

Je terminerai sur l’édition offerte par Ki-oon, qui demeure toujours aussi bonne et belle. Le papier utilisé pour la jaquette accentue l’aspect aquarelle et parchemin voulu pour mettre en valeur le titre. Quant à celui des pages, il est toujours de bonne facture. On prend autant de plaisir à avoir le volume en main qu’à lire la belle, mais triste, histoire qu’on nous présente.

Quelle famille !

Graphisme - 75%
Histoire - 77%
Mise en scène - 85%
Originalité - 76%
Edition - 77%
Dans son genre - 79%

78%

Souvenirs

Ce tome tourne autour du village natal du père et du fils, ce qui permet de développer des personnages longtemps évoqués mais peu connus, ainsi que d'augmenter les proches des deux personnages. Après cette parenthèse très intéressante, on attend avec hâte la suite du voyage initiatique des deux herboristes !




A propos de L'Otak' des Lettres

L'Otak' des Lettres

Professeur otak’ qui adore fouiller en profondeur l’essence des mangas, afin d’en dégager le bon et le moins bon.

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]