Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Dossier Boichi

Publicité

ONE PIECE EDITION ORIGINALE T78

One Piece – Tome 78

One Piece – Tome 78 Éditeur : Glénat
Titre original : One Piece
Dessin : Eiichiro ODA
Scénario : Eiichiro ODA
Traduction : Djamel RABAHI & Julien FAVEREAU
Prix : 6.9 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 02/03/2016

Luffy et ses compagnons entrent dans la dernière phase de la bataille visant à libérer le peuple de Dressrosa ! Tandis que les combats atteignent leur paroxysme, Luffy et Doflamingo se retrouvent enfin face à face ! Un duel qui promet d’être d’une violence inouïe…

Chroniques de tomes précédents : Tome 75, Tome 76, Tome 77

ATTENTION : Cette chronique contient des révélations sur l’intrigue. Vous êtes prévenus !

Alors que la sauce monte de plus en plus à Dressrosa, ODA semble être plus décidé que jamais à nous proposer l’affrontement final entre Luffy et Doflamingo. Ce dernier possédant plus d’un tour dans son sac, le pirate au chapeau de paille va devoir faire preuve d’une inventivité nouvelle pour avoir une chance de battre son adversaire.

Dans ce soixante-dix-huitième tomes des aventures de Luffy et de son équipage, l’accent est mis sur la fin des combats des différents alliés du chapeau de paille. On voit donc se finir les affrontements entre Zoro et Pica mais aussi Kyros et Diamante, ce qui fait qu’il ne reste plus que Trebol et Doflamingo pour inquiéter nos héros.

ODA n’a pas hésite à prendre son temps mais il sera finalement parvenu au grand final d’un arc qui aura été particulièrement diversifié. Entre les affrontements au Colisée, les missions d’infiltrations des nains et de Franky mais aussi l’intrigue avec Sabo, les lecteurs ont eu largement de quoi faire.
Il est vrai que, par moments, l’action était peut-être un peu hachée mais compte tenu du nombre de personnages qui interviennent dans cet arc, le mangaka a fait du bon boulot pour donner à chacun son petit quart d’heure de gloire.

Les combats secondaires étant finis, l’auteur peut donc se consacrer à son personnage principal et donc à l’ennemi à abattre. Cela fait de nombreux tomes qu’on nous fait miroiter un combat Luffy/Doflamingo, ce dernier étant très bon dans l’art de la fuite ou de la tromperie…

Évidemment, ODA ne pouvait pas laisser son personnage trop stagner et il lui permet même de passer à la quatrième vitesse avec une nouvelle évolution du Gear qui n’est pas sans rappeler un certain Nightmare Luffy au niveau du design. On notera aussi le tatouage tribal qui évolue selon les attaques préparées par le protagoniste, preuve qu’il n’est pas là par hasard.
Pour ceux qui ont la mémoire courte, cette « forme » de Luffy apparaît lors de l’arc Thriller Bark lorsque la résistance de ceux qui ont perdu leurs ombres en font ingurgiter une grosse quantité au héros afin qu’il puisse rivaliser contre Oz et Moria.

Lorsque Luffy passe en Gear 4, il devient Bound Man ou l’homme rebond puisqu’il ne peut pas vraiment rester fixe sur le sol. Il est constamment en mouvement et transforme ses jambes en une sorte de ressort enrobé de fluide tout en gardant les propriétés élastiques liées au fruit du démon.
Le chapeau de paille en tire des pouvoirs très intéressants : il peut voler, il obtient une vitesse folle grâce à des démarrages canon, ce qui permet d’augmenter grandement aussi la puissance de ses coups.

Le Gear 4 est donc une nouvelle vitesse complète qui donne à Luffy la possibilité de mélanger Gear 2, Gear 3 mais aussi son fluide tout en exploitant le meilleur de chacune de ces capacités. Sachant qu’il ne l’utilise alors qu’il n’est pas en pleine possession de ses moyens, on imagine qu’ODA nous réserve encore quelques surprises sur les aptitudes qu’apporte cette forme.

Pour finir, on va vous dire un petit mot sur l’édition. Même si Glénat recommence à proposer des ouvrages de qualité, il reste quelques imperfections au niveau du produit fini. Dans ce tome 78, on remarque plusieurs bulles coupées, en particulier lorsque l’on s’approche de la tranche.
Déjà que l’adaptation n’est pas super fluide (ça s’améliore depuis quelques tomes mais ce n’est pas encore génial), c’est un peu dommage d’avoir certaines paroles tronquées…

Chroniques de tomes précédents : Tome 75, Tome 76, Tome 77 Alors que la sauce monte de plus en plus à Dressrosa, ODA semble être plus décidé que jamais à nous proposer l'affrontement final entre Luffy et Doflamingo. Ce dernier possédant plus d'un tour dans son sac, le pirate au chapeau de paille va devoir faire preuve d'une inventivité nouvelle pour avoir une chance de battre son adversaire. Dans ce soixante-dix-huitième tomes des aventures de Luffy et de son équipage, l'accent est mis sur la fin des combats des différents alliés du chapeau de paille. On voit donc se finir…

Même Jeremy Clarkson a du mal à suivre !

Graphisme - 85%
Histoire - 65%
Mise en scène - 80%
Originalité - 60%
Edition - 72%
Dans son genre - 87%

75%

Turbo

ODA montre une nouvelle fois que son imagination n'a aucune limite quand il s'agit de l'utilisation optimale du fruit du démon de son personnage principal. Il parvient toujours à trouver une nouvelle force à exploiter sans avoir besoin d'entraînement intensif ou autre tour classique du genre shônen et ce, même après 78 tomes... Épatant, non ?




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner