Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Publicité

Nuisible – Tome 1

Nuisible – Tome 1 Éditeur : Kana
Titre original : Mushihime
Dessin : Yu SATOMI
Scénario : Masaya HOKAZONO
Traduction : Pascale SIMON
Prix : 5.95 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 20/01/2017

Ryôichi, lycéen sans problème fait des rêves étranges dans lesquels une jeune fille à la beauté irrésistible se transforme en monstre carnivore. Un jour, Kikuko arrive dans la classe de Ryôichi en tant que nouvelle élève et… elle ressemble comme deux gouttes d’eau à la fille de ses cauchemars ! Au même moment, Tokyo est le théâtre d’évènements curieux : une canicule s’abat sur la ville, les insectes deviennent agressifs et attaquent les animaux domestiques, des crimes mystérieux se produisent… Le professeur Kuzumi, entomologiste, est contacté par la police pour l’aider à enquêter sur ces meurtres en série. Qui est Kikuko ? Quel est le sens des rêves de Ryôichi ? Kuzumi va-t-il remonter la piste du meurtrier ?

Les éditions Kana tentent de plonger les lecteurs dans l’horreur avec Nuisible, un titre de Masaya HOKAZONO (que l’on commence à bien connaître en France) et Yu SATOMI qui nous abandonne dans une monde à l’ambiance inquiétante où le moindre insecte pourrait s’avérer être un ennemi mortel.

Le scénariste, on le sait déjà, sait mener ses histoire. On a pu le voir précédemment puisqu’il a été publié en France chez Kurokawa avec Emerging, chez Delcourt/Tonkam avec Inugami, Girlfriend, Manga of the Dead et Freak Island mais aussi chez Black Box avec Hurlements, Insomnies et le sera bientôt à nouveau avec Ryoma chez ce même éditeur.
Ce qui ressort de ces titres, c’est qu’HOKAZONO n’a pas un niveau de dessin suffisant pour lui permettre d’exprimer tout son talent de conteur. Installer une ambiance, il sait le faire. Développer des personnages intéressants et originaux, il sait le faire aussi. Mettre le tout en image est un peu plus délicat pour lui. Kana a probablement du arriver à la même conclusion et propose justement un des titres qu’il a co-réalisé avec une illustratrice de métier.

Dans Nuisible, on se retrouve dans un monde qui ressemble beaucoup au nôtre et qui va être pris d’assaut par un événement surnaturel. L’apparition prémonitoire de Kikuko dans le rêve de Ryôichi donne la couleur avec un changement en une case qui saura glacer le sang du jeune du garçon et le forcer à se réveiller.

L’ambiance, qui vire à l’angoisse au fil de la lecture, fait partie des gros points forts du titres avec un vrai travail sur les angles de vues et l’utilisation des trames. Elle vient compenser une histoire assez basique au final puisqu’il s’agit d’un énième récit de vengeance de la « Terre » avec des humains qui se trouvent face à l’extinction. Kikuko est donc positionnée comme prédatrice de l’espèce humaine venue remettre les compteurs à zéro. Pour cela, elle se nourrit de leur force vitale jusqu’à épuisement (elle les vampirise si on veut simplifier).

Ryôichi se voit donc rapidement voler la vedette. On peut penser, au début du volume, qu’il sera le personnage principal mais va vite se retrouver sur la touche et ne plus apparaître que sporadiquement. C’est Kikuko qui va être au centre des débats et celle qui joue avec les insectes sous les traits d’une adolescente n’a pas envie de se laisser marcher sur les pieds.
Les deux personnages sont plutôt bien développés (leur évolution entre le début et la fin et assez nette) et on se doute bien que leur rencontre va engendrer un changement majeur dans le plan de Kikuko qui n’a pas l’air complètement insensible lorsqu’elle absorbe l’énergie du lycéen qui va donc subir une déperdition rapide de ses forces.

Graphiquement, le travail de Yu SATOMI est remarquable puisque l’auteure manie le noir et blanc avec un talent certain (et ce, malgré les quelques planches semblant avoir été laissées à l’état de crayonnés qui viennent un peu gâcher cette vue d’ensemble).
Kikuko apparaît comme terrifiante dès sa première apparition, elle possède ce petit quelque chose qui fait que le lecteur ne se sent pas en sécurité et elle démontre assez rapidement (dès sa première apparition dans le rêve de Ryôichi même) de quoi elle est capable et la terreur qu’elle abattra dans les pages à venir. Ajoutez à cela des angles de vue intelligemment choisis et vous avez la mise en image type d’un personnage dangereux.
On notera, comme dit précédemment, certaines pages assez moyennes, en particulier lors des scènes à l’école (il y a une case qui semble vraiment sortir d’un croquis préparatoire page 89) mais ça reste ponctuel et assez rare, ce qui ne viendra pas accentuer ce problème plus que ça.

En ce qui concerne le découpage, SATOMI ne semble pas avoir envie de se cantonner à un style en particulier. La plupart de l’oeuvre semble découpée de manière assez classiques avec une gestion du nombre de cases par planches qui cherche presque en permanence à ralentir le rythme (comprenez qu’il y en a assez peu à chaque fois).
Après, on retrouve quelques pages où la délimitation des cases est plus floue mais il n’y a jamais vraiment de gros effet de « wow ». On reste dans du convenu avec un petit côté sensationnel de temps en temps. Par exemple, les phases où Kikuko est en mouvement restent impressionnantes par cassent un peu la monotonie des planches plus classiques.

Au niveau de l’édition, Kana semble vouloir poursuivre dans son utilisation de papier de plus en plus fin. Sur certains titres, ça ne gêne pas plus que ça mais ici, le dessin de Yu SATOMI utilisant beaucoup les noirs va vite se confondre entre les deux côtés d’une même feuille pour peu que vous soyez à côté d’une source de lumière tout ce qu’il y a de plus banal. Si vous lisez dehors lors d’une journée sans nuage ou même assez éloignée de la lampe qui alimente votre pièce de lecteur favorite, vous ne pourrez malheureusement pas y échapper…

Les éditions Kana tentent de plonger les lecteurs dans l'horreur avec Nuisible, un titre de Masaya HOKAZONO (que l'on commence à bien connaître en France) et Yu SATOMI qui nous abandonne dans une monde à l'ambiance inquiétante où le moindre insecte pourrait s'avérer être un ennemi mortel. Le scénariste, on le sait déjà, sait mener ses histoire. On a pu le voir précédemment puisqu'il a été publié en France chez Kurokawa avec Emerging, chez Delcourt/Tonkam avec Inugami, Girlfriend, Manga of the Dead et Freak Island mais aussi chez Black Box avec Hurlements, Insomnies et le sera bientôt à nouveau avec Ryoma chez ce même éditeur. Ce qui ressort de ces titres, c'est qu'HOKAZONO n'a pas un niveau…

Festin de roi pour Timon et Pumba

Graphisme - 73%
Histoire - 67%
Mise en scène - 80%
Originalité - 71%
Edition - 66%
Dans son genre - 75%

72%

Bug

Nuisible est un titre envoûtant grâce à un dessin qui sait parfaitement retranscrire l'ambiance voulue et imposée par le scénario et le genre. La princesse des insectes a de beaux jours devant elle.




Acheter sur Amazon

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner