Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / One-Punch Man – Tome 3

Publicité

One-Punch Man – Tome 3

One-Punch Man – Tome 3 Éditeur : Kurokawa
Titre original : One-Punch Man
Dessin : Yûsuke MURATA
Scénario : ONE
Traduction : Frédéric MALET
Prix : 6.8 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 09/06/2016

La vie de super-héros va enfin commencer pour Saitama qui se présente avec Genos, au test d’évaluation des héros ! Lors de l’épreuve physique, Saitama montre son incroyable puissance et obtient d’excellents résultats. Malgré ça, il n’est placé qu’en classe C !! S’il veut monter dans le classement, il va devoir se mettre sérieusement au boulot! bref, ce n’est pas facile d’être un héros et les galères ne font que commencer !

spoilers

Après deux très bons premiers tomesOne-Punch Man, la série de Yûsuke MURATA et de ONE continue son petit bout de chemin avec un troisième tome qui reste dans la lancée des précédents.

On avait laissé Saitama en tant que « héros non-officiel ». Celui qui disait accomplir ses actes héroïques comme un « hobby » se retrouve enfin à passer les épreuves de l’association qui lui permettront d’obtenir un véritable statut et surtout, une licence de héros, de quoi pratiquer son art et être rémunéré pour (« When you’re good at something, never do it for free ! » The Joker).

Avec Genos, ils vont donc prouver leur valeur aux yeux du monde et, bien sûr, le résultat sera complètement à l’ouest. Connaissant la puissance illimitée de Saitama, on imagine qu’il va arriver dans les rangs les plus élevés mais non, ONE le catapulte au rang C alors que son compagnon cybernétisé parvient à décrocher une place dans la classe S, celle qui regroupe tous les héros les plus puissants.

Du coup, Genos sera presque automatiquement adulé par tous tandis que Saitama va devoir se démener pour monter en grade et ne pas se faire insulter (il reçoit des lettres assez violentes…). Le cyborg ne comprend pas vraiment le résultat, surtout qu’il connaît la puissance réelle de celui qu’il considère comme son maître…

Le vrai problème dans tout ça, c’est surtout la contrainte principale des héros de classe C : pour garder leur statut, ils doivent faire quelque chose d’héroïque au moins une fois par semaine. Sans cela, ils sont renvoyés. Galère ? Oui, tout à fait mais s’il ne trouve pas quelque chose, le futur « chauve capé » perdra ses « privilèges ».

Malheureusement, trouver du travail n’est pas une mince affaire pour les héros qui ne sont pas célèbres et qui n’inspirent pas la confiance… Le monde étant toujours traumatisé par l’épisodes des chauves-sourires, les gens ne voient pas les interventions de Saitama d’un très bon oeil. Certains vont même appeler les autorités, prétextant un inconnu agissant de manière effrayante et dangereuse…

Dans le rôle du héros qui a du mal à faire son boulot, Saitama est parfait. Ses réactions détonnent toujours autant et sa puissance, aussi impressionnante qu’elle soit, ne servira à rien dans cette situation. Il découvre ainsi que son métier n’est pas si facile tant que le public ne reconnaît pas ses actions.

Au niveau des combats, Yûsuke MURATA parvient toujours à sortir des affrontements de folie. C’est ultra-dynamique, ça explose de partout et l’impression de toute-puissance est toujours aussi bien rendue : l’ennemi fait étalage de toute sa force et Saitama ne fait presque rien, ce qui amorce un contraste saisissant entre les deux personnages.

Pour l’édition, Kurokawa ne change pas ses habitudes. Je mettrais quand même un petit bémol sur la traduction qui ne semble pas encore fluide à 100%. On sent encore quelques tournures un peu forcées, un peu dommage pour un titre où les répliques devraient s’enchaîner sans aucun accroc. Après, ça reste vraiment minime mais s’il y a bien quelque chose à travailler, c’est cet aspect.

Super-héros OFFICIEL (Compte vérifié)

Graphisme - 90%
Histoire - 71%
Mise en scène - 86%
Originalité - 77%
Edition - 75%
Dans son genre - 84%

81%

BAM

Être un héros, ce n'est pas facile. Le devenir, c'est encore plus dur, même quand on est (virtuellement) invincible... La série de Yûsuke MURATA et ONE est toujours aussi bien dessinée et sait être ridicule quand il le faut. En tout cas, on en a rarement assez avec un seul tome et c'est peut-être ça qui fait de One-Punch Man une série si singulière.




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner