Publicité

Publicité

ONE PIECE EDITION ORIGINALE T76

One Piece – Tome 76

One Piece – Tome 76 Éditeur : Glénat
Titre original : One Piece
Dessin : Eiichiro ODA
Scénario : Eiichiro ODA
Traduction : Djamal RABAHI & Julien FAVEREAU
Prix : 6.9 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 02/09/2015

Réunis avec pour seul but l’élimination de Doflamingo, les combattants du Colisée réussissent à enrayer la progression des lieutenants de la Family ! Pendant ce temps, Luffy et Law se dirigent vers le 4e et dernier niveau du nouveau plateau royal, où les attend Doflamingo ! La dernière partie de l’arc de Dressrosa peut enfin commencer !

Chronique du tome précédent : Tome 75 de One Piece

Les alliés de Luffy continuent à se démener afin d’ouvrir un chemin à leur capitaine. Ils ne sont pas tous directement en train de l’aider mais chacun participe à l’effort de guerre à sa façon, sachant que la cage aux oiseaux continue à menacer Dressrosa.

Chose assez rare pour être signalée, ODA remet « Dieu Usopp » sur le devant de la scène. Avec Sugar réveillée, tous se retrouvent à nouveau menacés par une transformation en jouet. Qu’à cela ne tienne, le sniper de l’équipage va faire preuve d’un sang froid et d’une adresse épatante pour sauver son capitaine sans même que celui-ci ne se rend compte du danger.

L’élément le plus intéressant de ce tome aurait pu être une intervention hilarante de Bartolomeo si le mangaka n’avait pas eu la bonne idée de commencer le flashback de Law dans ce soixante-seizième tome. On retrouve le jeune pirate rongé par la maladie et apparemment condamné par un mal incurable. Ce qui va changer sa vie, ce n’est pas sa rencontre avec Doflamingo mais plutôt celle avec son frère, Corazon.

Alors que les deux ne semblent pas trop s’entendre au départ (leurs interactions sont même nulles), le frère du « Jeune maître » réagira de manière étonnante lorsqu’il entendra le nom complet de celui qui mangera le ope ope no mi. Pourquoi ? ODA nous le dira très probablement dans le prochain volume.

L’édition de Glénat commence à redevenir correcte. On a le droit à un ouvrage moins flexible que le précédent mais toujours pas au même niveau qu’il y a quelques mois. Les lourdeurs de l’adaptations restent assez désagréables et on se demande comment l’éditeur ne résout pas ce problème pour une série aussi populaire (bon OK, ça reste plutôt rare mais quand même)…

Au final, on peut bien dire ce qu’on veut, ODA est un auteur qui sait garder une qualité constante dans son oeuvre. Il fait appel à des mécaniques scénaristiques bien rodées qui reste toujours efficace dans le monde de One Piece. Le passé de Law est intéressant et reste en phase avec ce que le message que l’auteur commençait à faire passer avec le passé commun de Luffy/Ace et Sabo : là où le gouvernement mondial est passé, la misère s’est installée.

Chronique du tome précédent : Tome 75 de One Piece Les alliés de Luffy continuent à se démener afin d'ouvrir un chemin à leur capitaine. Ils ne sont pas tous directement en train de l'aider mais chacun participe à l'effort de guerre à sa façon, sachant que la cage aux oiseaux continue à menacer Dressrosa. Chose assez rare pour être signalée, ODA remet "Dieu Usopp" sur le devant de la scène. Avec Sugar réveillée, tous se retrouvent à nouveau menacés par une transformation en jouet. Qu'à cela ne tienne, le sniper de l'équipage va faire preuve d'un sang froid et d'une adresse…

Dessiner, c'est gagner ?

Graphisme - 79%
Histoire - 62%
Mise en scène - 73%
Originalité - 58%
Edition - 68%
Dans son genre - 85%

71%

Malade

ODA coupe l'action au bon moment pour nous en apprendre un peu plus sur le passé de Law et sa relation avec Doflamingo. La respiration est bienvenue et marque l'entrée dans la phase finale d'un arc narratif qui aura fait la part belle à l'action.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner