Publicité


One Piece – Tome 75

One Piece – Tome 75 Éditeur : Glénat
Titre original : One Piece
Dessin : Eiichiro ODA
Scénario : Eiichiro ODA
Traduction : Djamel RABAHI et Julien FAVEREAU
Prix : 6.9 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 01/07/2015

Usopp ne l’a pas vraiment fait exprès, mais le résultat est là : Sugar s’est évanouie et tous les jouets de l’île ont repris leur apparence normale ! Confronté à la panique générale qui secoue son royaume, Doflamingo entre dans une colère noire et élabore un plan diabolique pour neutraliser nos héros. Les aventures de Luffy à la poursuite du One Piece continuent !!

Le soixante-quinzième tome (quand même !) de One Piece est un pivot de l’arc Dressrosa commencé il y a quelques temps maintenant… Première bonne nouvelle : le tournoi du Colisée se termine de manière assez abrupte. ODA a probablement décidé qu’il avait perdu assez de temps pour continuer à « meubler » et se permet donc d’y mettre un terme à sa manière, c’est à dire n’importe comment !

On se dit donc qu’on va enfin passer au plat principal soit Doflamingo mais… en fait non ! L’auteur se permet d’instaurer une nouvelle menace : la « cage aux oiseaux ». Est-ce vraiment un mal ? Oui et non. En fait, c’est le « compte à rebours » si cher à ODA, celui-là même qui apparait dans chacun des gros arcs de la série.

Vous vous souvenez de la bombe à Alabasta ? Elle était là pour la même raison que la « cage aux oiseaux », réduire un peu la zone d’action et limiter les possibilités de « digression ». C’est un peu la méthode qu’utilise l’auteur pour s’auto-limiter. Eh oui, quand on a une imagination aussi folle, il faut savoir se brider (sans mauvais jeu de mot…) !

L’exemple que je choisis n’est évidemment pas anodin puisque l’arc Dressrosa a de nombreux points communs avec l’arc Alabasta. ODA a clairement repris une structure et un thème qui lui sont chers et qu’il avait encore envie de creuser. La fourberie de Doflamingo est plus « recherchée » que celle de Crocodile qui fait tout de suite moins méchant à côté…

Tout feu, tout ?

Graphisme - 81%
Histoire - 60%
Mise en scène - 75%
Originalité - 50%
Edition - 66%
Dans son genre - 85%

70%

Hiken !

Au final, on a un tome plutôt sympathique qui lance la fin de l’arc (même si ça peut encore durer un moment) avec des passages drôles (Dieu Usopp, c’est juste le top du top du « nawak »), du combat et quelques développements intrigants. Prochaine étape : le flashback de Law.   




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.