Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / My Teen Love – Tomes 1 & 2

Publicité

My Teen Love – Tomes 1 & 2

My Teen Love – Tomes 1 & 2 Éditeur : Pika Édition
Titre original : Kimi no tonari de Seishun-chu
Dessin : Shizuki FUJISAWA
Scénario : Shizuki FUJISAWA
Traduction : Laetitia CITROEN
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 06/05/2015

Miu, 17 ans, vit seule avec son père. Avec toutes les corvées domestiques à assurer à la maison, elle a bien du mal à conserver une vie insouciante comme toutes les lycéennes. Un jour, Keita, son ami d’enfance revient habiter à côté de chez elle. Après avoir passé trois ans aux États-Unis, Keita a bien grandi, il est devenu un jeune homme séduisant. Toutes les filles du lycée tombent sous le charme. Miu saura-t-elle dissimuler le trouble qui l’habite quand ils sont ensemble ?

Dans My Teen Love, on suit Miu, une jeune fille sur le point d’entrer au lycée qui vit seule avec son père et dont les années collège ont été assez tristes suite au départ de son ami d’enfance, Keita. Alors qu’elle le revoit, certains sentiments refont surface…

myteenlove1     myteenlove

Rien que là, comme ça, j’entends déjà les lectrices de shôjo un peu plus âgées hurler au scandale. Comme ce résumé succinct vous l’indique, la base de l’histoire est vraiment trop classique. Elle l’est tellement que je me demande comment l’auteure va réussir à nous proposer des situations originales avec un tel départ. En deux tomes, on enchaîne le déjà-vu (disponible en mieux – comprenez, en plus original – dans des titres de chez Pika comme Say I Love You ou même Le Garçon d’à côté) et il est vraiment difficile de s’attacher aux personnages.

Miu a un comportement de midinette. Elle ne sait pas trop ce qu’elle doit faire, comment elle doit réagir, son coeur se serre, elle regrette ses décisions passées… Bref, rien de très fou mais une galerie de sentiments à laquelle toutes les jeunes collégiennes pourront (peut-être) s’identifier mais ça n’ira pas plus loin. Il n’y a aucune complexité réelle dans la situation de Miu et tout pourrait être résolu par quelques discussions bien senties et l’auteure le prouve très rapidement…

Alors oui, c’est un mini-spoil mais comme dans tous les shôjo, le personnage principal masculin finit par vivre une histoire avec le personnage principal féminin. Shizuki Fujisawa ne tarde pas trop à créer ce couple afin de les faire vivre de nombreuses choses. Avec les huit tomes qui composent la série, on comprend ainsi qu’elle va plutôt se focaliser sur la vie en couple que sur sa formation et ce n’est pas plus mal. On n’aura pas 3 ou 4 volumes où les héros se tournent autour et le récit pourra rester clair et efficace.

Les personnages de Fujisawa ne sont pas très larmoyants et s’expriment plutôt en hurlant. Après tout, pourquoi pas. C’est une manière de rebuter un peu moins le public masculin qui pourrait s’énerver à la vue d’un « personnage robinet » qui s’ouvre toutes les trois pages. L’auteure obtient ainsi une ambiance un peu plus attrayante où les héros sont plus portés sur l’avenir que sur le passé. Ils tentent toujours d’aller de l’avant et ce n’est que le manque d’originalité des situations qui vient un peu desservir le manga.

Ce manque d’originalité, il est flagrant. C’était sous-entendu avec le pitch de départ mais c’est encore plus flagrant par la suite. Attendez-vous donc à avoir les malentendus habituels, les tentatives de rendre l’autre jaloux avec une autre fille/un autre garçon, le feu d’artifice lors d’un festival, le parc d’attractions, les « Je t’aime » en folie… Non vraiment, à ce niveau là, My Teen Love n’innove absolument pas.

Graphiquement, ce n’est pas vilain pour du shôjo mais le trait n’a rien de transcendant. Aucun élément graphique ne se distingue d’un autre et l’auteure ne maîtrise pas mieux les trames qu’une autre mangaka shôjo. Avec un graphisme standard, il ne faut pas non plus s’attendre à une édition folle. On retrouve la même que pour Yona ou Le Garçon d’à côté chez le même éditeur soit un petit format classique qui ne mange pas de pain (au contraire, à 6.95 euros, il va falloir économiser sur les baguettes…) mais qui fait son office.

Dans My Teen Love, on suit Miu, une jeune fille sur le point d’entrer au lycée qui vit seule avec son père et dont les années collège ont été assez tristes suite au départ de son ami d’enfance, Keita. Alors qu’elle le revoit, certains sentiments refont surface…       Rien que là, comme ça, j’entends déjà les lectrices de shôjo un peu plus âgées hurler au scandale. Comme ce résumé succinct vous l’indique, la base de l’histoire est vraiment trop classique. Elle l’est tellement que je me demande comment l’auteure va réussir à nous proposer des situations originales avec…

Aime moi comme à l'époque.

Graphisme - 58%
Histoire - 52%
Mise en scène - 48%
Originalité - 40%
Edition - 65%
Dans son genre - 62%

54%

Smack

Deux volumes qui donnent la couleur très rapidement. Comme son nom l'indique, My Teen Love est plutôt un manga pour jeunes adolescentes, pas sûr qu'un autre public parvienne à accrocher.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner