Publicité

Publicité

ORANGE - TOME 4

Orange – Tome 4

Orange – Tome 4 Éditeur : Éditions Akata
Titre original : Orange
Dessin : Ichigo TAKANO
Scénario : Ichigo TAKANO
Traduction : Chiharu CHUJO
Prix : 7.95 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 02/07/2015

L’arrivée de la course de relais est l’occasion pour Naho et Kakeru, qui viennent enfin de s’avouer leur amour, de faire avancer leur relation naissante et bancale. L’absence de la mère de Kakeru sera cependant un obstacle à la sérénité ambiante.

Orange, ce n’est pas seulement l’histoire d’une tentative de sauvetage, Orange, c’est surtout l’histoire d’une relation. Qu’on le définisse comme un amour, comme une amitié très forte ou même simplement comme une simple complicité, le lien qui unit Naho a Kakeru est spécial. Alors que le tome précédent était assez triste, plutôt axé sur le désespoir de Kakeru vis à vis de la perte de sa mère (et par extension de tous ses repères du quotidien), Ichigo Takano revient à une narration plus lumineuse.

Poussé par la peur de perdre celui qu’elle aime, Naho (avec l’aide de son groupe d’amis) va faire naître l’espoir chez le jeune homme. La fête du sport est un moment clé dans la vie du jeune homme puisqu’il va enfin se rapprocher réellement de celle qu’il aime. Les deux adolescents vont en profiter pour resserrer leur lien, continuer à se rapprocher peu à peu, étape après étape jusqu’à arriver au ***** (auto-censure !).

Plus que leur simple relation, c’est tout le groupe qui se resserre. Ils n’ont toujours pas avoué à Kakeru qu’ils avaient tous reçu une lettre du futur mais tous sont au courant et partagent ce qu’elles contiennent afin de l’aider au mieux. Ichigo Takano faisant les choses bien, les informations sont complémentaires et c’est évidemment la mise en commun qui permet d’agir effectivement sur les évenements les plus tragiques. Naho n’est plus toute seule et la différence est flagrante en ce qui concerne l’efficacité.

Ce quatrième tome est plein de sourires, énormément, comme si l’auteur voulait compenser le ton assez sombre des premiers volumes. Le jeune Kakeru accepte enfin de partager son fardeau et décide de ne plus porter la mort de sa mère sur ses épaules. Il a trouvé un groupe d’amis à qui se confier, avec qui discuter, avec qui profiter de la vie.

On peut dire qu’à travers Orange, Ichigo Takano nous donne une véritable leçon de vie : vivre seul, ce n’est pas possible. Pour apprécier pleinement le présent et le monde qui nous entoure, il faut le partager.

Orange, ce n’est pas seulement l’histoire d’une tentative de sauvetage, Orange, c’est surtout l’histoire d’une relation. Qu’on le définisse comme un amour, comme une amitié très forte ou même simplement comme une simple complicité, le lien qui unit Naho a Kakeru est spécial. Alors que le tome précédent était assez triste, plutôt axé sur le désespoir de Kakeru vis à vis de la perte de sa mère (et par extension de tous ses repères du quotidien), Ichigo Takano revient à une narration plus lumineuse. Poussé par la peur de perdre celui qu’elle aime, Naho (avec l’aide de son groupe d’amis)…

A vous réchauffer le coeur

Graphisme - 88%
Histoire - 77%
Mise en scène - 87%
Originalité - 85%
Edition - 80%
Dans son genre - 95%

85%

Bleu

Le message est beau, l’oeuvre est belle et elle s’adresse à tout le monde. Je ne sais même pas pourquoi vous n’êtes pas en train de la lire. 

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner