Publicité

Publicité

MOYASIMON T08[MAN].indd

Moyasimon – Tome 8

Moyasimon – Tome 8 Éditeur : Glénat
Titre original : Moyashimon
Dessin : Masayuki ISHIKAWA
Scénario : Masayuki ISHIKAWA
Traduction : Anne-Sophie THEVENON
Prix : 9.15 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 20/01/2016

Aoi Muto passe une mauvaise journée. D’abord, elle est allée boire en douce la bière du professeur Itsuki, pour la trouver acide comme du vinaigre. Ensuite, Kei Yuki lui demande un conseil pour le sakaya Hiyoshi, mais cela concerne les microbières japonaises que Muto déteste… En fait, sans les connaître. Déterminée, en vraie chercheuse, à dépasser ses préjugés, elle va explorer le monde de la bière artisanale. Et décider, pour aider une microbrasserie, d’organiser un Oktoberfest à l’université agricole !!

Après le saké et le vin, on passe à la bière ! Les étudiants du professeur Itsuki s’interroge sur cet alcool et décide de découvrir la microbrasserie en organisant un festival sur le campus. L’occasion pour Masayuki ISHIKAWA de nous refaire sourire avec des scènes cocasses.

Muto aime l’alcool mais a des préjugés sur les microbrasseries qui ont, selon elle, une approche trop élitiste de la bière. Sans savoir pourquoi, elle va déverser tout son fiel sur Hana Kano, une jeune femme qui produit cette boisson au sein de la ferme familiale. Si l’étudiante du séminaire du professeur Itsuki semble remporter la joute verbale, elle perd la considération de ceux qui y assistent.

En effet, Muto critique mais ne semble pas réellement connaître le sujet. Pour se rattraper, elle va partir visiter la ferme Kano pour découvrir la réalité des microbrasseries. Cela devient le prétexte d’organiser un festival au sein de l’université agricole. Les étudiants sortent des costumes en adéquation avec le thème des festivités. Chacun met la main à la pâte, même Safari qu’on voit pourtant très peu dans ce tome.

Ce manga est toujours très instructif. Comme d’habitude dans cette série, on apprend des choses surprenantes. Les différents modes de fermentation de la bière sont bien présentés et on se surprend à s’extasier sur la fabrication des bières lambic. Masayuki ISHIKAWA sait faire partager sa fascination pour la fermentation alors qu’au début, c’était pas gagné !

La série est devenue plus lisible au fur et à mesure et la galerie de personnages a pris du relief. Il faut reconnaître que c’est une œuvre audacieuse qui, au début, peut rebuter. L’alliance d’une ambiance loufoque (avec les excentricités du professeur Itsuki, de ses étudiants ou même des autres départements de l’université) et d’un propos scientifique constitue la force de ce manga.

Par contre, le terme de microbière, régulièrement utilisé dans ce manga, est assez curieux. Cela fait apparemment référence aux produits des microbrasseries… Un choix de traduction contestable, mais qui ne gêne pas la compréhension de l’histoire. Il faut dire que le vocabulaire technique et l’humour verbal doit constituer un sacré défi pour la traduction. Glénat fait un travail honnête sur cet série, dont les couvertures sont toujours étranges.

Ce tome insiste moins sur le personnage principal, Sawari, et son don de voir les microbes à l’oeil nu. Muto est au centre de cette exploration du monde de la bière. Pas de gros rebondissement en vue, mais des scènes cocasses. Le dessin est toujours aussi atypique qu’agréable. Le vrai bémol de ce tome est qu’il faut lire les précédents.

En effet, Moyasimon est une série qui est vraiment ardue au début, voire illisible. Au bout d’un moment, on entre dans l’histoire sans trop savoir pourquoi, faisant de ce manga un véritable ovni dans l’offre éditoriale actuelle. Œuvre instructive, mais pas éducative, c’est une lecture de divertissement qui a fait le pari de séduire un public adulte (la quantité d’alcool ingérée par les personnages ne laisse aucun doute sur le public visé).

Après le saké et le vin, on passe à la bière ! Les étudiants du professeur Itsuki s'interroge sur cet alcool et décide de découvrir la microbrasserie en organisant un festival sur le campus. L'occasion pour Masayuki ISHIKAWA de nous refaire sourire avec des scènes cocasses. Muto aime l'alcool mais a des préjugés sur les microbrasseries qui ont, selon elle, une approche trop élitiste de la bière. Sans savoir pourquoi, elle va déverser tout son fiel sur Hana Kano, une jeune femme qui produit cette boisson au sein de la ferme familiale. Si l'étudiante du séminaire du professeur Itsuki semble…

Atypique, c'est le mot !

Graphisme - 73%
Histoire - 66%
Mise en scène - 56%
Originalité - 70%
Edition - 48%
Dans son genre - 75%

65%

d'alcool

Le huitième opus de Moyasimon est l'un des meilleurs tomes de la série. Il séduit le lecteur en alliant dessin de qualité, humour et limpidité des explications scientifiques !

A propos de Apsara

Apsara
Mon travail m'incite à me tourner vers les mangas destinés aux plus jeunes, mais mon plaisir ne veut pas être en reste. Alors je lis aussi des trucs avec du sexe, de la violence et des gros mots.

Laisser un commentaire

banner