Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / One-Punch Man – Tome 1

Publicité

One-Punch Man 1

One-Punch Man – Tome 1

One-Punch Man – Tome 1 Éditeur : Kurokawa
Titre original : One Punch-Man
Dessin : Yûsuke MURATA
Scénario : ONE, Yûsuke MURATA
Traduction : Frédéric MALET
Prix : 6.8 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 14/01/2016

Saitama est un jeune homme sans emploi et sans réelle perspective d’avenir, jusqu’au jour ou il décide de prendre sa vie en main. Son nouvel objectif : devenir un super-héros. Il s’entraîne alors sans relâche pendant trois ans et devient si puissant qu’il est capable d’éliminer ses adversaires d’un seul coup de poing. On le surnomme désormais One-Punch Man. Mais rapidement, l’euphorie du succès cède place à l’ennui, car lorsqu’on est si fort, les victoires perdent de leur saveur…

Après des années à penser que jamais ce manga ne franchirait les frontières du Japon (blocage par l’un des auteurs oblige), le manga tant attendu de ONE et Yûsuke MURATA arrive par l’entremise de KurokawaOne-Punch Man.

A l’origine web manga auto-publié par ONE sur son site internet (et dont la publication continue), il a été repéré par le mangaka Yûsuke MURATA (Eyeshield 21) qui a tout de suite été conquis par le titre et à souhaité l’adapter pour une parution grand public.
Selon la “légende”, à ce moment là, MURATA bénéficiait d’un contrat d’exclusivité très avantageux avec Shueisha sur lequel il aurait fait l’impasse pour se lancer dans l’adaptation du manga de ONE ayant essuyé le refus de la série par ses éditeurs habituels.
One-Punch Man verra tout de même le jour chez Shueisha mais via le pendant web du Young Jump : le Tonari no Young Jump, magazine de pré-publication librement accessible sur internet.

Entre ses deux gros succès que sont Eyeshield 21 et One-Punch Man, MURATA à travaillé sur divers chapitres uniques et à publié le one-shot Hetappi Manga Kenkyûjo R (pour le Weekly Jump), la mini-série Donten Prism Solar Car (pour le Jump SQ).
ONE, quant à lui, travaille seul sur le manga Mob Psycho 100, publié chez Shôgakukan, qui continue sa parution et va faire l’objet d’une adaptation en animé.

One-Punch Man
ONE-PUNCH MAN © 2012 by ONE, Yusuke Murata/SHUEISHA Inc.

One-Punch Man nous entraîne à la suite de Saitama, jeune homme devenu sur-puissant après un entrainement intensif. Tellement puissant qu’il éclate littéralement ses adversaires avec un seul et unique coup de poing. Alors qu’il s’ennuie ferme, se retrouve sans emploi (et sans cheveux), il tombe sur Genos, un cyborg qui tente de rendre la justice dans un monde où les adversaires plus originaux les uns que les autres ont décidé de s’en prendre à l’humanité…

Ce tome un contient, en outre, une histoire bonus non parue en pré-publication qui revient sur la période collège de Saitama. D’ailleurs les auteurs sont des habitués de la chose, chaque volume ayant droit à un (voire plusieurs) chapitre(s) inédit(s) uniquement destiné(s) aux acheteurs des volumes reliés.

Si ce manga était si attendu, c’est aussi grâce au talent de ONE qui a su utiliser et remanier avec brio les codes du shônen manga pour mieux les détourner et nous offrir un manga comique qui ne manque pas de scènes épiques et de toute une galerie de personnages secondaires attachants.

Le dessinateur, Yûsuke MURATA, démontrait déjà un énorme talent graphique et narratif dans Eyeshield 21 (37 tomes), mais a nettement passé un cap entre sa plus longue série à ce jour et celle-ci.

Les auteurs jouent énormément sur le décalage entre le côté cartoonesque de Saitama, la plupart du temps croqué le plus simplement du monde, avec le reste de son environnement et des personnages qui gravitent autour de lui qui ont droit à un superbe traitement graphique.
On tient sans doute là le héros le moins charismatique de l’histoire des protagonistes surpuissants, mais c’est ce qui en fait tout son charme : il est totalement à contre-emploi. Surpuissant mais avec une réelle dégaine de loser, imbattable mais totalement anonyme quand d’autres arrivistes sont des célébrités, fauché comme les blés alors que des soi-disants héros vivent de leur notoriété.

Sa science du découpage, dynamique et d’une efficacité rare, son trait clair et précis, apportent à One-Punch Man une qualité graphique qui faisait cruellement défaut à l’œuvre originale de ONE.
Tantôt propre et fouillé, il sait d’une case à l’autre à changer radicalement son dessin pour servir le côté comique du titre.

Son souci du détail se retrouve jusque dans le rabat de la jaquette qui dévoile un habile jeu de perspective que l’on retrouve sur tous les volumes.
La couverture sous la jaquette a, aussi, fait l’objet d’une attention particulière avec des visuels originaux sur fond noir et aux traits jaune fluo du plus bel effet.

Question édition, on est dans du très classique des “petits formats” de chez Kurokawa, sans fioritures mais avec une impression, comme toujours chez l’éditeur, de grande qualité. Les noirs sont profonds, la trame parfaitement reproduite, la jaquette est conforme à l’originale avec un simple vernis brillant. Rien à redire la-dessus, le label manga d’Univers Poche connait son métier.

A ce jour, le manga compte dix volumes parus au Japon pour un titre non encore terminé où de nouveaux héros et antagonistes apparaissent régulièrement, enrichissant l’univers du titre de ONE et MURATA.

Événement aussi au Japon, One-Punch Man a eu droit à une adaptation en série animée de bonne facture produite par le studio Madhouse et diffusée, en France, par ADN.

Le manga de ONE et MURATA fut si disputé entre les éditeurs francophones que les offres ont été énormes et les plans marketing à l’avenant. Kurokawa a donc mis le paquet, vous entendrez encore beaucoup parler de ce titre, de le voir dans la rue, dans des spots TV, dans la presse spécialisée et même dans les médias généralistes !
Rares ont été les titres considérés, d’emblée, comme des blockbusters par les professionnels et les lecteurs, ajoutant une énorme attente à ce titre. Comme pour tout titre trop attendu il risque d’y avoir des déçus malgré ses énormes qualités évidentes.

One-Punch Man est exactement ce que l’on attendait de lui : anticonformiste, inclassable, drôle, fun et original, il apporte un véritable vent de fraîcheur au marché bien souvent trop formaté du shônen et du young et saura plaire à toutes sortes de publics.
C’est beau, c’est prenant mais ça ne se prend pas au sérieux. Un hit instantané !

Après des années à penser que jamais ce manga ne franchirait les frontières du Japon (blocage par l'un des auteurs oblige), le manga tant attendu de ONE et Yûsuke MURATA arrive par l'entremise de Kurokawa : One-Punch Man. A l'origine web manga auto-publié par ONE sur son site internet (et dont la publication continue), il a été repéré par le mangaka Yûsuke MURATA (Eyeshield 21) qui a tout de suite été conquis par le titre et à souhaité l'adapter pour une parution grand public. Selon la “légende”, à ce moment là, MURATA bénéficiait d'un contrat d'exclusivité très avantageux avec Shueisha sur lequel il aurait fait l'impasse pour se…

In your face!

Graphisme - 85%
Histoire - 68%
Mise en scène - 88%
Originalité - 72%
Edition - 78%
Dans son genre - 87%

80%

Punch!

Alternant bravoure et burlesque, One-Punch Man est un OVNI dans la production de manga actuelle. Se détournant et se jouant de tous les codes habituels du young et du shônen, ce manga apporte une originalité et un décalage salvateurs, et se classe d'entrée comme une des nouvelles références de la bande-dessinée japonaise. Un hit instantané !

A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Un commentaire

  1. Robot-M

    Je ne sais pas s’il y a des gens qui partagent mon avis…

    …Mais je suis dégoûté que Kurokawa n’ait pas publié les deux premiers volumes d’un coup. C’est passé trop vite !

Laisser un commentaire

banner