Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Outlaw Players – Tome 1

[Dossier] Kazuo KAMIMURA, l’estampiste de l’ère Shôwa

Publicité

Outlaw Players – Tome 1

Outlaw Players – Tome 1 Éditeur : Ki-oon
Dessin : SHÔNEN
Scénario : SHÔNEN
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 07/07/2016

Dans Thera, jeu en ligne révolutionnaire ultra-réaliste et à l’univers quasi-infini, chacun peut devenir ce qu’il désire, et vivre d’incroyables aventures ! Mais pour Sakuu, la première immersion tourne au cauchemar : incapable de se déconnecter, il se retrouve prisonnier d’un monde virtuel peuplé de créatures assoiffées de sang ! Sans accès aux interfaces de jeu ou aux items de soins, qui sait ce qu’il adviendra de lui s’il perd la vie dans Thera… Et il n’est pas le seul : sa route croise celle d’autres joueurs victimes du même problème. Pour ces « Outlaw Players », le game over n’est pas une option. Quelle que soit la cause du bug, Sakuu et ses compagnons n’ont pas le choix : ils doivent s’endurcir, explorer, apprendre, et surtout … survivre !

Ki-oon a mis le paquet pour promouvoir sa toute première création française, Outlaw Players. Après avoir dévoilé un superbe trailer animé réalisé par le studio GONZO (vous pourrez le (re)voir en fin d’article), l’éditeur a invité l’auteur à Japan Expo pour qu’il rencontre la presse (Manga Mag inclus) et son public.

Outlaw Player - Logo

Des personnages, un monde virtuel, un problème avec la déconnexion… Je schématise mais ces trois éléments clés de la nouvelle série de SHÔNEN rappellent fortement une autre licence à succès, je veux bien sûr parler de la licence Sword Art Online. Cependant, il y a plusieurs choses qui montre qu’Outlaw Player ne cherche pas à suivre le même chemin que la série à succès de Reki KAWAHARA.

Déjà, tous les joueurs ne sont pas bloqués dans le jeu, seulement certains et tous ne semblent pas avoir de problèmes de mémoire. De plus, les personnes enfermées dans le jeu ne semblent pas paniquer plus que ça, ils profitent du « séjour » et donc du monde virtuel dans lequel ils se trouvent. Enfin, les joueurs ne sont absolument pas aussi organisés que dans SAO, ils vivent leur vie, dans leur coin, sans chercher à former des groupes importants.
Pourquoi ? Pour l’instant, impossible de le savoir…

© Shonen / Ki-oon
© Shonen / Ki-oon

L’auteur décide de se concentrer sur des éléments différents, à savoir la découverte, la survie et l’aventure. Le héros évolue avec les rencontres qu’il fait et même s’il ne se souvient pas de grand chose, il tente quand même d’aller de l’avant. En fait, ce premier tome passe très vite, tout s’enchaîne à un bon rythme et on sent que tout va directement à l’essentiellement, pas de remplissage inutile.

Sakuu est un héros typique de shônen : il est enthousiaste, il est fort, il débarque dans un endroit inconnu et son passé n’est pas révélé (bon il est amnésique mais quand même…). Le cahier des charges est respecté et il faut avouer que ce n’est pas lui qui fait l’originalité d’Outlaw Players même s’il reste plutôt marrant.
À côté de ça, on retrouve quand même quelques bons personnages comme Velda, une femme forte, déterminée et qui n’hésite pas à découper du monstre quand c’est nécessaire.

Les liens entre les personnages sont assez divers. Le héros se tisse une toile de connaissances et même si on sent qu’il aimerait s’associer de manière durable, il ne chercher pas à s’imposer à quelqu’un, il laisse les choses aller et agit en fonction du moment.

S’il y a bien une chose que les lecteurs français apprécient chez SHÔNEN depuis le début, c’est son style graphique. Difficile de dire que ce n’est pas bien dessiné tant chaque planche semble avoir été soignée. Les décors sont travaillés, les personnages ont pas mal de classe grâce à un encrage intelligent qui fait bien jouer les épaisseurs de traits. Le bestiaire est varié avec des bestioles terrestres et aériennes bien inspirées.

Auteur français ou non, l’éditeur ne change pas de formule en proposant un shônen dans un format un peu plus grand que celui qu’ils utilisent habituellement (Your Lie in AprilA Silent Voice…). La jaquette possède le même type de revêtement que celles des tomes de Last Hero Inuyashiki avec son effet arc en ciel brillant plutôt sympathique.
Ajoutez à cela un papier d’excellente qualité et des noirs d’impressions propres (il fallait au moins ça pour bien faire ressortir les superbes dessins de SHÔNEN) ainsi que des pages en couleur sur papier glacé magnifiques et vous obtenez le premier tome d’Outlaw Players.

Ki-oon a mis le paquet pour promouvoir sa toute première création française, Outlaw Players. Après avoir dévoilé un superbe trailer animé réalisé par le studio GONZO (vous pourrez le (re)voir en fin d'article), l'éditeur a invité l'auteur à Japan Expo pour qu'il rencontre la presse (Manga Mag inclus) et son public. Des personnages, un monde virtuel, un problème avec la déconnexion... Je schématise mais ces trois éléments clés de la nouvelle série de SHÔNEN rappellent fortement une autre licence à succès, je veux bien sûr parler de la licence Sword Art Online. Cependant, il y a plusieurs choses qui montre qu'Outlaw Player ne cherche pas à…

Le jeu dont vous êtes le héros ?

Graphisme - 83%
Histoire - 67%
Mise en scène - 57%
Originalité - 62%
Edition - 80%
Dans son genre - 70%

70%

Virtuel ?

Outlaw Players est clairement à position dans le haut du panier de la production française de manga. Le titre de SHÔNEN n'a pas grand chose à envier à de nombreuses productions japonaises du même genre. Il faut juste voir comment il va développer son univers pour pouvoir dire si on se trouve en présence d'un hit ou non.




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner